Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Le journaliste Denel Sanon de Radio Zenith envoie un signal d'alarme à la société haïtienne à laquelle il enjoint de demander des explications à l'inculpé fait-président sur l'orientation de sa politique

Publié par siel sur 30 Juin 2017, 23:14pm

Catégories : #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire..., #REFLEXIONS perso

Bon. Que dire ?

Est-ce que l'inculpé fait-président, dont j'ai décrit la personnalité,  qui à mon avis a toutes les caractéristiques d'un parano et mégalo, - façon Duvalier François- succédant à un bandi legal, hyper narcissique et exhibitionniste, et dont l'incompétence  dans les affaires de l'Etat - et les siennes propres, est notoire, pouvait faire mieux ?

Non.

On l'a vu bras dessus, bras dessous avec Guy Philippe. On sait qu'il était un copain de M. E. Daniel, présumé trafiquant de drogue, fait-disparu. Ben oui,  les faits- présidents,  les faits-disparus, les emprisonnés pour blanchiment d'argent  peuvent avoir été des copains... Est-ce que ça dérange  ? dirait le M. Privert dont le boulot était de faire que l'inculpé devienne président. Mission accomplie.

Il y  eu sa campagne et son dressage par l'Espagnol Antonio Solà qui célébrait sa victoire - on peut conduire une couleuvre à l'école mais la faire asseoir sur un banc, c'est une autre histoire - le fric déversé, l'appui de la CI, l'ensemble devant le classer premier.

On l'a vu décider de faire un carnaval aux Cayes et on a entendu son "le président a parlé, point barre" Expression très inquiétante venant d'un chef de l'Etat.

N'importe qui, un tant soit peu conscient savait que, pas plus que Martelly, Jovenel Moïse n'était à sa place comme président. Chaque personne non stupide savait que cette présidence était une arnaque, genre PSUGO, genre Agitrans.

Il y a un truc que je n'arrive pas jusqu'à présent à comprendre avec les Haïtiens - je parle de ceux qui ont le droit à la parole et une certaine capacité d'agir, ils font n'importe quoi, ne planifient rien à moyen et long terme et avec ça ils sont surpris d'échouer.

C'est comme jouer à la loterie et s'étonner de ne pas gagner.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents