Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Haïti, la folie d'être chefs, de la guerre d'indépendance à aujourd'hui. Des dirigeants aux médias en passant par les dits intellos, tous désirent être..

Publié par siel sur 26 Août 2020, 22:45pm

Catégories : #AYITI EXTREME DROITE, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI ECONOMIE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

... des zotorite, des gwo palto, des chefs de sections, des macoutes, des directeurs d'opinion.

Le plus bizarre, c'est qu'il y a dans la société haïtienne une tendance à prendre la défense du chef en arguant qu'il serait mal conseillé. Ainsi le portrait fait e  Mme Bennett, femme et mulâtresse de surcroit, serait celui d'une cupide mégère qui aurait perverti l'innocent Duvalier J-CL. 

Certains Haïtiens éprouvent un plaisir malsain à " vendre " le chef comme différent  de ses proches. L'innocent chef serait victime de son entourage.

Le bon Jovenel, serait victime de ses méchants conseillers.

Cependant, c'est bien le chef qui choisit ses collaborateurs et s'entoure de gens qui lui ressemblent.

Il y a un dicton en anglais très explicite sur ce fonctionnement :

"birds of a feather flock together"

En français : "Qui se ressemble s'assemble". Les personnes du même acabit affluent ensemble.

Croyez-vous que le Martelly qui insulte Mme Pierre-Paul, soit différent du Martelly qui participe au vol des Fonds PetroCaribe avec ses amis ?

En réalité, si vous voyez tous ces gens là prétendre que le chef (assomption haïtienne du statut des responsables politiques) est manipulé par son entourage, c'est parce qu'ils sont tous copains comme cochons.

Privert : Martelly est mon ami. Yvenert : Roro Nelson est une personne qui me respecte et que je respecte. Peggy Jean et Marcel: Me Georges est un ami. Monard M. : kijan nou ye moun pam ( en parlant de S. Louidor)

L'amitié revendiquée  publiquement entre journalistes et hommes politiques est une particularité haïtienne. De même que le mélange des genres dans le métier où des journalistes se retrouvent patrons d'hôtels, conseillers de parlementaires, importateurs de denrées, ETC. sans égards à l'éthique de la profession

Mélange des genres qui représente un terreau fertile pour la corruption. Et, bien entendu, le silence de ces journalistes sur les actions malfaisantes de leurs "amis", employeurs et bienfaiteurs.

Finalement, à écouter et regarder de loin ce monde qui donne l'image d'un "manje kochon", il n'est pas difficile de comprendre le désabusement, le désespoir de la population haïtienne cernée par les amis de mes amis et la corruption engendrée par ce cercle vertueux de "zanmitay".

Le plus absurde, c'est que ces gens-là qui sont de connivence avec ceux qui pillent le pays, ont pour slogan l'union. D'après eux, il suffirait de "mèt tèt ansamb", de s'unir à des coquins, de faire fi de ses principes et de son idéologie, de constituer un agrégat composé d'hommes et de femmes de bonne volonté et de salauds connus pour que Haïti redevienne comme ils aiment à l'appeler " la perle des Antilles."

Cependant le PHTK avec Martelly et Jovenel  illustre l'échec de cette formule unioniste sans idéologie. Ce ne sont ni les Evans Paul, ni les Charlot Jacquelin, ni les Nesmy Manigat, ni les Jackson Alexis, ni les Pradel Henriquez  -si tant soit peu il serait possible de les ranger dans le camp des progressistes- qui pourraient transformer ce "manje kochon" en un plat digeste.

Vous rappelez-vous de cette fable de BOUKI et MALICE, dans laquelle Malice propose à Bouki, son ami, de donner un bain chaud à sa mère souffrante. Malice insiste pour que le  bain soit bouillant. La mère meurt. Et Malice, devenu anthropophage, ( tels que les dirigeants tèt kale) se délecte de la chair de la mère de Bouki.  

Les contes de Bouki et Malice sont des enseignements sur la société haïtienne. Malheureusement,  depuis l'invasion des Evangélistes sur le territoire national par Duvalier F., ce sont les versets de la Bible qui sont cités à tort et à travers par les journalistes, les marchands de micro, les youtubeurs, les politiciens.

Un véritable lavage de cerveau qui produit des hébétés qui ont recours à la violence pour un cric ou un crac;  et de l'autre des cyniques qui directement et/ou indirectement encouragent ces comportements asociaux, lesquels, comme Malice dans le conte, leur permettent de manger la mère de Bouki.

A savoir voler ses terres, l'envoyer se faire voir au Chili, Brésil, USA, Antilles françaises , Bahamas et autres destinations afin de profiter des  transferts d'argent et des taxes sur les appels téléphoniques. Et de se débarrasser de ces Bouki.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents