Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Moïse Jean-Charles acclamé à Saint-Michel de l'Attalaye

Publié par siel sur 30 Septembre 2015, 11:24am

Catégories : #REFLEXIONS perso

Le fait que le fait que le candidat Jean-Charles Moïse s'exprime mieux en créole qu'en français - comme si ce n'était pas le cas de 90% de la population-  ne semble pas poser problème à la population du coin.

Bon, les promesses de M. Moïse valent ce qu'elles valent, comme celles de tous les candidats.

Le seul truc alarmant, c'est son association avec Daly Valet, ex-journaliste de Vision 2000, qui, pour l'avoir écouté quand il animait en tandem avec V. Numa l'émission Vison 2000 à l'écoute,  est loin,  très loin d'être un homme de gauche.

Je l'entends encore prendre la défense de Pierre-Louis et accuser la victime présumée de viol " de femme la plus dangereuse d'Haïti"

Je l'entends s'exprimer sur la réconciliation entre l'actuel Premier ministre Evans Paul et Avril et Duvalier J-Cl. Rien de choquant disait-il. Juste le choix personnel d'un homme. En oubliant de mentionner que l'homme en question était dirigeant d'un part. Et qu'à ce titre, il ne pouvait pas avoir de "choix personnel".

Je l'entends aussi, narrer sa visite à Martelly pour lui présenter sa proposition de sortie de crise, raconter que l'assassin Calixte Valentin, en tant que conseiller de Martelly était présent à la table de rencontre, sans en être pertubé le moins du monde. Rien que du normal entre gens du même monde.

Et conclure que Martelly était très intelligent, parce qu'il avait bien compris les tenants et aboutissants de sa proposition à lui, Daly Valet. Un peu maigre comme pensée.

Bref, tout ce que j'ai entendu D. Valet dire dans son émission, que ce soit sur les 6 sénateurs opposants - dont Moïse faisait partie- traités de tous les noms d'oiseaux, sur l'homosexualité, sur les goûts vestimentaires des jeunes, sur l'économie, l'histoire du pays- son laïus sans queue ni tête visant à contredire l'analyse du régime de Duvalier par le défunt R. Trouillot-  me paraît aux antipodes des  idées de Moïse Jean-Charles.

Mais ... Quien sabe ?

 

Le choix des collaborateurs dans une équipe est important et présage du futur.

Ce pourquoi les informations sur la bio et les itinéraires des candidats et de leur associés devraient  être importants. Ils le sont ailleurs. Pas en Haïti.

Aucune idée des raisons qui ont poussé M. Jean-Carles Moïse à inclure D. Valet dans son équipe.

Mais ça pose question.

La question posée en amont pourrait permettre d'éviter des surprises à la Mario Dupuy.

Mais hélas, 3 fois ou mille fois hélas, comme je le répète en maintes fois sur ce blog, la société haïtienne et ses politiciens ont une pathologique tendance à creuser un trou sans avoir  prévu d'échelle pour en sortir.

Il reste à espérer, pour le peuple haïtien, que M. Moïse Jean-Charles a bien mis en balance les bénéfices et risques d'une telle  collaboration.

 

Mais après tout, il se pourrait que je sois totalement à l'ouest; que les deux hommes soient en parfaite harmonie.  Que l'un parle pour les masses et que l'autre s'adresse aux autres.

Et que l'attelage M. Jean-Charles et D. Valet soit similaire à, par exemple, ici, celui de Hollande et Valls.​

C'est-à-dire, Hollande qui pendant sa campagne clame " la finance c'est mon ennemi" et qui, une fois élu,  avec comme Premier minsitre Valls, applique une politique de droite, extrêmement amicale envers la finance.

Si c'était le cas, Moïse Jean- Charles pourrait avoit tout pour plaire aux amis d'Haïti.

A la fois populiste/ populaire et réactionnaire, dans la lignée des 2 Duvalier et leur héritier direct Martelly.

En tous les cas, ce qui est sur et certain, c'est que pour la CI et les autres amis d'Haïti qui ne leur veulent que du bien, M. Jean-Charles représente une alternative à leur ennemi juré, le Moloch tropical, l'Attila version Noir, Jean-Bertand Aristide en personne, fléau des dieux, pire que les 2 Duvalier, Pinochet, Somosa, Hitler, Franco, Noriega, et j'en passe,  réunis.

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents