Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Stateless in the Dominican Republic - By THE EDITORIAL BOARD

Publié par NY Times sur 14 Juillet 2015, 13:22pm

Catégories : #AYITI-RD relations

Sur le net je lis ceci :

" Le problème des Haïtiens en République Dominicaine à plusieurs facettes, d'une part il existe un flux d'Haïtiens traversant la frontière illégalement, d'autre part, ils sont vulnérables a des violations de droits humains des plus odieuses. Les récentes mesures ont été annoncées par les Dominicains depuis plus d'un an. Le gouvernement Haïtien disposait amplement du temps pour organiser la réintégration des Haïtiens et leurs descendants dans notre pays comme tous pays soucieux de leurs ressortissants."

Bon, si ce problème "a plusieurs facettes"  la personne qui a écrit ceci omet de mentionner l'une des plus importantes : l'argent. : le deal commercial entre les 2 gouvernements  et le fait  que la RD ait accepté la présence de générations de travailleurs haïtiens dans les bateyes sans leur fournir de pièce d'identité, ni de soins de santé, ni de sécurité sociale, ni de retraites.

Et puis, pourquoi serait-`ce au lgouvernement haïtien de fournir un acte de naissance à des personnes nées sur le sol dominiciain depuis 1929 alors  que la constitution jusqu'à il y a de cela 2 ans octroyait la nationalité dominicaine à toute personne née en RD ?

Quant à cette histoire d'une année pour préparer l'installation des 250 000 Dominicains d'origine haïtienne qui devraient être déportés, même un gouvernement non corrompu et efficient serait dans l'incapacité de le faire dans un laps de temps aussi court. Et ceci,  si des Haïtiens l'ignorent, les Dominicains savent parfaitement que ces déportations en si grand nombre ne peuvent que déstabiliser Haïti. 

 

Je lis aussi cette autre perle :

"Je constate avec joie que vous êtes aussi membre du clan, très minime certes à date, qui ose affirmer qu'Haïti, donc ses cacocrates, est le coupable fautif (sic) dans le litige contemporain avec la république voisine, la RD."

Ainsi, ce monsieur, non seulement énonce une bêtise,  mais qui plus est s'auto-persuade qu'il fait partie des happy few qui manifestent du courage (qui osent). Supplice qui dit n'importe quoi pour aider la RD et manque  aux principes même de la démocratie est taxé de "sincère". Ceux qui s'opposent à la dénationalisation des Dominicains d'origine haïtienne sont traités de jean-foutre. Inversion des valeurs à la Orwell (1984). Stratégie typique des duvaliéristes et de tous les fascistes.

Ces gens-là n'ont pas encore compris que le problème n'est pas celui de l'immigration mais de de la dénationalisation. Et que cela ne peut en aucun cas être de la responsabilité du gouvernement haïtien si des personnes nées en RD depuis 1929 ne possèdent pas d'acte de naissance, n'ont pas d'existence légale.

 

Ayiti bouke avek sektè klas moyèn sa a, nan dyaspora osnon andedan peyi a. Moun sa yo   toujou ap opine sou sijè yo pa metrize : kreyol, ekonomi e latriye. Se konsi  se pa sijè a ki interese yo. Sak pi enpotan se fè demonstrasyon pou parèt entelijan. Si nou ajoute keu se an bann reaktyonè epi opotunist ki chanje kan politik tankou jiwett  depi van an tounen, nou ka konprann pouki sa yo toujou ap voye pawol tèt an ba. 

Tout comme Supplice et Martelly, ils entretiennent la confusion (sciemment ?) entre le cas de gens nés en Haïti de parents ayant émigrés sans papiers et ceux touchés par la loi de rétroactivité nés depuis 1929 sur le sol dominicain de parents vendus par les gouvernements haïtiens successifs.

"The citizenship process requires proof of birth in the Dominican Republic, which is an extremely difficult, if not impossible, requirement to meet for thousands of people of Haitian descent. Historically, as a result of racism, black people in the Dominican Republic, particularly those with Haitian ancestry, have struggled to get basic documents, including birth certificates and national identification cards, called cédulas."

TRAD :

" Pour obtenir la nationalité dominicaine il faut apporter la preuve de sa naissance en RD, ce qui est extrêmement difficile si ce n'est impossible, ce qui est exigé à des milliers de personnes d'ascendance haïtienne. Historiquement, du fait du racisme, les Noirs en RD, tout particulièrement ceux qui ont des ancêtres haïtiens se sont battus pour avoir les documents basiques, dont les actes de naissance et les cartes d'identité, nommées cédulas. 

Ce n'est pourtant pas difficile à comprendre.

Et comme par hasard on retrouve les mêmes personnes qui se positionnent contre le créole,  ou bien veulent l'orthographier comme bon leur semble, qui défendaient ardûment Duvalier J-Cl,  dans cette mise en accusation du gouvernenement sans y réfléchir à deux fois.

Oui, le gouvernement haïtien est responsable du fait que ces nationaux n'ont pas ou n'ont pas pu se procurer de documents d'identité - Et ce n'est pas seulement pour la raison évoquée par Supplice de l'impossibilité de ce gouvernement de faire un recensement de ses ressortissants. Ce serait dû en partie à l'incompétence de son administration, puisque un grand nombre de personnes en ont fait la demande.

Non, le gouvernement haïtien n'est pas responsable  du faitque des personnes nées en RD de 1929 à 2013, alors que la nationalité était obtenue à partir du droit du sol, n'aient pas de documents d'identité, pas  même de certificats de naissance qui auraient dû leur être délivrés par la RD.

C'est dingue, ce n'est pas pourtant pas sorcier de faire la différence entre rapatriement, déportation et dénationalisation.

Mais bon, comment savoir pour qui roule ces gens-la et s'il s'agit de problèmes de compréhension ou de manipulation.

En tous les cas, la presse étrangère a bien cerné les "différentes facettes du problème".

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents