Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Haïti : des soldats de la Minustah auraient abusé de centaines de femmes et de jeunes filles, selon un rapport

Publié par siel sur 11 Juin 2015, 09:32am

Catégories : #AYITI ROSE RAKET

Rien de nouveau. Rien de surprenant.

Dans tous les pays du monde et de tous les temps les forces soldatesques ont abusé des femmes et des enfants.

C'est l'occasion qui fait le larron.

Et quand la hiérarchie, comme en témoigne ici cette responsable d'ONG, couvre les crimes, et bien c'est la voix royale qui leur est ouverte. C'est : tapis rouge et  sak pa kontan anbake !

De plus, les duvaliéristes, gnbistes et tèt kale (trois branches d'une même famille idéologique) qui ont demandé l'intervention des troupes de l'ONU en 2004, se sont bien gardés, depuis les 11 années que ces forces occupent Haïti, de mettre un frein à ces abus.

La seule personne qui a agit efficacement fut Mme Montas, la compagne de Jean Dominique, le journaliste asassiné. C'est elle qui a demandé et obtenu que des soldats appartenant au bataillon du Sri Lanka qui pratiquaient ces échanges sexe contre nourriture quiitent le pays.

A part ça, nous avons vu le comportement proprement sordide de la famille des réacs par rapport au viol de ce jeune homme de Port-Salut.

Ce n'était point les soldats de l'Uruguay qui étaient coupables - ils s'amusaient-  mais ce jeune homme parce qu'étant de condition populaire, il aurait dû, selon le fan club de la Madone des zen, la boucler, accepter son sort  pour éviter le scandale; et prier le bon dieu bon pour le laver de cet outrage.

Quoi ! Ce fils du peuple veut en appeler à la justice, il veut obtenir réparations. Dans quel monde vivons-nous ?- disent ces crétins.

C'est ainsi que ces comédiens, tartuffes, mercenaires, criminels et zentellectuels réunis, héritiers du fonctionnnement mortifère du duvaliérisme,  transforment généralement les victimes en accusés.

 

Le jeune homme de Port-Salut devenait l'accusé qui dévoilait une pratique connue par ces messieurs et dames mais qu'il fallait camoufler. 

De même si l'écrivain Jacques Stephen Alexis a été assassiné, selon ces clowns sanguinaires, c'est qu'il n'aurait pas dû  avoir le courage ( l'audace ?)  de luttter contre la dictature. Il aurait dû comme eux, ceux qui sont au pouvoir en Haïti aujourd'hui, se courber et lêcher le cul des macouto/militaro/duvaliéristes.

Il l'a bien cherché, qu'ils disent ces serpillères.

Parce que, toute personne refusant de se plier à l'abject, qui ne se pare pas du gros bleu ou de la chemise rose les renvoie à leur propre soumission, ces gens-là se liguent pour, soit assassiner son caractère, soit pour l'assassiner tout bonnement ou la faire disparaître.

C'est comme avec Antigone, (personnage de la pièce de Sophocle)  toute personne qui se rebelle, dévoilant l'ordre injuste devient un danger parce qu'elle renvoie à ceux qui participent à cet ordre cannibale leur propre ignominie.

Depuis 2004, Haïti, reprise en main par ces gens-là avec l'aide et la complicité de la CI,  descend lentement mais sûrement dans un cloaque puant où les histoires comme celle- ci d'abus sexuels de soldats de la Minustah, des enfants vendus pour être exploités sexuellement, du  bateau de sucre commandité par la famille Acra et bourré de drogue, celles des  Clinton avec leur mine d'or, de la Croix Rouge  ou de ce monsieur de la FiFA, ne sont, croyez moi, que le dessus de la benne à ordures.

 

Ce n'est pas Martelly qui lui-même avait déclaré que si on laisse un bandit mettre un pied dans un espace, il  s'empare de tout l'espace ?

Eh bien, en 2004, le triangle infernal  formé par les duvaliériste,  gnbistes, et tèt kale a ouvert la porte aux banditisme légal en demandant l'intervention des forces de l'ONU.

La suite, jusqu'aux 70 candidats à la présidence, nous la connaissons : les bandits festoient et le peuple roséifié, affamé, terrorisé ne pense qu'à s'enfuir du pays. 

Retour à la case départ : exactement comme sous les 2 Duvalier où les "tôles rouges " du tourisme, du club Med, cachaient la misère d'un peuple qui s'enfuyait devenant boatpeople.

Et c'est exactement à ce résultat que la triade des réacs et faschos voulait arriver.

Il ne faudrait pas les considérer comme des idiots. Ces femmes et hommes savent parfaitement ce qu'ils veulent, Ils poursuivent un agenda d'exploitation, de vols et d'enrichissement personnel.

Oasis, Marriott, Best Western "Haïti is open for business" etc, nids à prostitution, devantures cache-misères et cache-fortunes faites sur le dos du peuple. Dans le même temps,  le taux officiel de chômage est de plus de 40%.- pour la première fois depuis 50 ans.

 

Je lis, qu'aujourd'hui, ces bonnes âmes, font semblant de découvrir ce dont elles étaient au courant et dont elles bénéficiaient, question de redorer leur blason .

Certains propagandistes gnbistes, se rappellent soudain que dans une autre vie ils ont fait des études d'économie.

Si quelqu'un a la naïveté ou la bêtise de croire à la parole de personnes qui, pendant 11 années se sont tues sur tout, et ne réagisssent que parce que le scandale des spoliations fait la une de la presse internationale, c'est qu'il n'a rien compris de l'idééologie de ces gens-là, de leur opportunisme,  de leur cupidité, de leur absence de conscience du bien commun et de leur mentalité infantile qui se satisfait de récompenses, prix, parution de leur nom dans le Larousse et autres colifichets et confitures propres à flatter leurs ego, comme le disait Napoléon Bonaparte

Ces gens-là, plongés jusqu'au cou dans les zen, les mesquineries, les calculs de boutiquier, la recherche de reconnaissance, ne sont absolument pas dignes de représenter Haïti et sur la scène nationale ou internationale.

Ils représentent, qu'ils soient dans la diaspora ou à l'intérieur,  les plus grands obstacles- plus ravageurs que le Blan- au développement du pays et à l'amélioration des conditions de vie de sa population.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents