Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Après les violences faites contre les Haïtiens, le frère de la victime déclare que les assassins sont des Dominicains

Publié par siel sur 13 Avril 2015, 15:56pm

Catégories : #AYITI-RD relations

 

En intro, signalons que le plus outrageant dans cette histoire c'est le silence des autorités haïtiennes face à ce drame et celui des média haïtiens, dont l'unique quotidien Le Nouvelliste qui juge plus utile de raconter des fantasmagories de ce style à ces lecteurs : dormez les enfants, faîtes de beaux rêves roses.

Bon, si vous avez suivi ce que je disais ici, vous ne serez pas étonnés par ces révélations.

De même que tout criminel d'Haïti a intérêt à accuser les lavalas sales;

tout criminel de la RD a  tout intérêt à accuser les Haïtiens.

Il sera crû sur parole et la foule trouvera là une occasion pour se déchaîner et  se libérer un court instant de ses frustrations, le temps de cette cérémonie de chasse au" diable haïtien" .

Après s'être envoyée en l'air, la foule rentre chez elle où elle retrouve les mêmes réalités : manque d'argent, chomage, logement insalubre, difficultés dans le couple, alcoolisme, etc.

 

Après l'euphorie de la chasse au diable,  il y a la descente. Comme avec la drogue, vient la déprime.

Et comme pour la drogue, il faut en reprendre pour se sentir à nouveau maître du monde.

Aussi, ceux qui commettent des actes de violence contre les Haïtiens, ne vont pas s'arrêter comme ça. C'est leur drogue. Ils ont besoin de leur dose. Ils sont prêts à recommencer pour connaître le nirvana inaccessible sur terre,  en attendant de le rencontrer au paradis. Car, ces gens-là sont des catholiques fervents .

Ce qui importe, c'est cette montée d'adrénaline, cette jouissance d'avancer ensemble fouets et machettes à la main, d'humilier l'autre, le maudit Haïtien, qui doit payer pour toutes les humiliations que les gwo zouzoun de leur pays leur font subir.

Quand  ces Dominicains, dont il est question ici,  ne trouvent pas un Haïtien sous la main, ils se rabattent sur leurs compagnes et leurs enfants.

 

Vous connaissez le taux de féminicide en RD - c'est-à-dire de meurtre de femmes ?

Lisez ce rapport qui date de 2015. Vous y verrez, que femmes, enfants et Haïtiens sont logés  à  la même enseigne quand il s'agit de violences.

"Ce dernier étudie actuellement les modalités d'organisation d'une ligne téléphonique gratuite ouverte aux enfants, et le renforcement des capacités des services publics qui seront appelés à répondre aux jeunes.  Pour lutter contre le problème du féminicide, la République dominicaine élabore des plans de prévention de la violence à l'intérieur de la famille."

D'après vous, ces meurtres de femmes, ces violences sur les  enfants, ce sont les Haîtiens qui les commettent ?

Ce sont les misérables qui vivent dans les bateyes, les mendiants et les marchands à la sauvette, les travailleurs dans la construction, dans l'agriculture, dans le tourisme, le étudiants haïtiens qui  tuent les femmes des Dominicains ?

Ce sont eux qui ont assassiné le vice-Ministre de l'énergie ?

Sont-ce les immigrés haïtiens qui organisent la corruption au sein de l'Etat dominicain ?

 

Vous avez peut-être remarqué la présence de femmes sur les vidéos qui ont capturé ces actes de violence anti-Haïtiens.

Ellles accompagnent leurs mâles. Et parfois prennent les devants. On peut les comprendre. Tant que leurs mâles se défoulent sur les Haïtiens, elles seront épargnés, elles et leurs enfants. Et puis, au retour de la chasse, à la maison, ça va copuler.

Tendresses et mi amor pour une fois seront  de la partie. C'est qu'il faut récompenser ce mâle, ce guerrier héroïque - genre Chamblain, combattant de la liberté à la Latortue- qui s'est battu pour le Bien contre le Mal.

Bon. Ca ne durera pas plus qu'une nuit ou deux, mais c'est toujours ça de pris comme répit.

 

Ca marche comme ça le fascisme : violence et sexe. Le repos du guerrier. Après les coups, on tire un coup.

Bref. Pour revenir à l'utilisation de la haine des Haïtiens en RD - mais pas là seulement, le phénomène étant présent dans l'ensemble de la Caraïbe, notamment dans les départements français des Amériques (Guyane, Martinique, Guadeloupe, Saint-Barthélémy, Saint-Martin), c'est de haut en bas de l'échelle sociale que la haine contre les Haïtiens est une bonne affaire.

Prenons l'exemple de Medina, le Pdt de la RD, il se présente à la CI comme une victime de l'irresponsabilité du gouvernement haïtien. Mais, quid de celle de la RD ?

Medina a t-il déjà prononcé un mot, un seul,  contre les patrons qui emploient cette main d'oeuvre sans papiers ?

A t-il jamais évoqué les demandes faites par Trujillo et Balaguer à Duvalier de travailleurs haïtiens ?

Et même avant ça, le chantage fait à Déjoie -alors candidat à la présidence ; attention si vous ne nous livrez pas les travailleurs demandés, nous allons sortir des choses compromettantes sur vous -  relaté par Leslie Péan, mais dont je n'ai pas la référence sous les yeux.

A t-il mentionné la responsabilité des gouvernements passés et du sien sur cette non régulation de travailleurs qui ont contribué dans l'agriculture, dans la construction dans le tourisme au développement de la RD ?

Non.

Il ne faudrait pas  fâcher les patrons -ses patrons- ni ses électeurs en disant la vérité qui est que c'est la RD elle-même qui, depuis plus de 50 ans, encourage les Haïtiens à venir travailler sur son territoire; et que ce sont les gouvernements de la RD, en complicité avec ceux d'Haïti,  qui ont fermé les yeux sur leurs conditions de travail inhumaines dans les bateyes et sur leur présence illégale pendant des décennies sur leur territoire.

Vous avez remarqué que j'aime bien Medina. Je trouve qu'il essaie de s'en sortir plus ou moins honorablement du legs pesant de Leonel Fernandez.

Néanmoins, Medina ment.

S'il devait exposer les réalités telles qu'elles sont. Non seulement sa propre vie serait en danger mais le PLD, son parti, volerait en éclats.

Et c'est l'ensemble de la société dominicaine qui se nourrit de cette fable de l'invasion des Haïtiens, -et qui se crée une fausse identité à partir de cette relation,  qui serait obligée de se remettre en question.

Et ça personne ne le souhaite.

On le voit avec le non-lieu de Bautista.

De même qu'en Haïti, le statu quo basé sur le mensonge, les crimes et la corruption n'autorise pas que les faussaires soient démasqués.

Et la CI ? Les corporations étrangères ?

Il ne faut pas oublier comme l'a montré M. Lodimus qu'elles ont investi leurs capitaux  sur ce montage, cette partition de l'île entre d'un côté les bons et de l'autre les nullissimes, juste bons à vendre leurs bras. 

Des deux côtés de l'île, le mal est infini, les commandeurs  et les jeranlakou étant plus ou moins les mêmes.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents