Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


OmegaWorldNews : Maryse Narcisse élue au premier tour avec 55% de voix (mise à jour)

Publié par siel sur 25 Novembre 2015, 13:25pm

Catégories : #REFLEXIONS perso

Selon ce site, les techniciens de Fanmi Lavalas accompagnés d'un juge du BCEN ont passé la journée à revoir les procès verbaux. A la suite de cet exercice, ils ont découvert que Maryse Narcisse avait remporté les élections avec 55% de voix dans l'état actuel des décomptes non encore achevés.

 

Cette info n'est pas une surprise. 

Quand un ami m'a joint pour m'annoncer que Mme Narcisse  était dépassée de loin par Jovenel Moïse et Célestin, je n'ai pas été étonnée non plus. Tant il était clair que la CI jouerait son va-tout pour imposer sa continuité avec son gouvernement.

Il était totalement irrationnel de penser que Jovenel Moïse, candidat de Martelly ou Jude Célestin candidat de Préval -qui s'est de plus fait remarquer par son silence total  pendant cinq ans après avoir cédé sa place à Martelly, puissent remporter  à eux deux la majorité des voix d'électeurs, dont la grande majorité qui s'est déplacée pour aller voter sont  des partisans de Mme Narcisse- selon radio Kiskeya.

Les opérations diverses et variées pour faire coïncider les résultats  avec ceux annoncés par certains sondages ne tenaient pas la route. 

Les bravos de la CI, suivis illico par  le silence des média après le vote, le report des résultats, la réapparition de la voix d'un certain sociologue, les félicitations empressées  d'un certain politologue aux deux gagnants, l'absence de M. Martelly du pays au moment de de l'annonce des résultats, la réclamation de la formation d'un gouvernement de transition, les demandes d'enquête indépendante pour vérification des calculs.  Et pour finir  le récent rapport  du Think tank brésilien, représentent, selon moi, des manigances pour gagner du temps, faire diversion. Question de se donner le  temps nécessaire pour  trouver une combine pour travestir les chiffres.

 

Mais, il faut bien comprendre que même si Maryse Narcisse a remporté, procès verbaux en mains en guise de preuve irréfutable,  les élections, ni l'oligarchie des commerçants, ni la CI, ni le groupe formé de duvaliéristes (AAA, Bouclier) de Gnbistes (OPL, Fusion Kid) ni celui des Haïtiens à la Tèt kale (une trentaine de partis)  ne sont prêts à l'accepter.

Il faut s'attendre à une alliance des partis dits de "l'opposition"  pour demander l'annulation pure et simple des élections.

On peut prévoir un scénario à la 2004, où l'argent distribué servira à organiser des manifs et du kraze brize.

Les partisans de Lavalas ont intérêt à rester calmes pour éviter de se faire agresser par les BOID, PNH, Minustah et les paramilitiares en réserve depuis 2004. qui ne demandent que ça pour ressortir leurs Galil et leurs machettes. 

Depuis 1986, les organisations populaires, les progressistes ont perdu trop de monde. Une génération de militants, ça met du temps à se refaire. Donc pas de provocations inutiles et éviter de répondre à celles des forces de l'ordre et aux appels de politiciens sans vergogne.

Parce ce que ces gens-là utiliseront tous les moyens - dont la création artificielle du chaos- pour continuer leur blocage systématique, commençé des 1986 de l'installation d'un état de droit en Haïti.

Il faut toujours regarder à qui profite le désordre, les dysfonctionnements, l'établissement du droit à l'injustice en Haïti. 

Quels sont les secteurs qui  tirent  bénéfice d'un  état "failli" ?

D'un état sans lois, sans justice, sans parlement ?

 

Une « opposition » avait été montée de toutes pièces par un Syro-américain vivant en Haïti (et n’ayant pas la nationalité haïtienne) André Apaid, milliardaire blanc de peau agissant notoirement pour la CIA, mais présenté par la presse française comme un Haïtien noir représentatif des travailleurs [6]. L’enjeu ? Le sous-sol d’Haïti, jusque là inexploité : pétrole, uranium, or, cuivre, iridium. Aristide était au fait des richesses potentielles de son pays. Les Etats-uniens aussi. Ils savaient qu’il savait.

Cette citation est tirée d'un texte de Claude Ribbe, normalien d'origine franco/ guadeloupéenne, publié en février 2010.

De l'importance de savoir d'où l'on vient...

A ce propos, je me fais un plaisir de vous en  proposer la lecture.  Le texe est long, Claude Ribbe ne ménageant pas les détails, brossant les portraits des différents protagonistes en France comme en Haïti, retranscriptant les dialogues afin de reconstituer les faits au plus près.

Du coup, il commence par une présentation de la présence de Debray en Colombie, pour en arriver au rôle joué par lui en Haïti dans le cadre du boycott de la commémoration des 200 ans d'indépendance.

Et du coup d'Etat pour renverser  "le dictateur sanguinaire pire qu'Hitler, Duvalier, Pinochet, Videla réunis" pour paraphraser la logorrhée des zentellectuels et de leur maître à penser de l'époque, M. Ménard, patron de Reporters Sans Frontières, actuellement maire de Béziers et affilié  à l'extrême-droite.

Comme quoi, hein : dis-moi qui tu fréquentes...

 

 

 

Commenter cet article

P
Il etait une fois ou la selection partisane des lavalassiens aurait produit pareil resultat.
Répondre
S
il était une fois un parti lavalas qui était réellement populaire pas comme les Tè Kale ne le sont pas et ne le seront jamis<br /> il était une fois un M. Berrouet qui s'accroche au lavalas comme puce à un chien<br /> il était une fois, en 2001, où se sont déroulées les dernières élections auxquelles le parti lavalas a participé.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents