Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


En Haïti, l'industrie de l'aide fait revivre les stéréotypes coloniaux

Publié par siel sur 11 Juin 2015, 10:47am

Catégories : #REFLEXIONS perso

Logique !

Cependant, les stéréotypes coloniaux ne se sont pas manifestés avec l'industrie de l'aide.

On ne le rappelera jamais assez, ils  sont apparus avec les grenn-nanbounda.

C'est avec le boycott de la commémoration de l'indépendance en 2004 et la déportation d'un président élu démocratiquement en Afrique.

L'expédier en Afrique était, d'emblée, un acte qui portait la signature coloniale.

Boycotter cette commémoration lourde de sens- pas seulement pour Haïti- et demander cette même année l'intervention des anciennes puissances coloniales  a été l'acte fondateur marquant ce désir de recolonisation.

C'est cet acte odieux formenté grâce à la collusion des 3 castes les plus réactionnaires d'Haïti, à savoir : la bourgeoisie de commerçants importateurs et patrons de sweatshops, les duvaiéristes nostalgiques de la dictature, la classe moyenne  formée d'intellectuels et de fonctionnaires en guerre contre les classes populaires,  qui a ouvert  grand la la porte à ces comportements néo-coloniaux.

 

Le blan n'en demandait pas tant.

Comme l'on dit que la nature a horreur du vide, le blan a profité de ce vide, de cette élite qui a déclaré avec fierté que ses testicules se trouvaient dans son bounda, (incroyable mais vrai !) pour quant à lui, utiliser ses neurones qui se trouvent  judicieusement dans son cerveau.

Il est clair qu'une élite qui met son "courage" dans son derrière ne peut guère avancer qu'en rampant sur son postérieur comme font certains bébés avant d'apprendre à se mettre debout.

D'où infantilisme, soumission et réflexions au ras des paquerettes.

D'où un président maîtrre-chanteur, qui avait l'habitude d'exposer son derrière sur scène.

Boucle bouclée.

Dans cette folie il y a de la logique, comme dirait Voltaire.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents