Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Non, le futur du Népal ne doit pas ressembler à celui d'Haïti, disent les experts

Publié par siel sur 18 Mai 2015, 13:10pm

Catégories : #INTERNATIONAL

Comme vous le savez et que vous avez eu l'occasion de le lire sur ce blog, Haïti est devenue l'exemple à ne pas suivre en cas de catastrophes naturelles.

Cecii dit, si ce n'était que dans ce cas là... mais en réalité Haïti est depuis sa naissance en tant que nation, l'exemple à ne pas suivre.

Pour les Occidentaux qui ne désiraient pas que d'autres colonies peuplées d'esclaves suiven tce qu'ils considéraient comme un mauvais exemple : l'indépendance.

Et, par la suite, pour le monde entier qui regarde avec effroi les chiffres, après plus de deux ans d'indépendance au niveau de l'alphabétisation, de la santé, du logement du revenu par habitant.

Quant aux infrastrucures n'en parlons même pas.

Et, cerise sur le gâteau, dîtes-moi, en toute franchise, quel est le pays au monde qui aimerait avoir comme président un ex-chanteur grivois, sans aucunes autres expériences que ses prestations sur scène et ses participations à des Coups d'état  ?

Aucun.

La majorité  des gens  sur notre planète n'étant ni suicidaires, ni sado-maso, prêts à donner un fouer pour qu'on les batte.

Le seul exemple que peut donner Haïti est un contre exemple.

A savoir, comment éviter la répétition du pareil au même. Comment quand on creuse un trou prévoir l'échelle pour en sortir. Comment éviter de transformer un programme de reconstruction post-séisme, en un  voye monte  à base du rose, couleur des petites filles, et  fait d'inaugurations et de carnavals.

 

"There were two disasters in Haiti: the earthquake and then the humanitarian crisis that followed," Haitian aid worker Nixon Boumba wrote recently in the Washington Post. "More than US$10 billion (S$13.2 billion) in foreign aid still hasn't enabled our country to recover from this disaster." -

TRAD :
" Il y a eu deux désastres en Haïti : le tremblement de terre et la crise de l'humanitaire (des ONG) qui lui a succédé." a écrit récemment dans le Washington Post., Nixon Boumba, un Haïtien travaillant dans le secteur de l'aide,
" Plus de 10 milliards de $ US d'aide étrangère donnés et jusqu'à présent Haïti est incapable de se remettre de ce désastre."

Dans le monde entier on reconnaît que la gestion de la situation post-séisme par les ONG (et pratiquement toutes les ONG) a été une catastrophe  dont  jusqu'à maintenant  elle n'arrive pas à s'en sortir. 

Haiti is in really bad shape, according to Ms Lilianne Fan, a research fellow with the Humanitarian Policy Group at the Britain-based Overseas Development Institute. She authored a study on recovery in Haiti in 2013.

TRAD :
Selon Mme Lilianne Fan, Haïti est véritablement en mauvais état. Constat fait par cette chercheuse en collaboration avec le Humanitarian Policy Group , la section basée en Angleterre de l'Institut de développement des Outre-mer. Elle a écrit une étude sur la reconstrution en Haïti en 2013.

Tout le monde sait qe la gabegie, le désordre, la ruée vers l'or ont été les marques de cette opération humanitaire qui a viré à la catastrophe.

Sauf bien évidemment ceux qui en ont profité, le régime des roz et les patrons d'ONG et leurs employés.

Eux, si cétait à recommencer. Ils feraient du pareil au même. D'ailleurs c'est ce qu'ils sont partis pour faire au népal et contre quoi les Népalais se batent.

 

But the problem is that the aid industry had not changed, says Kunda Dixit, a prominent analyst and editor of the Nepali Times.
"There's always a danger of that. The aid industry works to certain formulas and there has been no structural change," he said on the phone from Kathmandu.
The funds pledged will go to either bilateral aid or international non-governmental organisations (NGOs) which work with local NGOs. The money "will trickle down and by the time it gets to the grassroots, it will be just a few coins", he said.

TRAD.
Mais le problème est que l'industrie de l'aide n'a pas changé, dit Kunda Dixit qui est un analyste et éditeur reconnu de du Nepal Times;
" il y a toujours le danger (que cela se reproduise). L'industrie de l'aide fonctionne d'après certains schémas et il n'y a pas eu de changement structurel. Les fonds obtenus iront soit à l'aide bilatérale ou bien aux ONG internationales qui collaborent avec les ONG locales. L'argent va circuler de haut en bas; et au moment où il parviendra aux organisations locales, il ne restera plus que quelques pièces de monnaie."

Enfin, en conclusion. Chacun croise les doigts, prie et espère que les ONG auront appris la leçon d'Haïti. Mais sans trop y croire puisqu'il s'agit d'un système global, dans lequel chaque ONG se bagarre pour se placer sur le terrain et receuillir rapidement des aides pour des projets  calqués, sans tenir compte du pays, de sa culture et de ses besoins.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 

Mr Boumba said Nepal would need support to rebuild broken infrastructure and prepare for future natural disasters. "'The decisions the international community makes now will reverberate into Nepal's future. I hope it won't look anything like Haiti's recent past."

TRAD.
m; Bomba a déclaré que le Népal aura besoin de support pour reconstruire ses infrastructures et se préparer à d'éventuel s futurs désastres. " Les décisions que prendront la CI aujourd'hui auront un impact sur le futur du Népal. J'espère que cela ne ressemblera en rien à ce qui s'est passé en Haïti"

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents