Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Insalubrité générale, conditions de travail des employés déplorables, santé des consommateurs en péril: les abattoirs comme thermomètre de la société haïtienne

Publié par siel sur 27 Mai 2015, 11:53am

Catégories : #AYITI ROSE RAKET

Cette société toute de faux-semblants croit que de posséder des hôtels de luxe est un signe de civilisation.

Mais attendez dans quel monde sommes-nous ?

D'où sortent ces arriérés mentaux  ?

Je vous signale que nous sommes au XXième siècle et que la majorité des Haïtiens n'a pas accès à l'eau potable.

Imposés à la tête du paysi,  ces gens-là, après avoir bétonné Caracole et foutu  en l'air son environnement,  sont en train de faire pareil - le goût de la répétition  très connu des élites haïtiennes, appris dans les écoles -  pour l'Ile-à-Vache qu'ils destinent à être une réserve pour touristes fortunés ou d'abris pour drog dealers -ce qu'elle est déjà en partie.

Ces gens-là n'ont aucune idée de ce que créer, résister, inventer veulent dire.

Ils  sont dans le clinquant, le mensonge, l'arnaque et la bêtise depuis leur arrivée. 

Assimilant l'ensemble des Haïtiens à des gogo/gaga, ils leur ont balancé du roz/raket plein la vue.

Et leurs allées et venues,  leurs monte et desann. leurs  inaugurations sur Inaugurations, leur pose de la première  pierre à gauche, à droite et au centre.

Leurs "Son Excellence Michel Joseph Martelly", leur première dame qui fait dans la santé avec sa copine Ministre. Rien que du bluff diffusé à longueur d'antenne sur la chaîne de télévision nationale (TNH) devenue courrroie de transmission de la propagande de l'exécutif.

 

Beaucoup de bruits pour cacher l'enrichissement personnel et la vacuité d'un personnel totalement incompétent.

Il suffit de voir l'état dans lequel se trouve l'ensemble des écoles privées et publiques, les centres de santé, les hôpitaux privés et publics, les marchés, les rues des villes, pour comprendre que l'après-séisme qui se devait d'être l'occasion rêvée pour créer des grands travaux, mettre tout le monde au boulot, a vu carrément à l'opposé le chômage augmenter et les candidats à la fuite du pays se faire plus nombreux.

Et la classe moyenne gnbiste, indifférente aux conditions de vie dégeulasses de la majorité  n'ayant même pas conscience de sa propre exploitation, aveuglée par ce tourbillon de simulacres, ne rêve que de participer au carnaval - comme jadis le président actuel quand, disait-il, il regardait passer avec envie le défilé des grosses bagnoles des zotobre, des chefs militaro/macoutes/duvaliéristes, quittant le bas de la ville, à la fin de la journée, pour rejoindre leurs demeures sur les hauteurs.

Des classes dites supérieures qui ne comprennent pas que l'environnement sale dans lequel ils forcent la population à vivre, influence leurs propres vies, leurs relations avec leurs familles, leurs enfants et leur santé mentale.

Duvaliéristes, gnbistes et tèt kale croient dur comme fer que, comme le nuage de Tchernobyl s'était miraculeusement arrêté aux frontières de la France - ce que croient les gogo/gaga français aux neurones aussi disjonctés que ceux d'Haïti (normal ils sont le modèle); donc je disais que ces  3 groupes de la même famille se pensent immunisés contre la pollution externe généralisée dans le pays

Ils ne comprennent pas que la contamination prend d'autres formes. La saleté répugnante des abattoirs telle que le montre les photos s'immisce dans la psyché. Et agit  dans les âmes, comme les parasites de la gale qui  se créent des tunnels à l'intérieur des chairs.

 

 Ce ne sont ni les climatiseurs, ni les Don Perignon, ni les Chivas, ni les sacs Hermès et les bijoux de chez Cartier, ni les restos de Pétion-Ville à 100$ le repas  et encore moins les bracelets roses qui peuvent arrêter leur cheminement. 

A cet égard, le procès mené par la veuve de Frtiz Mevs et sa fille Youri, contre leurs propres enfants, petits-enfants, nièces et neveux pour vols et abus de confiance est significatif. De même la plongée de C. Brandt dans le grand banditisme allant même jusqu'à kidnapper des amis de sa famille.

Duvaliéristes, gnbistes et tèt kale de la haute se plaignent que leurs enfants sont ingérables, qu'ils ne les respectent pas, qu'ils n'obéissent pas qu'ils font ce qu'ils veulent, fréquentent qui ils veulent, jettent l'argent par les fenêtres et se foutent de tout. Certains comme le fils de l'ex-président du Honduras, le putschiste, arrété en Haïti , font dans le trafic de drogues, de nanas, de mecs., Etc.

 

Par ailleurs,il semblerait logique que ces enfants soient amenés à reproduire le modèle d'égoïsme, d'irresponsabilité offert par leurs parents. Les chiens ne font pas des chats.

La pollution et la corruption se sont installées au sein des familles des élites depuis l'époque des Duvalier, Mme Vieux  dans "Amour, Colère et Folie"  (réédité en livre de poche) en fait la description.

Avec les tèt kale et l'occupation d'Haïti par les forces de l'ONU, elle s'est considérablement accrue jusqu'à devenir un cloaque en tout point similaire à l'état des abattoirs.

Le plus inquiétant dans cette affaire, c'est que ces jeunes nantis  et déboussolés, sont vus comme modèles par les jeunes issus de milieux pauvres, qui auront  tendance à verser dans la criminalité et la prostitution pour s'approcher du même train de vie.

.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents