Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Stop mass deportation from the Dominican Republic to Haiti

Publié par siel sur 20 Juin 2015, 10:15am

Catégories : #REFLEXIONS perso

Tandis que Martelly et sa bande  disent vouloir accueillir avec "dignité et debout "les déportés de la RD, la mobilisation internationale qu'ils avaient sciemment stoppée se remet en marche.

Lemoine Bonneau, un des journalistes chargés de la propagande au Nouvelliste, a pondu dans les colonnes de ce journal un article véritablement odieux.

Pas seulement parce qu'il ment et déforme la réalité en prétendant que ce serait grâce à l'ancien ministree des Affaires étrangères, Casimir, recasé à un autre poste ministériel (pas question après ses exploits aux Afffaires étrangères de le priver de son salaire de Ministre et de ses compétences à ne rien faire.) que les Dominicains auraient mis en place le plan de régularisation.

Parce qu'aussi, il passe sous silence la mobilisation de la diaspora qui a été intense, ainsi que celle du Premier ministre de Saint- Vincent-et-les-Grenadines avant que les roz ne se mettent à avoir des pourparlers avec Medina.

Pire encore, il présente cette dénationalisation des Dominicains d'origine haïtienne, comme un fait acquis, auquel on n'y peut rien - sans évoquer les problèmes graves, dont  la déstabilisation du pays, que cette action malfaisante des Dominicains va produire.

Le Nouvelliste, seul quotidien haïtien, - une preuve de plus de la pénurie intellectuelle régnant dans ce pays où la moitié de la population est analphabète, un quart lit avec difficulté le français et n'a pas les moyens de s'acheter le journal ou de le consulter en ligne. Reste un dernier quart dont une partie se retrouve dans la ligne éditoriale du journal et le reste le lisant, faute de mieux, pour avoir quelques infos en dehors de la presse étrangère sur le pays.

Quand le patron du Nouvelliste, M. Chauvet, s'offre un satisfecit  à propos de  la pérennité de son journal, il oublie de dire que si Le Nouvelliste est une des rares productions du pays qui dure, cela est dû précisément au fait que sous tous les gouvernements et, bien sûr sous les 2 Duvalier, ses rédacteurs ont eu des profils similaires à un Valéry Daudet à un Lemoine Bonneau, à un Duval, à un Dumas.

Sinon, il aurait été obligé de fermer boutique. Quelques macoutes auraient débarqué dans les lieux, tout casser, emmené à Fort-Dimanche Chauvet et ses collaborateurs et la messe était dite.

 

Vous remarquerez qu'en Haïti, rien de beau, d'intelligent, de créatif n'a une vie longue. La dictature s'étend sur 29 ans + les 4 ans des militaires + les 3 du Coup d'Etat + les 10 de l'occupation du pays par la Minustah.

Par contre un régime démocratique se fait renverser au bout de 7 mois.

Le manque d'éthique et de déontologie, le léchage de botttes, la cupidité, les compromssions, la lâcheté érigées en valeurs assurent la permanence en Haïti.

Comme disent les chantres des régimes des 2 Duvalier : c'était le bon temps. Il suffisait de fermer sa gueule, de ne pas s'occuper de politique, d'être indifférent au sort de ceux qui pourrissaient à Fort-Dimanche, de faire des articles élogieux sur Mme Max Adolphe, sur les sbires du régime en général, d'éviter de parler des conditions de vie  ignobles de la population, des boat people, de la réalité en général pour être au paradis.

Cette fiction est celle qui a été remise au goût du jour par les roz et que Le Nouvelliste - dès leur arrivée au pouvoir- s'est empressé d'alimenter avec ses journalistes auxquels ont été distribué des lunettes roses.

En se félicitant que son journal traverse les ans, M. Chauvet ne fait qu'encourager les Haïtiens des classes moyennes (ceux qui lisent son journal) à accepter mensonges et désinformation comme conditions nécessaires et indispensables  pour survivre.

C'est comme si, était présenté à la presse, avec des oh et des ah d'admiration, le cas d'une personne qui vit dans la crasse et la misère depuis sa naissance et qui,  néanmoins, fête ses 80 années

Est-ce qu'il y aurait  là de quoi se vanter ?

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents