Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


ARCHIVES 1990. Décès de Joseph Michel François, militaire putschiste et trafiquant de drogue

Publié par siel sur 27 Juin 2020, 15:19pm

Catégories : #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

TEGUCIGALPA, Honduras – Le lieutenant-colonel Joseph Michel François (60 ans) est mort lundi soir (20 février) dans un hôpital du Honduras où il avait été transporté d’urgence après un bref malaise. Il aurait rendu l’âme suite à un arrêt cardiaque, selon des sources citant certains de ses proches.
Joseph-Michel François, alors au grade de major, fut l’un des principaux auteurs du coup d’Etat du 30 septembre 1991 contre le président Jean-Bertrand Aristide démocratiquement élu le 16 décembre 1990.(...)

A l’instar de son supérieur hiérarchique, le lieutenant-général Raoul Cédras, et de plusieurs de ses collègues de l’armée, Joseph-Michel François devait prendre le chemin de l’exil en septembre 1994 au lendemain du débarquement d’une force multinationale conduite par les Etats-Unis. Le président Aristide allait revenir au pouvoir le 15 octobre 1994, accompagné du secrétaire d’Etat américain d’alors, Warren Christopher.

De nombreux co-auteurs du coup d’Etat de 1991, dont le général Philippe Biamby, sont décédés dans diverses circonstances. Le principal bénéficiaire du coup, le lieutenant-général Raoul Cédras, se trouverait jusqu’à présent au Panama où il avait trouvé refuge à son départ d’Haïti.

Aucune information n’est disponible concernant les dispositions prises en vue des funérailles du lieutenant-colonel Joseph-Michel François.

Le fils de l’ex-colonel putschiste Michel François tué au Honduras

Agé de 23 ans, Jean-Michel François a été mortellement blessé dans la ville de San Pedro Sula par des inconnus armés qui circulaient à bord de deux véhicules

Publié le vendredi 4 février 2011

Jean-Michel François, 23 ans, fils de l’ancien officier putschiste haïtien Michel François, exilé au Honduras, a été abattu cette semaine à San Pedro Sula, deuxième ville du pays, a annoncé vendredi le porte-parole du ministre hondurien de la sécurité, Leonel Sauceda.

Selon les déclarations de l’officiel relayées par la presse locale, la victime marchait lundi soir dans une rue lorsqu’elle a été la cible de tirs d’individus armés circulant à bord de deux véhicules.

Transporté d’urgence à l’hôpital, Jean-Michel François devait par la suite succomber à ses blessures.

On ignorait le mobile de l’assassinat du jeune homme qui n’avait que six ans lorsqu’il était parti en 1994 avec son père Joseph Michel François, co-auteur avec le général Raoul Cédras du putsch sanglant ayant renversé le 30 septembre 1991 le Président constitutionnel d’alors, Jean-Bertrand Aristide.

Surnommé "Sweet Micky", le tristement célèbre lieutenant-colonel des ex-Forces Armées d’Haïti (FAd’H) qui avait été emprisonné à son arrivée en Amérique centrale, jouit depuis 1996 du statut d’exilé au Honduras. Accusé de graves violations des droits humains en Haïti durant les trois années du coup d’état (1991-1994), il s’est installé dans la métropole du nord de San Pedro Sula.

M. François formait le trio infernal de cette époque de terreur avec les généraux Raoul Cédras et Philippe Biamby. Le premier vit toujours au Panama où il s’était réfugié tandis que le second a été emporté, il y a quelque temps, par un cancer. spp/Radio Kiskeya

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents