Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


HAÏTI/ EXECUTION du bâtonnier Dorval. Pourquoi la scène du crime est restée libre ? Un policier raconte sa version...

Publié par siel sur 10 Septembre 2020, 21:42pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #AYITI EXTREME DROITE, #AYITI ROSE RAKET, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

HAÏTI/ EXECUTION du bâtonnier Dorval. Pourquoi la scène du crime est restée libre ? Un policier raconte sa version...

... du déroulement des faits dans une "Voice" diffusée par Ramonès Samedi.- lequel en passant devrait faire attention, Haïti n'a pas besoin de nouveaux martyrs auxquels, d'ailleurs, il n'est jamais rendu hommage.

Le plus aberrant dans cette affaire, c'est qu'ils envoient un policier qui NE CONNAIT PAS la maison de M. Dorval pour la sécuriser.

Comment des autorités policières peuvent fonctionner dans un tel non professionnalisme, suite à un assassinat ?

La réponse à cette question, c'est qu'ils sont soit complices, soit ils s'en foutent "royalement"(sic), soit les chefs leur auraient passé l'ordre de ne Pas donner  au policier les informations pour trouver la maison du bâtonnier.

Dans tous les cas envisagés et si le policier dit vrai - j'espère qu'il aura pris soin d'enregistrer ses échanges avec ses supérieurs- on se trouve en face d'un complot considérant à gagner du temps et permettre le saccage de la maison.

Depuis quand, dans quel monde en plein XXIème siècle le repérage d'une maison dans laquelle il y a eu un crime s'avérerait impossible par la police ?

Les Haïtiens qui travaillent dans l'administration, dans le système judiciaire, dans la police et autres institutions du pays devraient prendre l'habitude d'enregistrer leurs conversations avec les "zotorite", les membres de l'opposition et les journalistes afin de pouvoir fournir des preuves tangibles.

Morvan J. COLEM, bizarrement ( pas tant que ça parce qu'à l'époque il soutenait la "frekansite" de JOUTHE), expression de la culture tèt kale)  avait décidé de dénoncer la personne qui avait enregistrée et diffusée la voix de JOUTHE, ce qui est en contradiction avec son usage d'informations données par ceux qu'ils appellent les Chinois.

Quand on n'a ni les armes, ni l'argent, ni les media, ni les armes, ni le pouvoir des protestants, il reste l'intelligence.

Les Tèt kale et l'extrême droite haïtienne considèrent la majorité des Haïtiens pauvre et Noirs  comme " des canards sauvages" , comme déclaré par leur gourou espagnol Antonio Solà.

Selon ces cyniques,  ils seraient des arriérés auxquels il suffit de citer quelques versets de la Bible , leur mettre un prophète dans leur " bunda",  leur lancer quelques gourdes de leurs limousines, leur offrir quelques kits scolaires et alimentaires, leur vendre des bracelets roses en plastique ( Thénao), question de polluer encore plus l'environnement  pour qu'ils soient satisfaits de leurs conditions de vie misérables.

Contre cette guerre psychologique consistant à déshumaniser les Haïtiens, les nouvelles technologies et les réseaux sociaux ( détestés par l'ensemble des marchands de micro) sont une arme efficace dans la lutte contre l'exploitation qui utilise la manipulation, le mensonge, la corruption, la peur.

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents