Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


1937, Jacques Roumain incarcéré à Paris sur demande de l'ambassade de la République Dominicaine (Rediff)

Publié par siel sur 20 Juillet 2015, 12:28pm

Catégories : #AYITI-RD relations

Notre cher Jacques Roumain, combattant jusqu'à la mort pour la défense des intérêts du peuple haïtien, condamné à 15 jours de prison et 300 francs d'amende pour avoir écrit un texte pour protester contre le massacre des Haïtiens par la RD

Notre cher Jacques Roumain, combattant jusqu'à la mort pour la défense des intérêts du peuple haïtien, condamné à 15 jours de prison et 300 francs d'amende pour avoir écrit un texte pour protester contre le massacre des Haïtiens par la RD

Publié par Elsie HAAS sur 24 Juin 2009, 09:59am

Catégories : #PEUPLE sans mémoire...

" En novembre 1937, à la demande du Quai d'Orsay, sur plainte de la légation de la République dominicaine, Jacques Roumain et Pierre Saint-Dizier, gérant de la revue Regards, sont arrêtés et inculpés d'outrages à un chef d'État étranger. Était mis en cause l'article de Roumain 'La Tragédie haïtienne', paru dans le numéro du 18 novembre 1937 de la revue , qui accuse de génocide le dictateur dominicain et de complicité le président haïtien Sténio Vincent. L'audience a lieu le 5 décembre 1937 devant la 12e Chambre correctionnelle. Les écrivains Romain Rolland, Jean Cassou et Charles Vildrac et de nombreuses autres personnalités protestèrent contre les poursuites. Le 13 décembre, après plusieurs ajournements, Jacques Roumain et Pierre Saint-Dizier sont jugés et condamnés à quinze jours de prison avec sursis et 300 francs d'amende. Raphaël Léonidas Trujillo, quant à lui, obtient un franc symbolique de dommages intérêt. "

 

 

Commenter cet article

S
Excellente idée. Je vais en parler à un ami avocat.
Répondre
S
Excellente idée. je vais en parler à un ami avocat.
Répondre
H
Il faudrait demander une révision de ce procès.
Répondre
S
J'entends bien ce que vous dîtes. Et à première vue, cela paraît logique, simple : retourner chez soi. Cependant, la question ne se trouve pas là. Les descendants d'Haïtiens en RD sont chez eux en RD où ils avaient obtenu ( ou avaient droit ) à la nationalité dominicaine jusqu'à 2013. Il s'agit pour eux et pour nous de faire en sorte que ces droits leur soient reconnus. <br /> La RD a construit son économie avec les bras et la vie de ces personnes. La décision de "rentrer chez soi" peut être un choix individuel. Pour rentre chez soi, comme vous dîtes, il faudrait encore que ces personnes établies depuis 3 ou 4 générations en RD considèrent Haïti comme chez elles.<br /> Par ailleurs, il n'y a pas de "Perle", mais une société qui en refusant d'offrir à la majorité de sa population des conditions de vie décentes la pousse dehors. Ce qui fait que le combat pour la dignité est le même en RD comme en Haïti.
Répondre
S
Bonjour frères, Écoutez, lisez cet article, <br /> Combien d'années encore allez vous rester de ce pays qui n a aucun respect pour votre personne. Cette place ne vous mérite pas, comprenez moi bien, je ne vous juge pas, jamais de la vie, j'ai mal quand je lis, j écoute, ou je regarde les choses qui vous arrivent , je sens très mal, s'il vous plaît, retournez chez vous, parce que vous avez un chez soi . Bâtissez votre chez soi, votre Perle .
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents