Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Supplice révoqué pour excès de zèle ?

Publié par siel sur 24 Juillet 2015, 17:16pm

Catégories : #AYITI-RD relations

Supplice n'a pas dit "La "vérité. Il a dit "Sa" vérité.

Les Dominicains s'empressent d'utiliser le renvoi de Supplice - de même qu'ils l'avaient fait de sa déclaration sur la culpabilité du gouvernement haïtien-  pour clamer qu'on a voulu faire taire celui qui a dit La vérité.

 

 Supplice a dit "Sa" vérité.

En phase avec les autorités dominicaines, Supplice a caché sous le tapis le volet "dénationalisation" et rétroactivité à 1929 de la loi de régularisation dominicaine.

Supplice qui n'est pas né de la denière pluie -il a accompli  l'ensemble de sa carrière de fonctionnaire sous les 2 Duvalier- devrait savoir que la situation des travailleurs haïtiens en RD - dont le problème de la privation de documents - remonte à des décennies. 

Et, tout particulièrement aux 29 ans du régime dictatorial qu'il a servi + à celui des militaires qui ont suivi avant le coup d'Etat de 1991 (1986-1991)  et après (nov 1991- fev.1994).

Il devrait savoir que le traffic des travailleurs haïtiens a été une source d'enrichissement personnel pour les autorités du régime dictatorial qu'il a servi.

Il aurait dû avoir en mémoire que le chef qu'il a servi, durant moult années, Duvalier J-Cl, en 1986 s'en était allé en France avec l'argent payé par les autorités dominicaines pour les travailleurs haïtiens. Argent que les militaires qui lui ont succédé furent obligés de rembourser à la RD.

Ou bien serait-il atteint du virus d'amnésie sélective, maladie endémique chez les zentellectuels haïtiens, notamment chez les sociologues ?

Aussi, quand il met l'accent sur l'incompétence du gouvernement rose -de son gouvernement-  puisque avant d'être nommé ambassadeur, il était l'un des conseillers du chef des Haïtiens sans cheveux, il ne fait qu'aborder un aspect du problème, certes important, mais secondaire dans la crise entre la RD et Haïti.

 

Les autres vérités  tues par Supplice

Après le coup d'Etat de 2004, Latortue remplace l'ensemble des ambassadeurs en place par des duvaliéristes.

Il nomme à la RD, Cinéas, un homme connu pour avoir participé en tant qu'ambassadeur d' Haïti en RD sous Duvalier, à la vente des Haïtiens pour couper la canne en RD. Cette nomination est dénoncée par des Dominicains progressites mais pas par ceux d'Haïti qui, non seulement s'en foutent comme de leur  première chaussette, mais, mieux, apprécient ce retour des duvaliéristes de choc sur la scène politique. Voici venu le temps heureux du retour des grenn-nanbouda ,chantent-ils.

Préval le maintient en poste.  Ainsi que  l'ensemble des ambassadeurs nommés par Latortue, à l'exception de celui de Paris contre lequel des employés  de l'ambassade avaient porté plainte pour un comportement, selon eux, raciste.

Martelly fait de même. Son "tonton Cinéas" est, dit-il, inamovible.

La nomination de Cineas par Latortue et son maintien en poste  par les 2 présidents dénotaient  clairement  leur volonté de poursuivre la politique "as usual", du pareil au même, avec la RD concernant la situation des migrants et celle des Domincains d'acendance haïtienne. 

Mieux, en continuant à fermer les yeux sur l'exploitation des travailleurs non documentés en RD, ces gouvernements haïtiens aidaient directement au développement de la RD - dont les entreprises profitaient des bas salaires et de l'absence de défense face aux abus de ces illégaux sous la menace constante d'un renvoi à la moindre réclamation - parfois tout simplement un prétexte pour ne pas avoir  à leur payer leur dû.

Quoi de plus simple que d'exploiter un travailleur sans papiers ?

En même temps, pour ces gouvernements haïtiens, la RD représentait une soupape de sécurité, leur permettant de se débarasser de personnes dont ils étaient incapables, du fait de leurs choix politiques et économiques, d'assurer le pain quotidien.

Supplice en faisant porter le blâme au gouvernement haïtien occulte délibérément une partie de l'histoire- celle à laquelle il a été partie prenante- et la plus importante en ce qui concerne les droits humains : le cas des descendants d'Haïtiens auxquels la nationalité domminicaine a été retirée.

 

Comment peut-on reprocher aux gouvernements haïtiens de ne pas avoir donné d'actes de naissance à des personnes nées sur le territoire dominicain, lesquelles, de par la loi du sol encore en vigueur jusqu'en 2013, étaient des citoyens dominicains ?

C'est cette aberration, cette entourloupe, que les autorités du PLD considèrent comme un plan de régulation qu'elles veulent  faire accepter au monde.

Par un tour de magie, les juges de la Cour constitutionnelle nommés par Fernandez avant son départ de la présidence transforment des citoyens dominicains depuis 1929 en sans papiers.

Abracadabra ! Fermez les yeux ! ! Ouvrez le yeux !  Pff Vos papiers d'identité se  sont envolés.

Et  ce serait comme déclare Navarro avec l'arrogance qui lui est coutumière - on pourrait parler de navarrinade - de la faute du gouvernement haïtien si à ces "dénationalisés " la RD  n'a pas procuré de papiers d'identité depuis 1929.

.

Mais dîtes-moi,  rendez-moi fou ou sage, comment logiquement serait-ce possible pour un gouvernement haïtien -rose ou pas- de repérer,  puis d'identifier des personnes avec lesquelles il n'a aucun contact depuis 1929 ?

Il faudrait que ces personnes, subitement privées de leur nationalité dominicaine,  arrivent à sortir des bateyes où elles sont confinées, acceptent de se présenter volontairement à un des consulats haïtiens avec leurs papiers d'identité dominicaine, leur acte de naissance -quand ils en ont- afin de faire  transformer ces papiers dominicains en haïtiens.

Ou bien que le gouvernement embauche une équipe pour silloner les bateyes et identifier les Domincains d'origine haïtienne afin de les transformer - Abracadabra ! en citoyens haïtiens.

S'il ne s'agissait pas d'un crime, tout ceci serait de l'ordre d'une gigantesque bouffonnerie. Ce que les autorités de la RD savent parfaitement. Ce pourquoi elles se démènent comme un diable dans un bénitier pour donner à l'indigne l'apparence du digne.

 

Pourquoi Supplice a- t-il  décidé d'exprimer Sa vérité  à ce moment particulier de tensions entre les deux pays?

Pas mal d'hypothèses circulent. Parmi lesquelles  :

-Il aurait voulu régler ses comptes avec le chef des Haïtiens à la tèt kale, avec Kplim.

-il serait sur payroll, payé par les autorités dominicaines.

- il voulait sortir de ce bourbier la tête haute. Il aurait calculé son coup d'esbrouffe,  s'attendant à ce que sa provocation entraîne son renvoi. (Scénario un peu similaire à celui de Duly Brutus qui démissionne de son poste de ministre des Aff. étrangères pour être candidat à la présidence, recalé par la suite)

Peu importe, vengeance,  finances  ou sauve qui peut, la déclaration de Supplice était inconvenante venant de la part d'un diplomate.

Il suffit d'entendre l'ambassadeur de la RD en Angleterre, la manière dont il défend la position de son gouvernement, pour prendre la mesure de l'incorrection de cette  déclaration de Supplice.

Vous allez me dire que Supplice n'est pas un diplomate de carrière. Mais s'il ne l'est pas pourquoi a-t-il été nommé ambassadeur ?

En conclusion, de Cineas qui loue Balaguer à Supplice qui blâme son propre gouvernement, il existe une constance chez les duvaliéristes, laquelle de 1957 à aujorurd'hui, s'exprime à travers  une politique consitant à être faible  avec les forts et fort avec les faibles. Autrement dit, de défense des intérêts étrangers et d'exploitation violente des nationaux. Ce qu'ils appellent le "nationalisme".

Une politique menée depuis 2004 et à laquelle tout citoyen  haïtien  digne refuse d'adhérer.

 

Et  si Supplice avait-il tout bonnement pëcher par excès de zèle ?

Si, en réalité, il avait crû bien faire en appuyant le plan des autorités des 2 côtés de l'île ?

Parce que, à  travers la dénationalisation des Dominicains d'origine haïtienne, est en train de se mettre en place, sans que les citoyens haïtiens ne s'en rendent compte, un programme d'utilisation de la force de travail des Haïtiens et des Dominicains d'acendance haïtienne déportés, au profit des intérêts étrangers, sous management dominicain  dans des zones franches construites à la frontière.

La famille Vicini qui les exploite dans les bateyes  mais jure que c'est pour leur bien, propose ses bons offices et ses années d'expérience en la matière.

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents