Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Comment S. Penn a éliminé Wyclef Jean de la scène haïtienne

Publié par siel sur 14 Mai 2015, 09:42am

Catégories : #REFLEXIONS perso

Qu'ont fait les Haïtiens pour mériter tous ces malheurs, dont celui de l'incruste du comédien Sean Penn en Haïti ?

Ca fait quatre ans que l'homme à "découvert" Haïti, au moment du séisme devant sa télé, et depuis il est partout.

Pas seulement sur les plages ou trinquant avec ses amis Lamothe et Martelly ou portant un sac  de riz  USAID comme ici.

Avec Martelly au Venezuela, Avec les 2 Clinton, Obrien de Digicel, avec les Vinci de la RD.

Et maintenant avec Hollande.

L'homme ne lâche plus Haïti.

Comment S. Penn a éliminé Wyclef Jean de la scène haïtienneComment S. Penn a éliminé Wyclef Jean de la scène haïtienne
Comment S. Penn a éliminé Wyclef Jean de la scène haïtienneComment S. Penn a éliminé Wyclef Jean de la scène haïtienne

Il s'y accroche comme s'il s'agissait d'une question de vie ou de mort.

Ou comme si tout soudain, comme les colons, ce pays "découvert" il y a 4 ans lui appartenait désormais. 

Ou bien qu'il gérait une table de casino. 

 Come and see ! Haïti the new Clinton and Penn's kingdom is open for business ! Come and put your money on the table. With our very special connections you can become "filthy rich" !

 

Les autochtones sont traités de nazis quand ils disent des choses qui ne lui plaisent pas.

Comment pouvez-vous aller chez quelqu'un, qui ne vous a d'ailleurs jamais invité, et traiter un membre de la famille à laquelle vous avez imposé votre présence de "nazi" ?

Il se mêle  de tout. De politique : donne son avis sur le procès  fait à l'époque à Duvalier J-Cl, élabore sur l'économie haïtienne...etc comme s'il était une personne de références sur ces différents  dossiiers. En 4 ans Penn est devenu un expert en affaires haïtiennes.

 

 

Comment S. Penn a éliminé Wyclef Jean de la scène haïtienne

Ce qui est incroyable c'est comment ce mec a soufflé la vedette à Wyclef Jean en en faisant une tonne pour l'accuser d'avoir mal utilisé l'argent de sa fondation.

Les accusations de Penn ont eu l'attention de tous les média, trop contents de flatter l'ego démesuré de l'acteur de cinéma US et de disqualifier W . Jean.

Le NY Times y est allé de sa diabolisation de Yéle Haïti et à l'époque je me posais la question :

Et pourquoi uniquement Yélé Haïti la fondation de W. Jean ?

Cétait bien avant  que  R.Peck n'expose dans son film la mauvaise gestion des fonds  de recontruction après le séisme et que l'on ne parle du "pit" , le trou haïtien dans lequel les fonds récoltés ont disparu.

Et la Fondation Clinton ? Elle est clean  ? Ses comptes sont transparents ?

 

 

La fondation a admis le 26 avril avoir fait des « erreurs » masquant ces dons dans sa déclaration d’impôts.

La Croix

Vous voyez,  dans le cas des Clinton on utilise le terme poli " erreur". Pas détournements de fonds. Les Clinton ne savaient pas qu'il fallait faire une déclaration aux impôts. Comme ils ne savaient pas qu'ils allaient ruiner la production de riz haïtienne.

Ces milliardaires et Blancs sont responsables mais pas coupables.

Wyclef, lui est vilipendé. Il est le salaud par excellence. D'ailleurs il est Noir et c'est normal qu'il soit bad.

Les Haïtiens ont avalé la version de détournement d'argent comme étant le motif de son exclusion de la scène haïtienne.

Comme d'hab, ils on marché dans la manipulation visant à présenter S. Penn comme le bon dieu Blanc et à l'opposé W. Jean comme le diable Noir.

 

Et aussi, quelqu'un a-t-il vérifié les comptes de la fondation de Sean Penn ?

Comment cette ONG s'est t-elle transformée en firme de construction qui a obtenu le contrat de démolition du palais ?

Une ONG dont les statuts stipulent son caractère humanitaire peut- elle faire dans la démolition d'édifices publics ?

C'est légal ça ?

 

 

Wyclef a toujours eu un mot pour Haïti.
Wyclef a toujours eu un mot pour Haïti.Wyclef a toujours eu un mot pour Haïti.

Wyclef a toujours eu un mot pour Haïti.

C'est quand même insensé qu'une personnalité haïtienne internationale comme Wyclef Jean,  qui a tant milité en faveur d'Haïti,  ait été mis à la porte des affaires de son pays.

Surtout que, quel que soit ce qu'on pourrait lui reprocher, il faut admettre que pendant des années Wyclef a utilisé sa notoriété pour défendre la cause haïtienne. Partout où il passait dans les grands galas comme celui de Monaco, dans les événements sportifs comme la Coupe mondiale du foot en AF. du Sud sans oublier ses tournées de concert, Wyclef a toujours eu un mot pour Haïti.

Wyclef Jean et son bandana du drapeau haïtien

Wyclef Jean et son bandana du drapeau haïtien

Mieux, c'est grâce à ce comportement  publiquement pro-Haïti que j'ai pu constater, de mes yeux, de jeunes descendants d'Haïti dans les Antilles françaises et en Guyane arborant fièrement sur la tête un bandana portant l'effigie du drapeau haïtien.

Beaucoup de ces jeunes, compte tenu de la stigmatisation de la communauté haïtienne dans ces départements français, auparavant,  cachaient leurs origines haïtiennes.

Pourquoi , W. Jean, qui a été le premier -avant que le procédé ne soit récupéré par d'autres comme la Croix rouge US-  à avoir préconisé, après le séisme, l'envoi d'argent via le téléphone, à avoir été sur place pour porter secours dès les premiers jours,  pourquoi celui qui a été un ambassadeur d'Haïti avant même que M. Penn ne sache même où se trouvait Haïti, a été évacué d'une manière aussi violente  ?

Pourquoi a t-il été remplacé par un star de cinéma blanche, chargée de récolter des dons pour Haïti ?

Eliminer la concurrence sur le terrain ?

Au profit de quelque players dont Clinton et Penn ?

 

Attendez, soyons clairs, il ne s'agit pas de présenter Wiclef Jean comme un petit saint. d'ailleurs je ne le connais pas personnellement pour porter un jugement sur sa personne.

Mais de se demander, pourquoi  sa personnalité a été assassinée, pourquoi faudrait-il à priori avoir confiance en quelqu'un comme Clinton qui a menti au Congrès, ou en S. Penn qui a été poursuivi pour violences conjugales plutôt qu'en W. Jean ?

 

Commenter cet article

F
Je dois vous feliciter pour ce bel article. Et j'en profite pour condamner notre comportement passif en tant que peuple. Je crois que l'esclavagisme est le plus grand fardeau qu'un pays puisse supporter. Il rend les peuples fous et aveugles. Ils ne réfléchissent pas. La question est drôle et compliquée. Mais comment diable qu'un vieux blanc puisse venir de nul part nous imposer un choix pareil,entre lui et un de nos freres?
Répondre
B
Haiti c' Normal que ce Vagabon a rentre ces vieux dents kanni dans les affaires Haitienne paske Kay la pa gen Porte. Mais la seule Chose a Savoir qu'Haiti est Glisser tankou Kalalou.
Répondre
A
Bon sa nou fucking vle en fait , yap travail , nou menm nap hate on people, like always, le yo ba nou KOb la nal boulel à nou deux kounya nap vin emmerdé moun ki vle help, se parce que nous pat Kapab wi, kife li la, ban haters
Répondre
S
De mo kreyol yon mo angle si pa gen bato ou pa tap soumoun konsa non kongo.(Belize avè w M'ap pale)
S
Belizè. Pa vin betise sou paj sa-a. Tande sa Belize pa vin avek djol sal ou sou sit sa-a. Nou toujou ap repete menm idyosi nou yo.epi nou konpran se an bagay intelijan nap di;<br /> Fè respè ou tonton Belizè e pi sou ple, pa tounen menm paske bò isit nou pa tolere paol KK<br /> <br /> Monsieur Bélizaire, Ici les commentaires orduriers ne sont pas acceptés. Non seulement ils n'apportent rien au débat mais en plus ils sont chargés de cette haine que vpus dénoncez et que vous êtes vous et les gens de votre acabit, les premiers à diffuser sur les réseaux sociaux. Merci de passer votre chemin.
L
Cet article me laisse perplexe... <br /> - il commence par assimiler Penn au "colon", comme si un "Blanc ne peut juste pas s'intéresser à un pays de "noir" sans être un colon...<br /> - une phrase en anglais laisse penser que Penn et Clinton sont en Haiti pour faire de l'argent ("filthy rich)... Satisfaire sa bonne conscience, soit. Mais, devenir plein aux as avec les dons pour Haiti, quand on a eu la carrière de Penn ou de Clinton...?<br /> - Wyclef a montré son amour d'Haiti, ça ne fit aucun doute. Mais, on peut critiquer sa fondation. Et pourquoi Penn ne pourrait pas le faire, parce que c'est un Blanc?<br /> <br /> Autant le travail de R. Peck est précieux en ce qu'il démontre (et dénonce) l'imposture de l'aide humanitaire et met en lumière la corruption parmi les donneurs (ce qu'on ignore ou qu'on tait en Europe), autant cet article a un ton xénophobe que j'aime pas. Tout ce qu'on semble reprocher personnellement à Penn (et non à un système), c'est d'être un étranger, voir un Blanc, qui n'a aucune légitimité à avoir une action en Haiti quand un "vrai" haitien lui a été critiqué... <br /> <br /> Cessons d'être paranos
Répondre
S
Bonsoir M. Léo,<br /> Merci pour votre réponse.<br /> Je m’abstiendrai de faire une tartine cette fois-ci pour avoir amplement développé mon point de vue précédemment. Et je n’ai guère envie de tourner en rond. D’ailleurs, pour rappel l‘objet de cet article était non pas M. Penn en tant que personne mais son positionnement contre Wyclef Jean qui, à mon avis, n’avait pas lieu d’être. Et le rôle qu’il s’est octroyé ( et que les Haïtiens lui ont offert) dans les affaires du pays. Voir ses déclarations complaisantes par rapport à Duvalier J-Cl au moment où des victimes de son régime réclamaient justice, ou sa critique du film de Raoul Peck. Penn n’a ni à déclarer que le cas Duvalier J-Cl est du passé, ni à qualifier Peck de nazi parce que son film remet en cause la gestion de l’aide internationale. ( Une réalité reconnue par tout le monde) Voir les articles sur le Népal)<br /> En principe, n’est-ce pas, il fait de l’humanitaire = aider les gens ; et non pas de la politique = leur dire ce qui est bien ou mal, ce qu’ils doivent penser.<br /> Juste quelques précisions :<br /> 1- Suite à ce que je viens d’exposer, Penn a t-il oui ou non un comportement assimilable à celui d’un colon ? A votre avis ?<br /> 2- Le lien entre Clinton et Penn vient du fait que la Fondation Clinton subventionne celle de Penn.<br /> 3- « Idées générales », dîtes-vous. Vous lisez la presse économique ? Tiens, je vous mets un lien <br /> http://www.mediapart.fr/journal/economie/150515/la-bonne-fortune-du-consultant-antoine-arnault qui m’éviter de pondre un laïus sur la confiscation des richesses par une minorité et comment ça fonctionne. Savez-vous que tout milliardaire, qu’ils sont les Clinton avaient fait un appel aux dons pour rembourser les frais de campagne de Mme Rodham Clinton candidate recalée aux élections présidentielles en même temps que M. Obama? <br /> Vous faîtes une grande erreur en pensant que le pays « le plus pauvre de l’hémisphère ouest » n’a rien à apporter à Penn et à Clinton. Un simple exemple : à partir d’Haïti, M. Clinton, à travers sa fondation, a lancé une campagne de levée de fonds. Vous avez une information sur la manière dont l’argent récolté a été utilisé ? Sur le montant de ces dons qui sont allés dans des projets en Haïti. Si oui, je suis toute ouïe.<br /> J’ai évoqué O’Brien pour vous montrer qu’un homme d’affaires avec un bon carnet d’adresses peut s’enrichir dans « le pays le plus pauvre de l’hémisphère ouest ; » Non pas pour critiquer qu’il entreprenne en Haïti. Si O’Brien paye de manière respectable ses employés, c’est tant mieux pour eux et tant mieux pour Haïti dont le niveau de chômage est de 40%. Plus il y a d’entrepreneurs nationaux ou étrangers – qui ne payent pas au lance pierre leurs travailleurs- mieux c’est pour le pays.<br /> 5- L’impression donnée est celle dont celui qui lit veut s’imprimer. Il est question ici ni de racisme, ni de xénophobie, mais de rapports de force . Le « blan « a l’argent. L’argent est le nerf de la guerre. Ne dit-on pas en Haïti « Après Dieu c’est le blanc » De plus du fait de la culture et de l’éducation, « le blan » part –même s’il est un vaurien- avec un a priori favorable. Edouard Glissant, écrivain de la Martinique, pour illustrer ce phénomène racontait une anecdote savoureuse : à la Martinique un clochard Blanc rentre dans une salle de classes, les élèves se lèvent aussitôt et disent « Bonjour M. l’inspecteur ».<br /> Vous voyez. Dénoncer des abus de pouvoir possibles du fait de son statut de « blan » n’a rien à voir « an pent e an pentu » avec racisme et xénophobie. Et puis, ces abus sont aussi courants, au sein des Haïtiens. Voir l’indépassable livre de Fanon : Peaux noires et Masques Blancs » qui analyse ce phénomène.<br /> Pour terminer, le racisme ou la xénophobie comme vous pouvez le constater avec les des derniers meurtres de Noirs aux USA ou bien les événements récents en AF du Sud, appellent au meurtre de l’autre. <br /> En ce qui nous concerne, M. Penn ,M. Clinton et les autres qui se sont précipités en Haïti pour participer à « la ruée vers l’or » post- séisme dixit l’ancien ambassadeur US en Haïti, ne nous font ni chaud froid tant qu’ils n’abusent pas de leur pouvoir pour, par exemple, tuer la production de riz d’Haïti ou bétonner des terres agricoles , comme à Caracol, dans un pays en perte de couverture végétale et de production agricole. Là c’est un problème ; Parce que ces décisions arbitraires du fait de l’argent et du pouvoir, influent directement sur la vie de milliers de gens. Et il est de notre responsabilité de le dénoncer – sans craindre les représailles du « blan » Ni les malendtendus autour de racisme et xénophobie.<br /> Epi se tou.<br /> PS. Une question qui me turlupine. Pourquoi vous montrez vous aussi préoccupé de l’opinion que l’on peut se faire de de Mrs Penn et Clinton et non de celle sur Wycleff Jean auquel il a été fait une réputation de voleur ?
L
Bonjour,<br /> <br /> Votre réponse, je le reconnais, est bien argumentée et clarifie bien des choses. Votre article me laissait "perplexe"... Le mot était choisi avec soin, car je n'étais pas en désaccord complet avec votre propos, mais il y avait cette impression diffuse que finalement ce qu'on reproche à Penn personnellement, c'est d'être un étranger...<br /> <br /> 1. J'ai relu la phrase "Ou comme si tout soudain, comme les colons, ce pays "découvert" il y a 4 ans lui appartenait désormais." Il y a peut-être des nuances qui m'échappent, mais je lis bien là une assimilation de Penn à un colon. Ce n'est pas une affirmation directe, mais l'insinuation est assez claire. Ce n'était peut-être pas volontaire, mais le fait est là.<br /> <br /> 2. J'avais bien compris la phrase en anglais et je vous accorde qu'il marche assez bien pour les Clinton (j'avais lu l'article que dont vous aviez fourni le lien). Mais, mon incompréhension venait de l'absence de lien apparent entre cet article et Penn lui-même.<br /> <br /> 3. Là encore, je suis d'accord avec votre phrase "plus on est riche et plus on veut en avoir plus". Mais, il faut dépasser les idées générales pour venir avec des faits. A mon sens, jusqu'à preuve du contraire (et sans procès d'intention a priori), je ne vois pas ce que Haiti a financièrement rapporté à Penn ou Clinton qu'ils ne pouvaient pas gagner ailleurs assez facilement. Vous avez évoquer O'Brien, il est évidemment en Haïti pour faire de l'argent, comme tout homme d'affaires. Mais, je ne vois pas forcément cela comme un mal, c'est comme ça qu'on développe un pays. En créant du business, avec des capitaux nationaux et internationaux. Il faut juste un Etat fort pour taxer, réglementer, et répartir les ressources découlant de ces investissements. Mais, le postulat de départ reste que celui qui investit veut gagner plus d'argent...<br /> <br /> 4. Rien à dire sur le deux poids deux mesures. C'était déjà un point d'accord entre nous dès la lecture de votre article. Et c'est bien de le dénoncer.<br /> <br /> 5.Ce débat est compliqué: comment dénoncer la position "supérieure" des "blancs" sans donner l'impression d'être xénophobe ou raciste? Pas simple. Là encore, je parlais du "ton" général de l'article, en tout cas de l'impression que j'en ai eue. Je n'en tire aucune conclusion sur vous-même ou vos convictions <br /> <br /> 6. Merci pour le dicton. Ce serait cool si chacun essayait de s'en souvenir au moment de développer ses arguments... :)
S
Bonjour,<br /> « Cet article me laisse perplexe. », dîtes-vous. Sans aucun doute parce que vous l'aurez mal lu, vous répondrai-je. Il n’y a rien là de difficile à comprendre.<br /> Relisez et vous constaterez que :<br /> 1- l'article ne commence pas par assimiler Penn à un colon. Relisez.<br /> 2- La phrase en anglais, peut-être que vous ne lisez pas bien cette langue, est une image qui joue à présenter Penn et Clinton comme des meneurs de jeu au casino. Si vous avez suivi l'actualité, sur ce blog entre autres, vous y trouverez un certain nombre d'articles qui décrivent le rôle de Clinton en Haïti, dont l'un qui a pour titre: Le roi et la reine d'Haïti. Je vous précise à toutes fins utiles qu’il n’est pas de moi. Image qui fait allusion au contrat d’exploitation minière pasé avec VSC Minings. Transaction dans laquelle intervient le frère de Mme Rodham Clinton. Le même frère intervient également dans une histoire de construction de logements sur un terrain qui lui aurait été offert par un Haïtien (article en anglais sur le site.) Il y a également la construction de l’hôtel Mariott, dont O’Brien lui-même dit qu’il s’agissait d’une idée de M. Clinton. Caracole, les projets avec la famille Vinci de la RD, etc.<br /> 3- D’après vous O’Brien n’était pas déjà riche avant de venir investir en Haïti ? En Haïti, la plupart des gens, vous en êtes un exemple, sont persuadés qu’une personne riche, n’a pas besoin de devenir plus riche. Eh bien, c’est l’inverse plus on est riche et plus on veut en avoir plus. C’est ainsi que se creusent les inégalités : les riches devenant plus riches, les pauvres plus pauvres.<br /> C’est encore O’Brien qui a déclaré qu’il y a plein d’affaires à faire en Haïti. Il suffit d’avoir les bons contacts. La preuve il a construit l’hôtel avec l’aide de la Banque Mondiale (BM).<br /> 4- Quand à votre assertion : « Et pourquoi Penn ne pourrait pas le faire, parce que c'est un Blanc? » elle laisserait entendre que vous me prenez pour une idiote. A moins que votre intervention vise à réinterpréter mon propos. Penn a totalement le droit de critiquer W. Jean. Ce sur quoi je mets l’accent, c’est le 2 poids, 2 mesures. La fondation Clinton est loin d’être transparente sur ses comptes. En a t-on déduit qu’elle ne devrait plus fonctionner en Haïti tant que la lumière n’aura pas été faite sur l’utilisation des dons destinés à la reconstruction d’Haïti ?<br /> Pourquoi W. Jean, n’aurait-il pas droit à l’erreur, comme pour M. Clinton ? Pourquoi fallait-il qu’il ferme Yele Haïti et n’intervienne plus dans ce champ en Haïti ? Je ne parle pas de rôle dans la politique mais dans le secteur des ONG.<br /> Quant à la Fondation de Penn, j’ai fait remarquer que l’argent récolté pour la reconstruction d’Haïti, avait été en partie utilisé pour détruire les restes du Palais national . Ce genre d’action n’entre pas dans le registre de l’ Humanitaire. Que je sache il n’y avait pas de victimes à secourir dans les débris du Palais National.<br /> 5- Vous parler de xénophobie – tout de suite les grands mots qui font « save »- alors que je parle de justice. Par ailleurs, pas la peine de jouer à l’autruche (un truc qui se pratique pas mal dans la société haïtienne) et de faire semblant d’ignorer la position « supérieure » du blan en Haïti et d’ailleurs dans l’ensemble des ex-colonies des pays du Sud .<br /> 6- « Cessons d'être paranos » A cette occasion je me permets de vous rappeler ce dicton : « Qui fait l’ange fait la bête. Ne vous faîtes pas plus bête que vous ne l’êtes.
C
quand j'ai entendu S Pen qui debarquait en Haiti avec son troupeau de predicateurs,je me suis dit la pagaille va commencer.<br /> Extrait de wikipedia. fr<br /> Il a été marié avec Madonna de 1985 à 1989. Durant cette période, violences conjugales, bagarres avec les paparazzis et abus d'alcool font figurer Sean Penn dans divers tabloïds. Il est condamné à 60 jours de prison pour l'agression d'un photographe (il ne passera que 33 jours en prison). En 1987, Sean Penn agresse sa compagne Madonna et la frappe à la tête avec une batte de baseball ; Madonna est conduite en urgence à l'hôpital. En 1988, il attaque à nouveau Madonna, cette fois-ci à son domicile; il la bat puis la séquestre pendant plusieurs heures avant d'être arrêté. Poursuivi pour violences conjugales aggravées, Sean Penn sera finalement reconnu coupable d'une charge moins grave. Penn et Madonna se séparent peu après.<br /> En 1990, il fait la connaissance de Robin Wright, une actrice notamment connue pour son rôle dans la série Santa Barbara. Après plusieurs séparations et réconciliations, ils se marient en 1996. Ensemble, ils ont deux enfants : Dylan Frances (1991) et Hopper Jack (1993). L'influence qu'elle a eue sur le rebelle lui a partiellement permis d'évoluer vers le "contestataire respectable"1.<br /> Le 28 décembre 20072, Robin Wright demande le divorce, avant de se rétracter le 8 avril 20083. Il s'agit alors de leur cinquième séparation et réconciliation. Le 23 avril 2009, c'est au tour de Sean Penn de déposer une requête de séparation4. Le 19 mai 2009, il retire sa demande de divorce, la qualifiant "d'erreur arrogante"5. Finalement, ils divorcent pour de bon durant l'été 2010.<br /> En avril 2011, les tabloïds lui prêtent une relation avec l'actrice Scarlett Johansson.<br /> Il a eu une relation avec la mannequin afro-américaine Jessica White6.<br /> Au mois de janvier 2014, il a officialisé sa liaison avec l'actrice Charlize Theron.<br /> Haitiens ne faites pas kredi a ce vagabon !...
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents