Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


INVESTIG'ACTION « Licence pour tuer »… depuis l’ambassade d’Espagne. Par Thierry Deronne

Publié par siel sur 3 Juillet 2020, 13:15pm

Si c’est la Colombie qui exporte 90% de sa drogue vers les États-Unis, c’est la tête du président vénézuélien qui a été mise à prix par Donald Trump pour narcotrafic et blanchiment d’argent! Ces accusations surréalistes ouvrent la voie au renversement voire à l’élimination de Nicolas Maduro. La dernière opération échouée continue d’ailleurs de livrer ses secrets. Des secrets qui conduisent à l’ambassade d’Espagne… (IGA)


 

Au contraire des médias européens, le Wall Street Journal n’use pas de guillemets moqueurs pour parler des invasions ou des tentatives d’assassinat et de coup d’Etat que documente et dénonce depuis des années le gouvernement bolivarien. Dans son édition du 26 juin (1) le quotidien ultralibéral explique que Leopoldo López (milliardaire vénézuélien, co-organisateur du putsch de 2002 contre le président Chavez, et des insurrections d’extrême droite à partir de 2014) a étudié pas moins de… six propositions de firmes de mercenaires états-uniennes pour éliminer le président Maduro. Parmi lesquelles celle de Blackwater dont les tueurs et les bourreaux se sont rendus tristement célèbres en tant que sous-traitants des guerres de l’OTAN en Afghanistan, en Irak ou en Libye. C’est finalement la firme paramilitaire états-unienne Silvercorp qui a été retenue pour signer le contrat avec son subordonné Juan Guaido en vue de mener l’incursion préalable à un coup d’Etat au Venezuela en mai 2020.

Après le Washington Post qui avait publié in extenso le contrat signé à cet effet par Juan Guaido avec les paramilitaires états-uniens (2), le Wall Street Journal a fourni l’occasion au vice-président du Venezuela, Jorge Rodríguez, de mettre à jour les informations sur les plus récentes opérations visant au “regime change” ordonné par l’administration Trump. 

« Tous les éléments de planification qui ont conduit à l’incursion militaire armée ont été contrôlés depuis la résidence du gouvernement espagnol« , a déclaré Jorge Rodriguez lors de sa conférence de presse à Caracas le 27 juin. « L’ambassadeur espagnol (Jesus Silva, NdT) sait-il que Leopoldo López a fait et continue de faire des vidéoconférences dans le seul but d’insister sur ses plans d’assassinat du président Nicolás Maduro ?« , a-t-il interrogé (3). Jorge Rodriguez s’est demandé si l’Espagne, qui a accordé l’asile à M. López lors du coup d’Etat manqué d’avril 2019, était d’accord pour que « dans sa résidence diplomatique soient planifiés les assassinats d’autorités vénézuéliennes« . « Le gouvernement espagnol a-t-il quelque chose à dire à ce sujet ?« .

SUITE dans  le lien

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents