Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


En 2010, il y a eu vérification par l'OEA. Pourquoi en 2015 elle devient illégale pour Opont ?

Publié par siel sur 13 Décembre 2015, 20:29pm

Catégories : #REFLEXIONS perso

Opont se trouvait au CEP en 2010, nous le savons bien puisqu'il a avoué que les résultats proclamés n'étaient pas ceux du CEP.

Préval pressuré de toutes parts : CI et oligarchie commerçante (à la Question pendant deux heures  avec le secteur privé, dixit Réginald Boulos), Préval fait appel à l'OEA.

Laquelle OEA n'est qu'une parmi les multiples institutions gouvernées par la CI/USA.

Au moment de cette vérification Opont  et les autres  du CEP n'avaient  jamais fait valoir le fait que cette vérification, n'étant pas inscrite dans la loi électorale, était illégale.

La  soit-disant vérification a été réalisée par l'OEA.

Comme prévu, elle a exécuté le choix de la CI : Jude Célestin out, Martelly in.

Préval en faisant appel à la L'OEA se doutait bien que cette institution totalement inféodée aux intérêts US, ne ferait rien d'autre que de mettre Martelly au second tour.

Un moyen pour lui, à la Ponce Pilate, de se laver les mains, de tirer ses épingles du jeu. : "Se pa fot mwen, se OEA ki deside"

 

Voici donc qu'aujourd'hui qu'OPONTpetitpatapont joue soudain au légaliste.

Il se rappelle qu'il existe une loi électorale.

La loi électorale n'était pas la même en 2010 ?

Pure bouffonerie pour bananer la population.

 

Pourquoi la vérification est impossible ?

Rappelez-vous que ce même M. Boulos avait déclaré qu'il était hors de question de faire un audit de la gestion du Premier ministre Lamothe .

Et quels étaient ses arguments pour s'y opposer ?

Simple comme bonjour : un audit de la gestion de Lamothe risquerait de faire éclater la société haïtienne.

 

Et de quelle société  haïtienne parle Réginald Boulos ?

De la sienne. 

De ceux qui ont tiré profit du gouvernement Lamothe/Martelly.

Vous pouvez être assurés qu'en parlant de société haïtienne, M. Boulos  faisait  référence  à sa société, au secteur privé.

La société haïtienne pour R. Boulos, ce sont les siens, son klan,  ses partenaires commerciaux- et à la rigueur, le secteur classe moyenne restavek : journalistes, artistes, cadres , employés, qui dépendent de ce secteur privé pour assurer  son pain quotidien.Et qui, de ce fait, deviennent des collaborateurs, des sortes de domestiques privilégies, des du genre "nègres à talents".

 

Audit de la gestion de Lamothe et vérification des votes impossibles pour les mêmes raisons.

Mise à nu  des magouilles, des ententes au détriment du peuple haïtien entre la CI et l'oligarchie des commerçants locaux.

Pas la peine d'aller chercher midi à 14h. Pas la peine de se laisser prendre dans la toile d'araignée des mensonges  des "directeurs d'opinion" auto-proclamés, "nègres à talents" volontairement soumis aux plus forts.

Ne vous laissez surtout pas attraper par la fausse honnêteté affichée par ces "directeurs d'opinion" qui réclament sans cesse de l'opposition des preuves; et qui sont bien incapables en tant que journalistes de faire leur boulot d'investigation.

Est-ce que la journaliste, Nuria, en RD, n'est pas allée au charbon pour trouver les preuves de versement d'argent de Bautista à Martelly et à Mme Manigat (elle dit qu'elle n'est pas au courant des affaires financières de son parti) ?

 

Alors, pourquoi ces Barons des media haïtiens, ne s'organisent-ils pas pour aller vérifier, par  exemple  que,  comme l'a dit Desras,  un terrain d'aviation sommaire se trouve bien dans les plantations de bananes de M. Negbannann ?

Ils ne le feront pas. Le truc étant d'alimenter le doute sur les dires de l'opposition et de les ridiculiser en clamant : qu'ils apportent des preuves.

C'est vraiment mal connaître - ou faire semblant de mal comprendre- le métier de journalisme que d'attendre assis sur son derrière, de recevoir des preuves sur un plateau.

 

Donc pas d'audit de la gestion de Lamothe, pas de vérification pour les mêmes raisons : trop de  malversations et de magouilles.

Et croyez-moi, ce Monsieur qui joue au naïf en  faisant  semblant de s'interroger connaît  parfaitement la réponse, de par sa proximité avec le régime des roses.

Faudrait quand même pas oublier que c'est ce Monsieur qui a publié dans Le Nouvelliste, le texte d'apologie de  Nicolas, Jean-Claude, François Duvalier sur son  grand-père et dictateur.

Et, il ne faudrait pas non plus oublier que ce directeur de rédaction du Nouvelliste, n'a  même pas jugé bon de se fendre d'un article d'excuses - ce qui se fait  toujours dans la presse- aux victimes du duvaliérisme qui tombent sur un texte dont l'auteur a l'audace de comparer Duvalier François à Mandela, à Lumumba, à Fidel Castro.

Arrêtez, messieurs des media, de prendre les Haïtiens pour des bananes ( des demeurés)  qui "vont à droite quand on leur dit d'aller à droite" ( Courtoisie Michel Joseph  Martelly, chef des bandi legal).

Au lieu d'utilser votre temps et de dépenser toute votre énergie à les embrouiller, essayez, ne serait-ce qu'une fois, pour la première fois, d'apporter des vraies réponses aux fausses questions que vous faîtes semblant de vous poser.

Vous verrez combien le pays s'en portera mieux.

 

 

 

Commenter cet article

H
Je remercie l'auteur de cet article. Il fait preuve d'un patriotisme avéré. Il y a trop de magouilles au sein de ce gouvernement qui risquent de placer totalement au rancart des nations apatrides. Quand la justice d'un pays est foutu les conséquences sont graves. Sa jeunesse n'a pas d'avenir, et est, de ce fait, livrée à les vilénies que vomissent les chefs de gangs nationaux et internationaux.
Répondre
S
Je vous remercie pour vos encouragements.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents