Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


A quoi bon un second tour ? Le Core Group, le Club de Madrid, l'OEA, l'UE, USAID, la Minustha ont nommé Jovenel Moïse président.

Publié par siel sur 25 Novembre 2015, 19:45pm

Catégories : #REFLEXIONS perso

A quoi bon un second tour ? Le Core Group, le Club de Madrid, l'OEA, l'UE, USAID, la Minustha ont nommé Jovenel Moïse président.

Les sus-nommés représentant les puissances impériales ont organisé une gigantesque fraude afin de faire passer leur nèg banann  à la première place au premier tour.

OPONTpetitpapont chef de section du CEP et expert en fraudes a parfairtement accompli son job. Et il le reconnaît. Il fanfaronnerait presque de ses diableries.

Jovenel Moïse, le candidat de Martelly est censé contre toute vraisemblance être le candidat le plus populaire d'Haïti.

 

Alors, à quoi bon continuer la mascarade alors que l'on connaît l'issue ?

1- La CI désire absolument poursuivre son travestissement en organisant un second tour.

2- La Ci veut mettre la population haïtienne à l'épreuve et la réprimer pour mieux la soumettre au cours du quinquennat prévu par elle de Jovenel Moïse.

Le mieux que pourrait faire M. Célestin, s'il n'était pas tenu par un deal, serait de refuser d'aller au second tour et de laisser la CI nommer son negbanana président de sa république bananière.

Parce que si M. Célestin va aux urnes, ça signifie qu'il cautionne les fraudes.

S'il n'y va pas, cela signifierait qu'il respecte sa propre tête  et qu'il refuse cette fois-ci de rentrer dans les combines du roi et de la reine d'Haïti.

 

Le problème c'est qu'en ce faisant il risque gros. C'est-à-dire : représailles, assassinat de caractère, menaces sur sa personne, sa famille et ses biens.

Il faut bien vous mettre en tête que ces gens-là ne sont pas de petits plaisantins et encore moins  quand leur fric - le sous-sol d'Haïti- est en jeu. On a vu le sort fait aux populations irakiennes, libyennes...

Pour que Jude Célestiin puisse avoir le courage de résister, il faudrait la solidarité de l'ensemble des partis politiques - mis à part les affidés à Tèt Kale- et de l'ensemble des organisations plus ou moins progressistes.

Et ça, c'est une autre paire de manches.

La solidarité, on ne peut pas dire que cela fasse partie des us et coutumes des élites intellectuelles et socio-politiques. On a pu le constater pendant les 5 ans de Martelly- (et avant ça pendant les années de la dictature duvaliéro/miliitaro/macoute ) où au lieu de faire front contre ses abus et conneries, elles ont préféré baisser leur pantalon ou s'agenouiller comme le fameux député de Ouanaminthe, en échange de quelques avantages.

Un truc qui m'avait frappée, c'est la participation des artistes haïtiens au carnaval des fleurs. Dans un pays "normal", les groupes musicaux auraient refusé de collaborer à ce qui a été un outrage voulu et concerté à la mémoire de ceux qui ont lutté contre l'occupation américaine.

En Haïti, rien de tout ça. Mis à part quelques intellectuels qui se comptent sur le doigt d'une main, les élites ont accueilli avec joie ou avec indifférence cette énième manifestation de malfaisance des Tèt Kale.

Certains groupes musicaux se sont même plaints de n'avoir pas été sélectionnés pour être partie prenante de cet outrage.

Dans des pays "normaux" - je veux dire où existe un groupe, même petit, de gens conscientisés et porteurs d'un minimum de dignité-  il y aurait eu une concertation, un regroupement pour trouver le financement afin d'organiser une autre manifestation en réplique à cet affront.

Mais en Haïti, si les Rodrigue ont des grenn, elles se trouvent malheureusement placées dans leurs bounda et donc non available.

 

La CI qui n'est ni idiote ni puérile a été témoin de tout ceci. Elle en a tiré ses conclusions.

La CI a testé le terrain pendant ces 5 années : si des élites acceptent un président sélectionné, si elles acceptent que ce président renvoie les maires élus, si elles acceptent de fêter l'occupation américaine, si elles acceptent qu'il n'y ait pas d'élections pendant 5 ans, si elles acceptent que le président gracie des criminels, qu'il dirige par décrets, qu'il vole le trésor public au vu et au su de chacun, c'est  que Jovenel Moïse peut être sans problème posé à la tête de l'Etat.

Et elle a raison. Comme on fait son lit on se couche.

Et quelles que puissent être les pressions, les récompenses, les intimidations, les menaces, le fait que l'ensemble de la classe poltique - à quelques personnes près- ait été ravi de se soumettre au  roi des gouyades  et à ses "fantaisies " (courtoise Baron Duval du Nouvelliste) montre qu'elle est mûre  pour avaler Jovenel Moïse, et tout le calomel rose qui va avec.

Il suffit de voir les photos montrant les forces de police lors de la manif organisée par Fanmi Lavalas pour comprendre à quel niveau de violence ces gens sont préparés à aller.

Le peuple haïtien a certainement compris qu'avec ces élections frauduleuses, c'est son destin qui est en jeu. Il sait pourquoi il manifeste et contre quoi il se bat.

Mais le rapport de forces : Core group, OEA, Minustha, UE, Club de Madrid, USAID, USA + élites inféodées locales est en sa défaveur.

Cependant, malgré la répression, malgré qu'ils soient traités dans leur quotidien et sur les réseaux sociaux haïtiens de tous les qualificatifs les plus injurieux- l'insulte étant l'unique expertise des partisans de Martelly-  ils poursuivent leur marche.

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents