Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Castro Desroches : Nicolas Duvalier et Olivier Martelly, chronique des enfants malades de Papa Doc

Publié par siel sur 15 Juin 2020, 20:14pm

Catégories : #AYITI EXTREME DROITE, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI ECONOMIE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

« Le premier de la classe ignore le plaisir que prend le cancre à regarder par la fenêtre. » Robert Doisneau.

Lundi 15 juin 2020 ((rezonodwes.com))– Il n’y a pas de pire étudiant que celui qui ne veut pas étudier. Je vous parle ici en connaissance de cause. Baby Doc s’en plaignait amèrement à Michèle et aux tontons flingueurs: « Ce p’tit bonhomme de Nicolas, c’est un cancre. Il parle un peu…François, et puis après? Moi, au moins, mon père était un Doc. Lui, son père, c’est quoi? À quoi…as-pire-t-il?»

Personnellement, en tant que père, en tant que géniteur, je comprends totalement Baby Doc. Je le comprends même…totalitairement.

L’élevage des bébés doc n’est pas chose facile. Papa Doc ne vous dirait pas le contraire. Il en a eu pour son compte. Il a élevé 4 cancres.

Papa Doc était si…infâme qu’il a choisi le plus cancre des 4 pour nous donner comme président à vie. En tant que docteur, en tant qu’ingénieur*, en tant que géniteur suprême, on croit faire un…génie, on croit faire une…si-reine, mais la montagne, têtue comme une bourrique, accouche d’une souris. Un rongeur de millions qui reste au…stade infantile de bateau en «papier».

Ça fait des vagues à l’âme, ça laisse un goût amer au…palais.

Quand on est mère comme Sophia, c’est encore «plus raide». En tant que mère, on adore ses enfants. On leur fait des câlins. On ne peut pas les « caler» à tout bout de champ. Même si c’est un Olivier qui raconte des salades à la télé. Des salades qui se terminent en queue de poisson pour toute la famille des Chats.

Mais revenons à nos pintades…

Année 1983. Pour décorer Bébé Nicolas, on lui met un mouchoir rouge et l’uniforme bleu des tontons makout: « Ah, il est mignon comme ça dans son berceau. Demain, on va volontairement le présenter à la foule avec son joli uniforme. On va lui mettre aussi un…bois cochon* à la ceinture. Sa ou panse Michèle?»

Mais elle, Michèle, elle ne pense pas. Elle dépense. Elle a des ailes. Elle vole.
Elle cumule, elle accumule, des bijoux, des cailloux, des fourrures, des boucles d’oreilles dernier cri. Elle se bouche les oreilles pour ne pas entendre le cri des enfants qu’elle affame.

Les années passent. Les unes plus longues que les autres. Dans la ville de Papadopolis, l’argent liquide coule encore à flot. Les têtes de pont exultent. On y chante, on y danse. C’est le printemps des Oliviers.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents