Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


HAÏTI/CARTE D'IDENTITÉ dite carte DERMALOG (2). Suite de la réflexion sur ...

Publié par siel sur 30 Juillet 2020, 23:51pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #PEUPLE sans mémoire..., #CULTURE

...Cette  prétendue nullité  collective  de leurs aînés, parents, ancêtres vient confirmer l'acception de l'incapacité des Noirs à se gouverner - et le racisme y afférent.

La schizophrénie généralisée fait qu'après avoir déclaré que depuis 1804 rien n'a été fait dans le pays, le même journaliste commerçant dit que les Haïtiens ne prennent pas la mesure de ce que représente internationalement leur pays.

Entendre les radotes hurlées par ces gens est aussi triste et tragique que l'état de la société haïtienne. Parce qu'on voit mal  avec des " directeurs d'opinion" de cet acabit, un futur dans la connaissance, la compétence, l'empathie pour Haïti.

On ne demande pas à ces jeunes de lire Les constructions du roi Christophe de Henri Paul Eydoux paru en 1980

Ni Le « système de défense » du roi Christophe  d' Antoine Coron dont la lecture les guiderait vers une compréhension du travail gigantesque réalisé par un homme en l'occurence, Christophe, au sortir d'une guerre, pour garantir à ce nouveau pays - après 4 siècles d'esclavage - l'indépendance et accorder à ses citoyens la liberté.

On ne leur demandera pas non plus de jeter un coup d'oeil sur les conséquences de l'Occupation  US .

Ils vous diront que c'est de l'histoire passée. Mis à part l'apologie des héros de l'indépendance  et pour les macouto/militaires/duvaliéristes ( ironiquement la bande de l'actuel ministre des Haïtiens vivant à l'étranger)  le temps paradisiaque de la dictature où ils pouvaient voler, tuer, humilier, terroriser, emprisonner en toute impunité- en Haïti  le passé correspond non pas à celui du pays mais à celui des individus.  C'est le " dans le temps"  qu'on les entend répéter. Dans le temps les gens respectaient...Dans le temps on pouvait acheter...Dans le temps ...

Mais vous ne les entendrez jamais dire  : "Dans le temps,  en octobre 1817,  
les autorités haïtiennes avaient capturé une frégate portugaise près de la ville du Cap-Henry. Le bateau venant du Cap-Vert se dirigeait vers la Havane des officiels du royaume d'Hayti en prirent le contrôle et libérèrent 145 Africains, " victimes de l'odieux trafic de chair humaine". Les captifs se trouvaient dans un état horrible, un grand nombre avaient péri et les survivants avaient l'aspect de fantômes prêts à mourir de misère et de faim. Une fois sur la terre ferme en Haïti, ils furent accueillis par une foule qui leur déclara qu'ils étaient libre et au milieu de frères et de compatriotes. "

Ce petit extrait je l'ai tiré et traduit de ce texte intitulé " Le rêve du roi d'Haïti. Avec en sous-titre : "Comment une vision utopique de liberté Noire et de gouvernement autonome a été défaite dans un monde encore dominé par le racisme et l'esclavage."

Ce récit d'interception d'un bateau négrier se trouvait dans le journal la Gazette royale d'Hayti. Considérez donc qu'en 1817, il existait un journal dans le royaume d'Hayti.

Impossible de faire entendre raison à ces jeunes-vieux, de les porter à se projeter l'image d'Haïti, seul pays dans toute la région gouverné par des Noirs face aux puissances esclavagistes. 

Un flashback impossible pour la seule et bonne raison qu'ils ne connaissent pas leur histoire dont une grande partie a pratiquement été effacée. Et cette partie est bien sûr, celle qui a rapport avec  la résistance, alors qu'à l'inverse les divisions, les échecs ont droit à une pléiade de détails.

Dans l'article en anglais que vous trouverez dans le lien, on trouve d'autres exemples d'interventions des officiels du royaume d'Hayti pour contrer "le trafic de chair humaine".  Interventions qui ont provoqué la colère des trafiquants lesquels, pour se venger, se sont mis à attaquer les navires marchands d'Haïti et à faire des raids sur les côtes haïtiennes pour se saisir d'hommes, de femmes et d'enfants qu'ils revendaient.

( A suivre)

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents