Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Vidéo du massacre du 29 Novembre 1987 par militaires (FADH), makout et duvaliéristes

Publié par siel sur 3 Décembre 2015, 22:44pm

Catégories : #REFLEXIONS perso

Au moment où la Ci a donné l'autorisation à Martelly de réactiver les réseaux militaro/macouto/duvaliéristes afin de faire échec aux revendications populaires d'élections  sans fraudes, de justice; et de contre-carrer la lutte des Haïtiens contre la corruption, ce rappel est indispensable.

En espérant que les Haïtiens de bonne volonté  - je ne parle pas ,bien entendu ,  de cette  petite clique indécente, d'obscurantistes affairistes, égotistes et arrivistes qui ont boycotté la commémorations des 200 ans d'indépendance- mais de personnes éclairées- comprendront que ce sont ces mêmes forces qui ont massacré des électeurs en 1987 qui, depuis 1986, alliées à l'oligarchie et sous ordre de la CI, font obstacle  à la transition du duvaliérisme à la démocratie.

Aujourd'hui, comme en novembre 1987, avec Opont, Godson,  la faction des Tèt Kale à laquelle s'est adjointe d'anciens pseudo-progressistes à la K-Plim, avec l'oligarchie qui détient les armes et l'argent, les Haïtiens expérimentent à nouveau la détermination de ces gens-là à leur refuser le statut d'êtres humains - comme du temps de l'esclavage.

Comme de bien entendu, les roses, bien sûr responsables de leur choix de collaborer et de se soumettre aux plans de la CI, ne sont pas les donneurs d'ordre.

Et M Merten, qui sait ce qu'il dit et pourquoi il le dit a bien exprimé ce rôle de la CI,  en parlant  avec mépris "d'élections en Haïti". Alors même que ces élections sont financées et supervisées par la CI.

 

Que serait Martelly sans l'appui de la Minustha, du Core Group, de l'OEA, de l'UE, du Club de Madrid , de la PNH, des Eglises, de l'oligarchie des commerçants et de son gang de "bandit legal" ?

Rien du tout. Un ectoplasme.

Il aura fallu  la mobilisation de tout un arsenal, un agrégat d'institutions étrangères et locales et de forces militaires : Minustah, PNH en y ajoutant les para-militaires du BOID et maintenant l'armée, pour combattre les aspirations du peuple haïtien à vivre paisiblement dans un état de droit, dans le respect et la dignité.

Décidément, ya beau dire, ya beau faire, cette histoire de successfull révolution contre l'esclavage ne passe pas. 

Et puis il y a l'or.

Aussi, sont-ce des moyens équivalents en force à l'armada napoléonienne qui sont mis à contribution pour mener la guerre actuelle contre les Haïtiens.

 

Mais combien d'Haïtiens sont conscients que Minustha + Core group + Club de Madrid + OEA + UE + commerçants + PNH + BOID + Fad'h (nouvellement reconstituées) sont l'équivalent du corps expéditionnaire envoyé par Napoléon en 1803 ?

La majorité de la population comprend de manière intuitive qu'elle se trouve face à une conspiration dont le but est de la renvoyer au temps de "la perle des Antilles", Saint-Domingue, où l'institution de l'esclavage était la plus florissante des Amériques et y provoquait le plus de morts.

La minorité représentée par le mouvement des Grenn-nanbounda ( GNB) avait mis un genoux à terre, tout comme le fameux député de Ouanaminthe, (si, si, c'est l'équivalent, sauf que le député, lui, a joint le geste à la parole), pour proclamer son allégeance au Blanc, se faire pardonner l'outrecuidance de leurs ancêtres, et en boycottant la commémoration des 200 ans d'indépendance, affirmer leur ferme détemination à se soumettre. Pitye blan ! Vinn pran peyi a, se pou ou li ye.

Cependant, en dépit de ces manifestations d'allégeance, ou grâce à elles, le blan, a exigé plus. Il fallait, pour parfaire l'humiliation, mettre à la tête de la première république noire au monde, un président rose, ex-macoute, chanteur de chansons grivoises, ex-Ninja, amateur de baisser de pantalon, avec tout son gang de "bandi legal". Tout ça devant constituer un gouvernement haïtien.

Comme MERTEN fait avec OPONT des élections haïtiennes

Depuis lors, les gnbistes se sont enfermés dans le plus tonitruant des silences, jouant à la belle au bois dormant attendant son prince charmant : un Apaid, Lamothe, Rouzier, Boulos ?

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents