Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Tèt kale déploie ses mercenaires"intellectuels" pour brouiller les cartes. BOB C, l'équipe de SCOOP FM...

Publié par siel sur 12 Septembre 2020, 22:52pm

Catégories : #AYITI EXTREME DROITE, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI ECONOMIE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

La résidence du "pur produit du secteur privé"  dans une ravine, dans un trou, dans un cul-de- sac symbole de celui dans lequel  les tèt kale enfonce le pays..

La résidence du "pur produit du secteur privé" dans une ravine, dans un trou, dans un cul-de- sac symbole de celui dans lequel les tèt kale enfonce le pays..

... , G Henri revenu lui aussi à l'antenne en temps opportun, L. Désir "son frère" et maintenant le sieur Guy Delva, pourchasseur depuis X temps des assassins de Jean Dominique et devenu Ministre dans le régime tèt kale, par ailleurs ami de GPPC. 

Vous pouvez constater comment cet ensemble de marchands de micro et autres affiliés au régime des tèt kale forme une chaîne d'amitié. 

La même en oeuvre dans le cas de la défense des dilapidateurs des Fonds PetroCaribe, et  l'assassinat de caractère, la stygmatisation systématique de ceux qui luttent pour la reddition des Comptes. 

A considérer les conditions de l'éxécution du bâtonnier : feux d'artifice, black-out et absence des patrouilles  policières habituelles.

 Et la manière dont s'est déroulée la suite : le cafouillage dont parle ce policier, et le saccage de la scène du crime- un truc aberrant.

Si l'Homme Banane a déclaré qu'après Dieu il est le seul patron d'Haïti, s'il menace  publiquement constamment ses opposants dans une forme mafieuse, s'il déclare que ceux qui s'opposent à sa folie risquent d'avoir des accidents - écoutez la teneur de ses propos contre les membres de la Cour des Comptes-  la question  primordiale, c'est comment se fait-il que celui qui gesticule et hurle qu'il est celui qui a droit de vie et mort sur tous les Haïtiens, aurait laissé commettre un assassinat dans le secteur où il habite.  

On dit aux Haïtiens que l'administration Jovenel Moïse et son association de malfaiteurs en bande organisée tèt kale, n'auraient aucun intérêt à assassiner le bâtonnier DORVAL.

Ceux qui le disent sont des partisans et bénéficiaires du régime rétrograde, sanguinaire et obscurantiste des  2 DUVALIER, ceux qui ne connaissent pas l'histoire et  par conséquent ignorent que le "baboukèt" , interdire et punir le droit d'expression date du système esclavagiste et reste une arme des exploiteurs.

Jovenel Moïse veut être- de même que les 2 Duvalier- le seul à avoir droit à la parole. Vous avez vu la Une du Nouvelliste- les seuls à divulguer leurs mensonges et sottises sans que personne ne puisse le contredire.

Sinon G. Delva totalement minable dans sa défense de l'Etat non administré par Jovenel Moïse et renvoyant le problème à la mentalité des Haïtiens. Dégoûtant et correspondant à ceci. 

A savoir persuader les Haïtiens que leurs problèmes viennent de leur incapacité de dialoguer - voire de leurs neurones endommagés- 

Tous ceux qui collaborent aux régimes les plus crapuleux - comme ceux présents dans l'émission : Me Georges, Guy Delva, le type de Kenscoff, sont ceux qui vendent -depuis nan ni nan- la salade que le gouvernement qu'ils servent n'est pas responsable, mais que ce sont les  Haïtiens, la Madan Sara, le chauffeur de motos, les enfants restavèk et l'ensemble de ceux qui se débouillent pour survivre qui seraient les VRAIS responsables de la situation du pays - bien qu'il s'agisse de gens privés de tous les droits.

G. Delva ne fait que répéter sa leçon. Depuis l'indépendance d'Haïti, les ex-esclavagistes  s'amusent à vendre aux " canards sauvages" en faisant porter leur propagande par des Haïtiens, que rien n'a été fait dans ce pays depuis 1804 et que les étrangers n'ont Rien à voir ni "an pent ni an penti" avec la faillite du projet des fondateurs du pays.

G. Delva, s'inscrit dans la même idéologie que les dilapidateurs des Fonds PetroCaribe - doctorants ou détenteurs de doctorats- qui sont des analphabètes structurels, c-a-d des gens qui  ont l'audace de se présenter comme l'intelligentsia du pays. Et qui opinent à partir de zen, de radotes, de supersistions, de préjugés et font totalement fi de l'histoire documentée du pays.

D'ailleurs la majorité d'entre eux sont incapables de lire un texte en anglais ou en espagnol et n'ont comme référence que ceux écrits en français par les ex-esclavagistes.

Si Haïti tourne en rond et tombe dans le trou  de l'association des malfaiteurs  tèt kale, ce ne sont pas TOUS les Haïtiens qui sont responsables de cette débâcle.

Mais précisément les tèt pa dwat tèt kale, les fous et corrompus  de toujours, ceux qui n'on pas voulu élire un Anténor Firmin, qui ont préféré un Duvalier François (analphabète structurel) à un Dejoie ou un Jumelle, ceux qui comme OPONT ont choisi de se plier au diktat des Clinton et de fausser les résultats des élections en positionnant Martelly au second tour, ceux qui ont financé et appuyé l'escroquerie de l'Homme d'Agitrans. 

Ces mecs là qui n'hésitent pas à participer aux magouilles en échange de quelques privilèges sont les PREMIIERS qui, comme G. Delva, viennent pleurer sur les tares soi-disant propres au caractère haïtien,  et tâchent de faire endosser à la population leurs propres turpitudes.

Les Haïtiens ne sont en rien différents d'aucun autre peuple au monde. Et si la RD s'en sort mieux qu'Haïti, c'est qu'elle a su mettre un nom sur les responsables et criminels de la dictature Trujillo. C'est parce que leurs dirigeants de gauche comme de droite ont décidé de faire une rupture avec ce système et de reconnaître les torts qu'il a causé à leur nation.

Aujourd'hui, Abinader se lance dans la lutte contre la corruption. Nul ne sait si son gouvernement aura la capacité de la mener effectivement. Nul ne sait si les USA, l'OEA, l'UE ne feront pas en sorte de lui donner un Coup d'Etat de même qu'au Honduras ou en Bolivie. Il reste qu'il tente le challenge.

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents