Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Haïti fait Carifesta pendant que en RD, à Hatillo Palma, des Haïtiens sont victimes d'un pogrom

Publié par siel sur 23 Août 2015, 09:05am

Catégories : #AYITI-RD relations

Ce n'est pas le type d'information que vous trouverez dans la presse haïtienne.

Elle ne se trouvera pas non plus en première page d'un journal de la RD;

Une Dominicaine a été violée. Elle a été attaquée par 3 hommes chez elle.

"On" a accusé des personnes de nationalité haïtienne d'être les auteurs du viol.

Alors, "on" s'est lancé dans la destruction des maisons où vivent des Haïtiens et des Dominicains d'acendance haïtienne.

Alors, "on" a tué un Haïtien qui revenait de son travail.

Le crime a été commis à la machette par des personnes qui circulent en moto.

Depuis, les Haïtiens fuient la région de peur d'être attaqués par ces goupes en moto, dont fait partie le maire Junior Fondeur.

 

Les Dominicains n'ont rien inventé. Ils font comme tous les peuples manipulés et lancés par ceux qui y trouvent un intérêt contre des boucs émissaires désignés.

Quelques remarques :

1- Le scénario est toujours le même. Un crime est commis. "On" accuse des Haïtiens d'en  être les auteurs. Aussitôt, des "vengeurs" se mettent en action pour voler, détruire les maisons des Haïtiens et Dominicains d'origine haïtienne et les tuer.

2- Ce scénario est le même dans tous les pays où le racisme est utilisé comme une arme pour maintenir les locaux dans la soumission et  leur offrir quelques "bonus" pour apaiser leurs frustrations et diriger leur colère, vers non pas les gouvernants mais des ennemis désignés par eux.

Il me semble que cette incitation à détruire, voler, violer, tuer, ceux désignés comme des ennemis est déjà présente dans la Bible.

3- Notez la connotation sexuelle : viol d'une femme dominicaine - donc, de la catégorie Indio - par des Haïtiens -donc, Noirs. Viol considéré comme une atteinte à la pureté de la race Indio, concept racial farfelu inventé et officialisé par Trujillo.

Pureté de la race, sexe et magie sont des composantes toujours présentes dans la fabrication de la haine de l'autre.

Ainsi, dans la Russie des Tsars, il suffisait que le bruit ait couru qu'un enfant mort  de sa mort naturelle a été "mangé" par des Juifs, pour qu'aussitôt, les "vengeurs" se mettent en action pour brûler les villages habités par des juifs, pour violer, et pour tuer.

Ces interventions criminelles de Chrétiens contre des Juifs portent le nom de pogrom.

Le mot progrom d'origine russe  signifie : destruction, pillage émeute.

Composante sexuelle, avec humilitation des femmes souvent présente dans ces progroms comme on le voit dans la photo ci- après.

Dans un de ces pogroms récents dominicains, on aura pu voir la photo d'une femme  haïtienne violemment jetée par terre.

Le corps des femmes, comme l'a récemment démontré avec élégance et brio à Miragoâne, le président/chanteur,  Martelly,  qui accueille  lors de Carifesta un certain nombre de femmes artistes - est  souvent utilisé pour humilier. Dans le cas de Miragoâne, l'humiliation était dirigée vers tous les Haïtiens/nnes n'appartenant pas à l'ethnie rose, transformés par Martelly -comme Duvalier l'avait fait auparavant pour ses opposants- comme des ennemis, des bons à tuer.

 

 

1941, Ukraine, Lviv, Une femme juive déshabillée de force pendant le pogrom

1941, Ukraine, Lviv, Une femme juive déshabillée de force pendant le pogrom

Ainsi aux USA, il suffisait qu'un Noir ose porter les yeux sur une femme Blanche pour qu'il soit carrément lynché.

Comme on le voit dans le cas de ce jeune homme de 17 ans accusé du viol d'une femme Blanche pour avoir été apperçu près de sa demeure.

 
1- Le corps calciné de Jesse Washintong. 2- la foule venue assister au lynchage.
1- Le corps calciné de Jesse Washintong. 2- la foule venue assister au lynchage.

1- Le corps calciné de Jesse Washintong. 2- la foule venue assister au lynchage.

Durant les années 1903-1905, les pogroms sont liés à l'agitation révolutionnaire que connaît la Russie1. Les 6 et 7 avril 1903, lors de la Pâque orthodoxe et de la Pâque juive1, eurent lieu les violents Pogroms de Kichinev de 1903, provoqués par des calomnies et l'accusation à l'encontre des Juifs de meurtres rituels dans les environs de Dubăsari et par des appels antisémites parus dans le journal « Bessarabie », dont le rédacteur était Pavel Krouchevan. 49 personnes furent tuées et 586 blessées, environ 1 500 maisons et magasins détruits1. Les organisations juives de Russie et d'autres régions firent preuve de générosité vis-à-vis des victimes de ce pogrom. Haïm Nahman Bialik, visitant Kichinev pour rassembler des informations sur place écrivit, sous l'inspiration de ce qu'il avait vu, le poème Légendes du pogrom. Beaucoup de représentants de l'intelligentia russe, comme Léon Tolstoï, Vladimir Korolenko et d'autres encore, condamnèrent ce pogrom de Kichinev. Les descriptions, dans l'édition du 28 avril 1903, (en page 6), du journal New York Times aux États-Unis, du pogrom de Kichinev avaient alerté l'opinion mondiale sur le scandale de ce pogrom suscité par des calomnies envers la communauté juive. Le tollé qui en résulta fut accentué par le fait que la justice russe ne fit montre dans les peines infligées, d'aucune sévérité à l'encontre des pogromistes. Ces grands écrivains russes se manifestèrent pour décrire leur indignation face à ces pogroms de Kichinev.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pogroms_antisémites_en_Russie

À la fin du xixe siècle et au début du xxe siècle, un nombre significatif de lynchages eurent lieu dans les états du sud-est des États-Unis principalement contre les Afro-Américains dans les États du Mississippi, de Géorgie et du Texas. Entre 1890 et 1920, environ 3 000 Afro-Américains furent tués par des foules, principalement après que des blancs eurent été victimes de crimes supposément commis par des noirs. Les partisans du lynchage justifiaient la pratique comme un moyen d'assurer la domination sur les Afro-Américains à qui ils attribuaient une nature criminelle1. Le lynchage permettait également de renforcer la solidarité entre blancs à une époque de rapides changements démographiques et culturels2.

.4- Les assassins roulent en moto comme en Haïti. 

5- Bizarrement, le maire de cette ville dont le nom semble d'origine haïtienne : Junior Fondeur, est partie prenante de la chasse aux Haïtiens. Le syndrome Trujillo ? 

A savoir : comme je suis d'origine haïtienne, je vais être le premier de la bande à maltraiter les Haïtiens pour bien montrer mon appartenance à la RD ?

Donc, il en est ainsi. Tandis que le régime tèt kale et ses nombreux courtisans  sans honneur ni respect font la fête, de l'autre côté de la frontière, à Hatillo Palma, un Haïtien revenant de son boulot est assassiné à la machette, des "vengeurs" en moto terrorisent les Haïtiens et Domincains d'acendance haïtienne qui fuient abandonnant leurs biens pillés et détruits par une population chauffée à blanc par les autorités du pays et une grande partie de ses élites catholiques, intellectuelles et commerçantes.

Navarro, le colérique ministre des Aff. étangères et Fadul le non moins agressif ministre de l'Intérieur appellent ça : le droit de la RD à régulariser son immigration.

 

En somme, les autorités de la RD veulent "avoir le beurre, l'argent du beurre et baiser la crémière", selon l'expression française.

Ce qui veut dire :

- avoir profité pendant des décennies de la force de travail haïtienne dans les bateys, dans l'agriculture, dans la constructions, dans le tourisme (la majorité des productions artisanales vendues aux touristes comme d'origine de la RD est de fabrication haïtienne) ;

- avoir maintenu ces travailleurs sans papiers et avoir refusé de délivrer des actes de naissance à ceux nés sur les plantations dénommées bateys;

- avoir passé une loi qui retire aux travailleurs sans papiers par eux-mêmes créés, l'octroi d'une retraite;.

- avoir passé une loi dénationalisant ceux qui avaient eu la nationalité dominicaine;

- par cette dernière mesure s'étant assurés qu'aucun travailleur haïtien ayant cotisé pendant des années ne puisse avoir droit à la retraite, puisque avec la rétro-activité, aller hop ! - tout ce monde est considéré comme ayant été en transit depuis 1929;

- réclamant à Haïti de prendre en charge ces dénationalisés privés de retraites et poussant le culot jusqu'à lui demander de s'excuser, et tenez-vous bien de lui offrir des réparations pour les camions de leurs entreprises endommagés.

- exigeant qu'Haïti continue à enrichir les entrepreneurs de la RD en étant le deuxième partenaire commercial de ce pays.

 

Les Haïtiens demanderont-il justice et réparations pour les milliers de coupeurs de canne esclavagisés  par les Fanjul,les Vicini et les Trujillo, Balaguer et autres ?

Exigeront-ils justice et réparations pour les Haïtiens assassinés par Trujillo, et ceux qui comme ce jeune homme sont coupés à la machette par des ressortissants de la RD ?

Ce que les deux pays RD et Haïti ont fait subir et continuent à faire subir à la population haïtienne de pauvres paysans, n'est rien d'autre qu'un crime contre l'humanité dont, un jour, ils auront de part et d'autre de la frontière à rendre compte.

Ca prendra le temps que ça prendra mais ça arrivera.

Tèt Kale et PLD dansent  sur un volcan. 

Ils sont heureux et joyeux aujourd'hui, grâce au parrainage des USA.

Cependant, des deux côtés de l'île et c'est une donnée nouvelle - dérivatif de chasse aux Haïtiens en RD ou pas, dérivatif de Carifesta en Haïti ou pas-, les populations des deux pays sont capables de mettre  un nom sur les visages de leurs bourreaux.

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents