Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Le Monde. Nadine Morano évoque la « race blanche » de la France

Publié par siel sur 28 Septembre 2015, 09:52am

Catégories : #INTERNATIONAL

Nadine Morano, Onfray, Zemmour, Finkielkraut, le FN, les Robert Ménard : le délire de ceux qui feignent d'oublier que, d'une part, les Juifs n'étaient pas considérés comme appartenant à la race blanche, il n'y a pas si longtemps que ça.

Et que, d'autre part  que des, comme Mme Morano, n'existaient  pas tout bonnement du fait de leurs origines de classe. Et qu'il est tout à fait logique que les dominants utilisent ces personnes "arrivées" pour mener leur politique de l'ultra droite basée sur  la supériorité de la "race blanche".

Pour tous ceux cités, être "blancs" devient le passeport pour être tolérés - je n'ai pas dit acceptés- au sein des dominants.

En fait, pour  la plupart de ces personnes issues de milieux modestes, le racisme devient un istrument de promotion.

Nadine Morano est la fille de Michel Pucelle (modifié par décret en « Pugelle » en 1976), chauffeur de poids lourds2, décédé en 2011. Sa mère, Monique Generelli, est une standardiste, fille de maçon piémontais. Nadine a passé son enfance dans la cité du Haut-du-Lièvre, à Nancy1,3,4.

Inutile de rappeler à Mme Morano que les Antillais ont été Français avant les Savoyards et les Nicois.

Elle s'en fout.

Le seul truc qu'elle voit, c'est la couleur.

Actuellement, que ce soit en RD, ou aux USA avec Trump par exemple, l'offensive est lancée contre la couleur.

Mais, avouons que les "nègres", dont ceux d'Haïti s'alliant à un Robert Ménard pour boycotter la commémoration des 200 ans de leur indépendance, ont participé grandement à cette restauration des idéologies racistes et racialistes.

Ne qualifaient-ils pas, ces bouffons -les participants au dîner en blanc ?- de "barbares", leur opposants ?

Utilisant  la terminologie  employée depuis des siècles pour les désigner, et croyant en ce faisant, comme Mme Morano,  s'octroyer les bonnes grâces de ceux dont le projet reste de les deshumaniser pour mieux les exploiter.

Rappelons en passant, qu Attila qualifié de barbare par l'Occident (et les Haïtiens ex-marxistes) a fait preuve dans ses relations avec les pays conquis, de plus de  civilisation, que ne l'ont  fait les Occidentaux avec les populations africaines, asiatiques, d'Amérique du Sud sous leur domination. 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents