Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Les rues barrées de Port-au-Prince par les tèt kale pendant 4 ans

Publié par siel sur 15 Août 2015, 09:52am

Catégories : #REFLEXIONS perso

C'est en fin de règne que les media comme Le Nouvelliste, osent parler de faits incongrus, arbitraires et en même temps complètement dingues, des privés de neurones, agents intérimaires des USA auxquels a été attribué l'emploi de géreurs de la plantation, par le roi et la reine d'Haïti.

Ainsi donc, des rues de la capitale sont barrées par des tôles rouges qui interdisent la circulation, sans aucun avis de travaux ou d'explication.

Ainsi donc, les Haïtiens acceptent depuis 4 ans cet état de fait sans broncher.

C'est ce comportement moutonnier que Martelly soulignait en déclarant à TV5 " les Haïtiens m'obéissent. Quand je leur dis  d'aller à droite, ils vont à droite."

 

Malgré tout, des individus se sont enhardis, ont pris leur courage à deux mains sans crainte d'un quelconque roronelsonien caché derrière les tôles rouges - parce qu'en Haïti la notion de courage a été revue à la baisse-  pour aller voir derrière les tôles rouges et ils ont découvert une rue pleine de fatras.

Le Dr. Georges, cité dans l'article a, dit le journaliste,  listé une dizaine de rues fermées à la circulation, mais ce journaliste n'a pas poussé la politesse due au lecteur, jusqu'à les nommer toutes.

Jean Bernard Jean-Louis qui, nous dit le journaliste est géographe, aurait déclaré que changer le sens d'une rue, la fermer est une pratique politique qui vise à contrôler les espaces, le territoire.

 

Pas seulement ça,  c'est une pratique qui permet de camoufler des actes de délinquance. Par exemple, vous pouvez stocker de la drogue dans cet espace, sans que personne n'y voit goutte. De même que vous pouvez transférer de la drogue d'un point à l'autre du territoire en utilisant, ce qu'ils appellent en Haïti, les cortèges officiels. Hyper pratique ces convois qui permettent de convoyer  tout ce qui ne doit pas être vu et connu.

Fermer des rues, c'est également imposer une sorte de contrôle psychologique, vous induisez de la tension, les gens doivent se débrouiller pour trouver une nouvelle voie pour trouver une issue, ça mobilise de l'énergie - et comme déjà en Haïti, les gens - je parle du commun des mortels-  sont tellement submergés par les problèmes quotidiens qu'ils ont peu de cerveau disponible pour réfléchir, ce stress supplémentaire ajoute à ce déficit de temps libre pour penser.

Le nouveau découpage du territoire qui a créé -je ne sais plus combien de députés supplémentaires-  va dans le même sens de contrôle du territoire.

 

De plus, comme je l'avais signalé, et c'est très explicitement annoncé dans les raisons ayant motivées cette nouvelle partition du territoire : il s'agit d'empêcher les citoyens de franchir des frontières intérieures.

Que signifie d'autre :  empêcher des personnes de franchir des frontières intérieures,  que de les assigner à résidence afin de réduire leurs chances de s'échapper d'une sorte de batey ?

Et cette loi a été votée par une pléiade de cancres.

Après le départ des roses, il faudra faire un sacré ménage. 

L'obstacle à ce nettoyage radical, c'est que ces hommes et femmes tèt kale qui qualifiaient leurs opposants de ravets, ne sont pas seulement des cancres mais des cancrelats.

Vous savez, combien il est difficile de se débarrasser de ces insectes.

Ca fait depuis 1957 que le peuple haïtien s'y essaie en vain.

Au moment où il  pense, comme en 1986, que ça y est, qu'il a  tout nettoyé, flytoxé, kloroxé, et qu'il  se sent fin prêt  à réapprendre à respirer un air sain et  à se lancer dans la construction de son présent et son futur, Bing ! - de nouveaux cancrelats OGM, à l'organisme génétiquement modifié,  importés par la CI sont implantés sur le territoire.

 

Or, voici que ces cancrelats aux gènes modifiés, qui sont passés du kaki/gros bleu au rose, ont pour mission de contrôler l'espace et les hommes. Ils s'y sont employés avec succès pendant 4 ans. 

Dap piyan sur l'argent de la diaspora au motif d'éducation pour tous, une arnaque grosse comme un tank, du genre des trucs des Nigérians sur le net,  bidonnée pour faire rentrer de l'argent dans les comptes en banque de Lamothe, Martelly et leur partenaires en crimes.

Je ne vais pas vous lister -quoique il faudra bientôt le faire car un bilan est impératif si l'on tente de repartir sur des bases solides- les dysfonctionnements de ce gouvernement qui ont abouti à ce qu'il recherchait, à savoir un pays sans représentation populaire, laissé à la merci d'un klan de  bandi legal . Ramassis d'hommes et de femmes, enfants légitimes et illégitimes du duvaliérisme, éduqués dans l'absence de foi, d'honneur, de dignité, de respect.

Ce qu'il faut souligner, encore une fois, c'est la complaisance des élites-classes moyennes y comprises et devant la bande- qui se satisfont des bénéfices qu'elles tirent de ce désordre et s'en foutent complètement du bien commun et collectif, des conditions de vie de la population qui vont de la misère à encore plus de misère.

 

Ce constat est le plus décourageant. Qu' attendre d'une opposition, d'élites qui ont collaboré à ce régime soit activement, soit par le silence du qui ne dit rien consent ?

Oui, c'est là que réside la véritable tragédie.

Les exactions des roses, leur prédation, chacun pouvait s'y attendre connaissant le pedigree de ce klan.

De Martelly à Lamothe en passant par  Roro Nelson, Calixte Valentin, Kiko Saint Rémy, Sonson la familia,  Y  Latortue à Guy Phillipe et Jodel Chamblain, chacun a un casier judiciaire, ou bien une histoire louche liée au trafic de stupéfiants, au trafic d'armes, à des crimes.

Par contre, qui pouvait prévoir que l'ensemble des lettrés, dans une belle unanimité,  se serait converti au "baisser" de pantalon, et à la tèt kale au crâne bourré d'insultes ?

Du coup, comme je l'ai dit ici, avec ce spectacle offert de soumission volontaire pendant 4 ans, comment croire en une politique différente avec un  personnel politique, médiatique et intellectuel aussi pollué ?

Quel avenir possible avec des élites, dont la classe moyenne boycotteuse de la commémoration des 200 ans d'indépendance, qui cautionnent la bêtise, la vulgarité, le désordre, l'injustice, l'arbitraire, les vols, violences, mensonges et abus de toutes sortes ? 

 

Leur soumission volontaire à cette mascarade des 4 dernières années,  leurs louanges permanentes au régime tèt kale, leur port  affiché de bracelets roses, chemises roses, pantalettes roses, souliers roses, symbole de leur gagatisme, leur retour à l'enfance -je porte un bracelet rose donc je suis-  est un message clair comme cristal que rien de ce qui est abject ne leur est étranger.

Et que le pire reste encore à venir.

 

Et, attention ! Ce n'est pas  ce n'est pas la dénommée populace qui arbore la couleur rose. Ce sont Premier ministre ( Lamothe, Evans Paul)  ministre de l'Education (l'actuel Manigat) ce sont ministre des Finances, c'est tout le gratin des hauts foctionnaires de l'Etat qui adhère à cette singerie.

Ouais, je suis plutôt pessimiste, surtout après ces élections trouvées parfaites par la CI, je comprends qu'elle soutient à fond le brigandage des "bandi legal" et qu'avec son argent elle est capable d'imposer à Haïti, un autre tèt kale/kale tèt à la présidence.

Et puis, je viens d'apprendre - vrai ou faux cela reste à prouver- que Lamothe et Martelly prenaient - prennent ?- 30% sur l'argent ponctionné sur la diaspora via les appels et les transferts.

Une info tout à fait du domaine du possible, vu qu'il n'y a aucun contrôle sur cette entrée d'argent, les bandi legal ayant parfaitement préparé leur casse des caisses de l'Etat. 

L'enfer est dans les détails :

Routes barrées symbolique d'un avenir barré.

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents