Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Supplice ou l'art de parler pour ne rien dire

Publié par siel sur 27 Juillet 2015, 10:33am

Catégories : #AYITI-RD relations

Tout ce dont parle Supplice dans sa lettre à Martelly, en réalité il n'en a rien à faire.  

Depuis quand un M. comme Supplice qui a fait campagne pour mettre un autre monsieur comme Martelly à la tête de l'Etat s'intéresserait au développement économique du pays, au sort de ses habitants ?

Cette lettre, c'est uniquement pour la galerie. Pour faire bonne figure. Pour montrer sa fidélité aux Dominicains, qui d'ailleurs, s'empressent de le louer. Supplice est devenu de l'autre côté de la frontière un quasi Saint Supplice.

Tout comme les pasteurs.

 

A une exception près :

"Él es un traidor por no defender los INTERESES de su pais(Haití)

C'est un traitre parce qu'il ne défend pas les intérêts de son pays.

Verdad o mentira no tiene importancia"

Que ce soit vérité ou mensonge, importe peu." 

 

Tout ce dont parle Supplice dans sa lettre est archiconnu de tout le monde. Et a été bien mieux dit et analysé que le sociologue ne saurait jamais le faire. Il fait semblant  avec grandiloquence de nous apprendre quelque chose que tout le monde sait depuis belles lurettes.

Et Supplice, faisant campagne pour Martelly, l'accompagnant pendant quatre ans dans son aventure de pillage du pays, de ses relations particulières avec la RD,  après avoir accompagné Duvalier J-Cl dans le même projet, aurait voulu travailler pour transformer les réalités qu'il décrit ?

 

Si vous croyez, ne serait-ce qu'une seconde, à la sincérité de Supplice c'est que vous êtes totalement dingo. Zombifié comme les pasteurs haïtiens en RD.

Et la question de l'identification par le gouvernement de ses ressortissants en RD, qu'elle soit mal faite ou pas, n'a strictement rien à voir avec ce dont il est question : la DENATIONALISATION

En bon baron duvaliériste qui a bien appris sa leçon, Supplice crée l'événement avec une lettre que peut-être même qu'avant de la publier, il ne serait pas impossible qu'il l'ait fait lire à Martelly.

 

Encore une fois, il s'agit de détourner l'attention du monde vers  une question de logistique et de mauvaise gestion, alors que le problème de fond, celui de l'atteinte aux droits humains à travers "la dénationalisation " et sa rétroactivité à 1929, n'est pas abordé.

Le fait que pas une fois dans sa supplique, Supplice ne mentionne le cas des personnes nées dans les bateyes victimes de la loi de "dénationalisation" rétroactive à 1929 montre les limites de sa sincérité.

De plus vous aurez remarquéque Supplice se plaît à citer tous les "avantages " que les Haïtiens tirent de la RD. Mais pas une parole sur le fait que ce pays a pour second partenaire économique Haïti. 

Je vous propose 2 courts reportages.
L'un en anglais. Un homme d'affaires dominicain dit que la RD a plus besoin d'Haïti que l'inverse.

L'autre, des images des Haïtiens allant faire leur marché en RD.

 

UJean A. Rodríguez, the new head of investment agency, CEI-RD, stresses that Haiti's fortunes are of fundamental importance to the Dominican Republic.Une des multiples vérités occultées par le sociologue Supplice.

Supplice, tout comme Martelly/Lamothe/Casimir/Balmir-Villedrouin/Sanon et l'ensemble du groupe des bandi legal, suit les consignes données par les apparachiks du PLD, dont  le chef Leonel Fernandez est à l'initiative de la loi fascisante. Tous ces gens-là, en Haïti comme en RD sont dans le déni, dans le mensonge, la diversion et par-dessus tout dans l'omission de la "dénationalisation" et sa rétroactivité à 1929. 

Supplice a adopté la posture de la victime comme les Dominicains - win, win...j'ai écrit plusieurs lettres au président, win, win... il ne m'a pas répondu, win, win... je m'en vais (mais on l'a renvoyé) pour sauver mon honneur et autres pleurnicheries.

Il nous la joue au pauvre homme supplicié pour avoir dit la vérité.

Mais  de quelle vérité parle Supplice ?

De celle de Sucre Noir ?

Mais Supplice, même s'il avait vu ce documentaire, dirait comme ses mentors de la RD, que tout ceci est faux.

Et que les Haïtiens interwievés dans le film sont des acteurs payés pour dire du mal de la RD, win, win...

Que la RD accueille  avec générosité les travailleurs haïtiens dans des logements de qualité, qu'elle les paye  convenablement, qu'elle les soigne, que leurs nouveaux-nés reçoivent leurs actes de naissance, que leurs enfants vont à l'école.

Et que depuis 1929, la RD, la pauvre, doit s'occuper de cette population. Population dont, bien sûr, elle n'a aucun besoin.

Ces citoyens, les Dominicains, pouvant couper la canne, travailler la banane, faire pousser café, cacao,  tout  le travail que  ces envahisseurs, ces parasites d'Haïtiens viennent leur voler.

Et que win, win...les Haïtiens ne sont pas reconnaissants, win win... avec tout ce que fait la RD pour eux. 

Et surtout dixit Suppplice : les Haïtiens n'aiment pas la vérité et autres duvalier-dégeulasseries visant toujours à déverser du mépris sur les Haïtiens -comme Martelly disant que les Haïtiens sont des voleurs.

De quels Haïtiens- qui n'aiment pas la vérité-  parle Supplice ?

De ceux de sa bande de bandi legal ?

De ceux de son acabit qui ont servi la dictature duvaliériste ?

Parce que, s'il y a bien un menteur pris en flagrant délit de révisionisme, c'est bien M. Supplice qui, dans ce reportage sur Casale, nous raconte que la tuerie n'était point politique : Duvalier, les macoutes, les militiaires n'auraient  rien eu à voir dans une querelle qui aurait dégénéré.

Selon Supplice, il s'agissait  d'une lutte entre  hommes  (ceux de Casale et ceux venant de l'extérieur, les militaires) pour des femmes.

Transformer la tuerie de Casale en affaires de cul, il fallait le faire ! 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents