Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Les journalistes de Scoop FM discutent des résultats dans l'Artibonite de la caravane du changement suite à une enquête sur place

Publié par siel sur 1 Juillet 2017, 09:52am

Catégories : #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire...

Il paraît que pour les habitants du coin, si ça ne marche pas, ce n'est pas de la faute du président, c'est celle de ceux qui exécutent mal le programme.

Il me semblait pourtant que l'inculpé fait-président avait annoncé que s'il se déplaçait sur le terrain c'était pour vérifier au jour le jour les résultats.

Une émission qui, même si dans l'ensemble elle s'arrange pour protéger l'inculpé fait-président, reconnaît les mérites de René Préval.

Encore une fois ces journalistes, se comportent comme des carabiniers - expression française qui signifie arriver après le désastre.

Ces journalistes ont-ils jamais interrogé l'inculpé fait-président sur les tenants et aboutissants de sa "caravane de changement".

Pourtant, ces journalistes auraient dû tirer des expériences de la mascarade du PSUGO avec un Martelly qui n'y connaissait rien à la question de l'Education et auquel  ils n'ont jamais posé aucune question. Ou de celle du "gouvènman lakay"de Lamothe  permettant aux roses de récolter per diem et, et.. de faire selon ce qui est dit, des transferts de produits illicites dans ces convois.

Ils étaient les premiers, ces journalistes, à applaudir à cette arnaque. Vive le PSUGO, vive Martelly hurlaient-t-ils dans leurs micros

De même qu'ils ont été les premiers à soutenir cette "caravane du changement" de l'inculpé fait-président, lui apportant son aide pour "bananer" la population.

Selon la manière dont ces  journalistes avaient présenté l'inculpé fait-président au cours de sa campagne , le type  était super compétent - un soi-disant homme d'affaires à la Martelly -  ils ont été payés pour convaincre la population que l'inculpé fait-président était un "être immatériel". Après le génie Martelly, Haïti avait la chance d'avoir à sa tête un "élu de dieu", qui allait poursuivre son travail miraculeux.

Ce qui fait que l'on ne peut-être que sceptique devant leurs actuelles critiques, dont il me semble- je peux me tromper- viseraient plutôt à exonérer  l'inculpé fait-président en le présentant comme une victime de sa propre stupidité : "se pa fot li, se mechan ODEVEA, se an mafia kap anpeche pwezidan an travay". Alors que le directeur de l'OVEDEA accusée dit n'avoir absolument aucun pouvoir dans le budget de la "caravane".

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents