Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


L'auto proclamé journaliste professionnel poursuit ses attaques contre les manifestations des étudiants..;

Publié par siel sur 11 Octobre 2020, 20:41pm

Catégories : #AYITI EXTREME DROITE, #AYITI ROSE RAKET, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

Kraze brize à Hong Kong mais kraze brize de civilisés, selon les aliénés haïtiens.

Kraze brize à Hong Kong mais kraze brize de civilisés, selon les aliénés haïtiens.

... suite à l'exécution, un tir dans le dos d'un des leurs.

Vous rappelez-vous des manifestations à Honk-Kong, du  "kraze brize" des manifestants qui par la suite ont eu gain de cause, la loi autorisant la déportation des opposants à la Chine ayant été abrogée.

Eux sont des "bons" manifestants.

Ceux d'Haïti selon ce M. seraient des "barbares".

Bon, je vous ai parlé en long et en large de la guerre psychologique contre Haïti;  et ça ne vous étonnera pas qu'au lieu de se focaliser sur l'impunité dont jouit l'assassin agent des forces de sécurité du palais, ce M. mette l'accent sur les dommages provoqués par les étudiants. 

Dommages dont il lui serait bien difficile - et ce n'est ni de sa volonté, ni de ses capacités, ni de ses intérêts- d'enquêter sur  qui en seraient les véritables responsables.

Au moins, H. Fourcand, fort de son immunité de Sénateur, avait témoigné publiquement qu'il était l'auteur intellectuel et le financier de la destruction des établissements publics aux Cayes afin de mettre la pression pour imposer MARTELLY au second tour.

Fourcand a-t-il été interpellé par la police pour répondre de sa responsabilité en tant qu'auteur intellectuel et financier de l'incendie des bâtiments publics ?

On est étonné que ce M. qui se dit "pitit bondye",dans son rôle de conseiller de JOVENEL, alors qu'en réalité les conseils lui sont suggérés par les tèt kale, n'encourage  pas JOVENEL et son gang  criminel de crânes d'oeuf, de prendre un décret interdisant toutes les manifestations sur le territoire de la République à l'exception de celles du G9 initiées par BARBECUE.

Bref, c'est désolant mais pas surprenant de voir un jeune/vieux genre ti-nikola entraîner les Haïtiens à stigmatiser la lutte des étudiants  tout en faisant silence sur les raisons de cette lutte.

Quand les pétrodollars challengers faisaient un sit-in pacifique et étaient reçus par les gaz des policiers, ils n'étaient pas des " barbares" parce qu'ils ont accepté d'être gazés.

Quand ce M. doctorant  et fier de l'être, encourage JOVENEL à gouverner par décrets, il ne sait pas qu'il fait plus de kraze brize que les étudiants en cautionnant la casse des instituons et de la démocratie en Haïti.

Quand il s'intéresse et attire l'attention  de son public de " cerveaux lents" au prétexte qu'il serait un save - et quel save... un save "je m'en fous royalement"- sur les manifestations des étudiants, et non pas sur les criminels auteurs de kidnappings, de crimes, sur les vols et la prédation systématique des élites, il s'agit d'une diversion. 

Une diversion qui marche bien, on voit dans les commentaires de son public, quantité d'insultes contre les étudiants. De plus, comme il prétend que l'auteur du crime n'est pas connu, son public n'hésite pas à faire circuler le mensonge que l'assassinat de Gregory Saint_ Hilaire serait l'oeuvre des étudiants. Un autre exemple de la guerre psychologique : transformer les étudiants en bandits et faire de l'assassin des étudiants.

Voir ci-après l'émission de Morvan qui ne prétend pas être un journaliste professionnel mais qui nous informe sur qui était l'étudiant G. Saint-Hilaire. Une grande perte pour Haïti, où depuis 1957, les dirigeants haïtiens soutenus par la CI, s'emploient à assassiner, à emprisonner, à forcer à l'exil toutes les personnes qui font preuve d'une pensée indépendante de leur diktat.

"Va aux carrefours, salue le peuple, baise la terre que tu as souillée par ton  péché, et dit tout haut, à la face du monde : Je suis un assassin" (courtoisie Carthage de l'auteure étasunienne,  Joyce Carol Oates)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents