Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


HAÏTI/KONZE ou les retournements de veste. 18 novembre 2017 – Eddy Jackson Alexis : Les grandes tares du régime de Jovenel Moise

Publié par siel sur 10 Juillet 2020, 22:09pm

Catégories : #AYITI EXTREME DROITE, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI ECONOMIE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

Jackson Alexis, actuellement porte-parole des woz/rakèt et défenseur zélé à la Hériveaux  des dysfonctionnements du régime des bandi lega était, à l'époque où il publiait cette critique du régime qu'il sert, allié au parti de Moïse Jean-Charles, Pititt Dessalines.

La chanson de J. Dutronc intitulée : L'opportuniste , je retourne ma veste, dresse un portrait des personnages tels que  Jackson Alexis qui ne sont pas, loin de là, une spécialité haïtienne mais qui montent et descendent  en quête d'opportunités, dans les sphères politiques dans le monde entier.

Les grandes tares du régime de Jovenel Moise

par Eddy Jackson Alexis
actuel Secrétaire d’État du régime de Jovenel Moïse

Le président Jovenel Moïse, sans attaches réelles à une quelconque strate, voire à un groupe social identifié, n’a ni fanatiques ni partisans.

Jeudi 10 juillet 2020 ((rezonodwes.com))– L’esprit civique politiquement avisé aussi bien que le critique social lucide reconnaissent sans équivoque que l’actuel pouvoir exécutif haïtien accuse cinq déficits majeurs : manque de légitimité politique; absence de cadre théorique de gouvernance publique; absence de stratégies planifiées d’action politique prometteuse, vassalisation de la justice et enfin absence de sens des responsabilités et de transcendance qui font les hommes d’État.

Ajoutez à ces carences, l’héritage comme dauphin, d’une crise institutionnelle aggravante, d’une situation aiguë de marasme économique et de la gangrène inextricable de la corruption. Dans de telles circonstances, seule l’ingéniosité associée au devoir de vérité, aux compétences pointues et à la volonté inébranlable de faire mieux peut faciliter une sortie du gouffre. Hélas… !

• Manque de légitimité politique

Il est vain, ici, de rappeler les contre-performances et les accidents déplorables du dernier marathon électoral ayant conduit à ce pouvoir exécutif, les gravissimes irrégularités, les dénonciations intempestives, le faible taux de participation électorale, qui perturbent encore la conscience collective. C’est à se demander quel est le degré de notabilité et d’honnêteté citoyennes qui nous reste ? Quel est aussi le degré de respect de l’UCREF, institution républicaine avec prérogative de connaitre des crimes à col blanc, des crimes transnationaux……

Le président Jovenel Moïse, sans attaches réelles à une quelconque strate, voire à un groupe social identifié, n’a ni fanatiques ni partisans. Il n’a que des sympathisants conditionnels et/ou opportunistes sortis des trous noirs ou de tournant autour d’une de ces nébuleuses de la politique de chez nous. Et pour preuve, à cette date, malgré le yotambourinage médiatique de la caravane des scandales, aucun témoignage calculé ou spontané n’exprime l’engagement de ces sympathisants vis-à-vis du slogan/projet « Nèg banann nan »; ou ne salue l’opiniâtreté du président à fredonner sans répit ce refrain qui sonne faux: moun, tè a, dlo ak solèy la! Dès lors, la méfiance gagne tous les esprits, même les plus crédules. Et pourtant dans cette société où comme on se plait à le répéter : « tout est à faire ou à refaire », il y a lieu de prendre des mesures réalistes pour le redressement national.

• Absence de cadre théorique de gouvernance publique

Suite dans le lien

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents