Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Une seule question à Mme Morano et aux autres de son clan : d'où vient le christianisme ? D'Orient ou d'Occident ?

Publié par siel sur 30 Septembre 2015, 14:23pm

Catégories : #INTERNATIONAL

Sources : Le Point

Sources : Le Point

Il y a quelque chose qui me fait marrer  avec tous ces fous du christianisme ou du judéo-christianisme, comme il est à la mode  de le dire aujourd'hui, depuis que l'Arabe mulsuman  et non le Juif est devenu l'ennemi principal des chrétiens, c'est qu'ils se trouvent dans l'incapacité de faire face à une vérité historique qui est que le christianisme est une religion importée et imposée à l'ensemble de l'Europe.

D'ailleurs, pendant un bon bout de temps, ceux qui se disaient chrétiens en Europe étaient persécutés.

Mais là, il s'agit d'un sujet tabou que vous ne verrez jamais évoquer dans les média de l'Hexagone ou européens dans la mesure où ça mettrait un sacré bémol à leur folie d'authenticité.

 

Les religions authentiques européennes, comme celles de l'Asie, de l'Afrique, de l'AM. du Sud, bref du monde entier étaient animistes avant qu'une religion venue d'Orient impose son idée d'un dieu unique.

Animiste, un gros mot, presque sale qui renvoie aux barbares et sauvages des peuples colonisés et par la suite christianisés.

Pourtant, dans l'ensemble des pays européens de la Grèce à la Finlande, une multitude de dieux, de loas si vous voulez étaient présents - dieu de la mer, du vent, du soleil..Etc, et faisaient l'objet d'un culte précis et observé par les fidèles.

 

De même que ces peuples jugés inférieurs ont été christianisés, de même ceux d'Europe l'ont été par des moines venus d'Orient.

Ah ! L'Orient, la Mésopotamie, la Palestine... des sauvages n'est-ce pas !

Mme Morano ainsi  que l'ensemble de sa clique et, malheureusement la majorité des populations européennes maintenues comme partout sur le globe dans l'ignorance, ne se sont jamais interrogées sur les racines du christianisme, comment et pourquoi il a été imposé dans ces contrées, pourtant fort éloignées de son lieu de naissance.

Des endroits où les prophètes pullulaient, vu les conditions climatiques propices aux visions de tout ordre.

 

Pourtant, il ne manque pas en France d'érudits qui ont étudié l'histoire des religions et qui pourraient  rappeler à la population l'origine du christianisme.

Ces gens-là soit se taisent pour des raisons politiques et idéologiques, soit n'ont pas droit à la parole dans les média dominants.

Ce qui fait que pour le Français lambda, celui qui se qualifie "de souche", l'origine du christianisme c'est Rome, c'est l'Europe.

Aussi simple que ça ! (courtoisie V. Numa de Vision 2000)

 

Terrible cette atttaque contre l'histoire et la réalité des faits, dont Mme Morano et l'ensemble des révisonistes se font les porte-parole.

Terrible parce qu'induisant le Français lambda dans un monde fermé qui nie la richesse des échangess qui nourrissent sa propre culture.

Bref, cette bande de négationistes, nous renvoie direct à Hitler avec sa "race" d'Aryens.

La France judéo-chrétienne d'aujourd'hui, telle que décrite par Morano et les autres fous de blanchitude, se présente comme l'équivalent de l'Allemagne aryenne d'Hitler.

Avec une différence qui est que grâce au nouveau concept de judéo-christianisme, les Juifs seraient inclus et non plus  exclus de cette entité culturelle exclusivement blanche.

 

 

 

« Nous sommes un pays judéo-chrétien, le Général de Gaulle le disait, de race blanche qui accueille des personnes étrangères ».

Peut-on sauver le soldat Morano ?

Nadine nous a dit, à nous peuple français : "Je suis fière d'être blanche". Tollé ! La déclaration de la Sarko-girl est-elle susceptible d'interprétation ? Je pense que oui.

Lecture 1 : Nadine constate, en se promenant dans les rues, que certains de ses frères humains sont noirs, marrons, jaunes, etc ... Elle accède alors au concept de "différence", parfois dénommée "diversité". Nadine n'est pas noire, elle n'est pas jaune ... Sa différence ne serait-elle pas le signe d'une infériorité ? Peut-être, se dit-elle. Après tout le lion est plus fort que la gazelle, et les Noirs sont naturellement plus musclés, ils courent vite, ils ne prennent pas de coup de soleil, ce sont des super danseurs, de très bons musiciens. Alors se met en branle un mécanisme de compensation : elle lutte contre l'hypothèse de son infériorité en renforçant son moi : c'est très connu, ça s'appelle le narcissisme. Racisme ? Aucun racisme là-dedans, bien au contraire. On est dans une logique de skin-pride individuelle. Dans cette hypothèse, le tollé n'est pas justifié et Nadine doit faire l'objet d'un soutien psychologique.

Lecture 2 : Nadine constate, en se promenant dans les rues etc ... Elle constate aussi qu'en France il n'y a pas beaucoup de Noirs au Conseil des Ministres, à l'ENA, à HEC, mais beaucoup dans des emplois moins glorieux, et encore bien plus sur les hot spots de Calais, et tout plein dans les pays pauvres d'Afrique noire. Alors comme Nadine a un esprit scientifique, elle essaye de relier le phénomène à une cause : ne serait-ce pas parce que les Noirs sont noirs qu'ils n'entrent pas à l'ENA, ne sont pas Ministres, etc... ? Ouf, je suis blanche, se dit-elle, et tout naturellement elle en conçoit quelque fierté que le destin ne lui ait pas joué ce mauvais tour de la faire naître noire. Racisme ? Un tout petit peu, mais la fierté de Nadine doit surtout s'entendre comme un Ouf ! de soulagement.

Lecture 3 : Nadine constate, en se promenant dans les rues etc ... Elle constate aussi qu'en France etc ... Alors comme Nadine a un esprit scientifique etc ... elle se dit que si les Noirs occupent des positions globalement inférieures (oui parce que pour Nadine, Ministre c'est plus fort que cuisinier ou taxi par exemple ...) c'est forcément parce qu'ils sont un peu cons quelque part, les Noirs (ça vaut aussi pour les Arabes, mais un peu moins pour les Jaunes, il y en avait un dans l'émission, elle lui a fait des appels du pied). Alors à rebours, en remontant la chaîne des causes, elle ne peut que conclure que si elle est blanche, c'est parce qu'elle n'est pas conne, elle, quoiqu'en pense Guy Bedos et les juges : et on aboutit à la fierté d'être blanche à entendre comme fierté d'être intelligente et pas bête comme un Noir. Racisme ? Un peu ...

Les lectures 1 et 2 sauvent le soldat Morano. La lecture 3 l'accable. Faites votre choix.

 

Commenter cet article

V
Romano-dînatoire<br /> <br /> Le lait est blanc.<br /> Le sang est rouge.<br /> Le ciel est bleu.<br /> Devine devine<br /> qui s'invite à dîner ?<br /> <br /> La Nature a repris le dessus-U-U, hyper-communicante, elle reprend du poil de la bête. Une vraie tête de cochon avec deux énormes jambons. Elle a tout pour plaire. En elle, tout est bon.<br /> Mais qu'est-ce qu'en disent les bouchers réunis en congrès ? Ils n'en pensent pas moins.<br /> Détail surprenant : le premier mai, scandale, elle se balade en culottes. Mais le lundi, à Pâques et Pentecôte, en vertu de son immatriculation conceptuelle, sans surprise, elle se défile, sans culottes et voilée. Enfin pour boucler le tout, très-épatant, pour parler haut et fort, elle enfile une paire de Lewis qui colle à et lui colle au, bref ça la moule. N'est-elle pas le prodige sociologique, qui montre l'aplomb avec lequel se reproduisent les élites ? <br /> Mais la voici qui se jette dans la rue. Comme Jeanne en armure, au milieu des voitures, elle ne passe pas inaperçue des capitaines aux cuirasses blanches comme de l'orichalque. Roulent galoches, souffle une bise aigrelette, se répand un parfum bleuté aux effluves d'or-maison. De l'Alsace à la Lorraine, dans toute l'Usine, des clameurs s'élèvent sur son passage et des palmes battent l'air. Ses narines palpitent. Ça sent la choucroute. Elle a fait ses adieux aux écuries, à la paille, au picotin.<br /> Les guerriers de la sécurité arc-en-ciel, eux, sentent monter le happening. Comme un pudding à la Woody Allen. Dans leurs calepins, ils notent que : passant par-dessus les barricades, arborant un warning qui illumine sa petite robe noire en bandoulière, elle guide le Peuple-esclave vers la Liberté. Tant de force ! Tant de vie ! La Pub est sciée.<br /> Les rapports des rainbowmen of kingdom come, comme toujours, sont extrêmement précis parce qu'ils sont écrits pour résonner durablement. Ma prose, au contraire, qui n'est pas pour du beurre, auprès de qui vont les cornichons de préférence, est à 360°. Objectivement décousue par l'émotion, elle fait le tour de la question qui tarabuste et obnubile.<br /> D'ailleurs le Républicain doré démoulé du coffre de la Banque Centrale et tripes et couenne, à genoux, asthmatique, écoeuré, sa bouche bée molle coca'cola et pop-corn. Pauvre Poupou ! Il croyait donner du grain, c'est lui qui prend de la graine. Et elle, comme Hun, l'herbe, le hache. Tiens ! Fume ! C'est du... ça va ! J'ai compris ! Mais quoi ? Qu'a-t-il compris, l'éleveur de cocottes au yacht ? Qu'elle est juive et chrétienne, pardi ! Son cœur est corps à sons. Son corps canon. Sa face rayonne. La race façonne. La différence saute aux yeux. Elle porte Marcel en haut et patte blanche aux fesses. Ah ! Ah ! Elle l'a bien eu-U-U, le Républicain démoulé frais qu'une fièvre et rose et noire agite. Il ne chante plus non plus qu'il aime la saucisse à la cantine. Sa face assombrie qui lui donne un air méditerranéen, comme sauvé des eaux, indique qu'il n'est plus ici, du Rhône au Rhin, à Fessenheim, à Marcoule, la bienvenue. La bienvenue, c'est elle : lait, sang, ciel. Et sous ses derrières guerriers, plus rien ne repousse qui ne soit enrichi d'abord. De quoi alimenter la France harassée, la France essoufflée, la France entravée, oui mais la France enfin retrouvée. Nature qui rature Nation trouve ration. L'assiette est pleine. La langue qui claquait d'indignation brutalement se délie. Elle a les fesses comme de l'elben ! Et la face, oh la face, en pleine face, ça vient, je l'attrape... idem pour moi, que du bon ! C'est tout bon ! Une bonne grosse farce ! Et quelle étonnante reconstitution !<br /> <br /> Article premier, alinéa 1, petit a, toujours la nature fait bander quelque part. Le reste, l'idée que :<br /> <br /> « la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion... »<br /> <br /> Not to take something at face value. Ne pas prendre les choses au premier degré. Absolutely ! C'était pour rire. C'est de la mauvaise littérature.
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents