Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


La RD exporte près de 2 000 millions US$ en biens et en services en Haïti

Publié par siel sur 4 Avril 2015, 12:33pm

Catégories : #REFLEXIONS perso

C'est ce qu'a déclaré José del Castillo, le ministre de l'Industrie et du Commerce de ce pays.

Haïti, on le sait, est le deuxième partenaire économique de la RD.

Les bénéfices que tirent la RD d'Haïti sont énormes.

- Travailleurs dans la construction, dans l'agriculture.

Sans oublier le tourisme.

Ces travailleurs, souvent sans papiers, n'ont pas les mêmes droits que les Dominicains.

Est-ce qu'ils cotisent aux caisses de retraite ?

Si c'était le cas, c'est encore de "l'argent haïtien "qui rentre dans le budget de l'Etat.

Est-ce qu'ils ont droit à la retraite ?

Ceux, les plus âgés, qui ont travaillé pendant toute leur vie là-bas et que le gouvernement s'apprête à expulser, ont-ils droit à la retraite ?

Si non, c'est encore de" l'argent haïtien " qui ne sort pas des caisses de l'Etat.

Sans compter que toutes ces personnes ont pendant toute leur vie passée là-bas, consommé des produits dominicains - les pauvres consomment aussi- et donc enrichi l'économie du pays.

A cela, il faut aujouter les 50 000 élèves et étudiants haïtiens -même si une majorité se trouve dans les universités publiques, il lui faut bien se loger, manger, se vêtir, utiliser les transports.

 

Conclusion : Haïti doit arrêter de se positionner comme la poule à plumer des Dominicains d'autant plus qu'ils la font "crier".

Il faut qu'elle régionalise son économie.

Attention, je ne dis pas qu'il faut qu'elle aille se jeter dans les bras de la France, du Canada ou des USA ( lesquels sont son premier partenaire économique)

Ce serait tomber de Charybde en Scylla !

Evidemment, ça ne se passera pas sans affrontements avec les importateurs haïtiens alliés aux exportateurs de la RD.

 

Aucune société ne peut éviter les conflits. C'est en les affrontant et les dépassant qu'elle s'enrichit.

Ces importateurs haïtiens ne peuvent pas continuer à capitaliser (courtoisie V. Numa de Vision 2000)  sur la fable qu'Haïti a besoin de "l'aide" des Dominicains. Ce sont les importateurs qui ont besoin de cette "aide". Il faut mettre un terme à ce stratagème d' "infériorisation" systématique des Haïtiens dont la visée est de les rendre plus dépendants en les convainquant de leur impuissance.

 

La nouvelle administration sortie des urnes devra :

-mettre en place, en accord avec les organisations paysannes un plan pour intensifier  la production de denrées agricoles;

-implanter des entreprises de transformation de ces produits;

- organiser la distribution : transport des marchandises. Créer des magasins au cas où les  les importateurs les refuseraientt dans leurs supermarchés, pour les mettre à la vente;

- d'autre part, acheter des biens des produits manufacturés ailleurs : au Vietnam, en Chine où les prix , transport y compris, sont plus compétitifs que ceux de la RD.

Mais ici se pose la question des ports, pratiquements privatisés, des douanes aux mains d'une mafia.

Ya du boulot pour nettoyer tout ça ! 

Plus de cinquante ans de corruption et  de contrôle par une poignée d'individus de ce qui rentre et sort du pays. Ce ne sera pas facile de leur faire lacher prise. D'autant plus que Minustah et Ci les soutiennent.

Rapports de force en perspective.

Mais à ce carrefour où nous nous trouvons, a t-on le choix ?

Et puis, n'est-ce pas un défi stimulant - plutôt que de toucher des pots de vin et de se construire  des grosses et vilaines kayes en béton- celui qui consiste à développer son pays et contribuer au bien être de sa poulation ?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents