Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Lu sur le net : « Moins la personne possède de compétence moins elle est à même de savoir qu’elle est ignorante ». ; dans un article qui...

Publié par siel sur 18 Octobre 2020, 19:39pm

Catégories : #AYITI EXTREME DROITE, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI ECONOMIE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER, #CULTURE

... s'intitule  : Hold-up et jus de citron: l’effet Dunning-Kruger  qui raconte les recherches de psychologue à partir d'un fait divers incroyable mais vrai. Un braqueur a été persuadé parce qu'il  dit l'avoir entendu dire que se badigeonner le visage de jus de citron le rendrait invisible. Evidemment il a été reconnu et arrêté, le jus de citron qui permet de rendre invisible l'encre ne marchant pas sur le visage.

« On me l’a dit et je le crois donc c’est vrai ! »

Cette histoire a fait réfléchir deux psychologues  qui se sont intéressés à la problématique des  croyances  dans le but de faire le profil des personnes qui vont être amenées à penser qu'il s'agit de vérités. Il suffit de lire la teneur des commentaires du  public  de celui-ci, parti d'autres, pour comprendre l'impact de ce comportement.

"Bon esplikasyon zanmi pam""" Jewova beniw zanmi m"

"Selon les deux psychologues,« les personnes manquant des connaissances ou de la sagesse leur permettant d’être performantes sont souvent peu conscientes de cela. Cette absence de prise de conscience est attribuée à un déficit en compétences méta-cognitives. Autrement dit, l’incompétence qui les mène à faire de mauvais choix est celle-là même qui les prive de la capacité à reconnaître la compétence, que ce soit la leur ou celle de toute autre personne. ».

Cet article m'a intéressée dans la mesure où il contribue à mes réflexions sur les tendances, dénoncées fréquemment sur ce blog, de certains Haïtiens et tout particulièrement les marchands de micro, les youtubeurs et l'ensemble de ceux qui s'arrogent le titre de " directeurs d'opinion".

Tous ces gens-là ignorent le doute, un des moteurs du changement, une dynamique qu'eux considèrent comme une forme d'impuissance.

Ils proclament sur leurs antennes qu'ils sont des pititt bon dye, des zeli de dye, des "plus puissants après dieu dans le pays", en mission pour"le gwan mèt de linivè."

 " Et ce raisonnement fait naître une théorie dans la tête de David Dunning : un incompétent n’est pas conscient de sa propre incompétence précisément parce qu’il est incompétent. Donc dès l’instant ou quelqu’un ne sait pas faire, il se révèle vite incapable, stricto sensu, d’en prendre conscience. L’imaginer reviendrait à imaginer que ce qui est inconscient peut être rendu à la conscience, sachant que ce qui est inconscient est, par définition, inaccessible à la conscience. Donc tant que le discours est roi, la personne est incapable d’identifier son incompétence et tenter de la lui faire mesurer revient à peu près à envisager de convaincre l’archevêque de Paris du bien-fondé de la théorie Queer."

 

JOVENEL, balance  rose se balançant.

JOVENEL, balance rose se balançant.

En dehors de la catégorie nombreuse en Haïti de ces " personnes manquant des connaissances" (académiques) il se trouve celles  qui appuient en utilisant leurs diplômes  les « On me l’a dit et je le crois donc c’est vrai ! »

Cette catégorie cumule  le "mwen se pitit bon dye"  avec leurs études pour convaincre leur public qu'ils sont bien placés, qu'ils ont l'autorité académique et divine pour dire la vérité : je  suis un missionnaire de   dieu et j'ai fait des études.

"Certaines personnes incompétentes (toute forme de généralisation hâtive est plus qu’inadaptée, et ne pas oublier que chacun(e) d’entre nous a ses incompétences) ont donc un déficit dans leurs capacités d’autoévaluations de leurs compétences (on parle de capacités méta-cognitives) qui les empêche de comprendre qu’elles n’ont pas la capacité nécessaire dans un domaine. Sans s’en rendre compte, elles ont une illusion de supériorité et un excès de confiance qui les poussent à se surestimer."

Qui dit mieux ? Vous ne pouvez pas ne pas croire en MOI. Parce que MOI JE.

Personnellement, comme je l'ai dit ici en France et ailleurs, il existe des centaines de gens  qui ont un doctorat, ou sont doctorants; ces gens-là s'imposent -ils comme des "save", des experts dans leur domaine  d'étude et  dans tous les domaines ?

Il s'agit d'une fraude - pas différente de la dilapidation des Fonds PetroCaribe-  parce que les lettrés/académicieens qui à l'étranger s'autorisent à opiner, à présenter leurs points de vue sont des personnes qui, en dehors de leurs études universitaires ont fait des recherches spécifiques sur des thématiques spécifiques.

"Quant à la raison de ce biais cognitif, ils l’attribuent au fait que les compétences nécessaires pour faire quelque chose de bien sont les mêmes que celles dont on a besoin pour évaluer les bons résultats. Et ce raisonnement fait naître une théorie dans la tête de David Dunning : un incompétent n’est pas conscient de sa propre incompétence précisément parce qu’il est incompétent. Donc dès l’instant ou quelqu’un ne sait pas faire, il se révèle vite incapable, stricto sensu, d’en prendre conscience."

Cette posture frauduleuse indécente, malgré un habillage différent, n'est pas différente de celle des MARTELLY/Lamothe/Evans Pau/Gracia Delva, de celle de JOVENE/Lafontant/ Lapin/ Jouthe/ Lubérice/Doré et autres membres de l'association tèt kale des malfaiteurs en bande organisée.

Le dirigeant incompétent est celui qui veut être écouté mais témoigne d’une surdité complète.

"Diriger c’est être payé pour choisir et être responsable de ses choix. Mais nombre de dirigeants (dirigeants politiques inclus) sont bien plus dans les indicateurs, les modélisation et les spéculations que dans le réel. Et s’ils n’ont pas un rapport sain avec la réalité, ils ne peuvent qu’avoir un rapport malsain avec ceux qui, eux, l’affrontent, la réalité.

Le dirigeant incompétent est donc d’abord et surtout celui qui envoie les autres se cogner à la réalité à sa place tout en fustigeant leurs insuffisances, puisque, forcément, ne sachant rien de son incompétence il ne peut faire que de mauvais choix et est incapable d’admettre sa responsabilité : il est certain d’être compétent et incapable de se penser autrement. Il est aussi celui qui veut le pouvoir mais pas les responsabilités. Il est celui qui veut être écouté mais témoigne d’une surdité complète. C’est un sourd qui voudrait qu’on lui tende l’oreille. Mais tendre l’oreille a un sourd ne le fait pas mieux entendre. Il n’est pas nécessairement malade, par contre il est inéluctablement nuisible, et souvent culpabilisant."

En conclusion, le pays d'Haïti n'a absolument pas besoin en 2021, de "pitit" bon dye", de sonneurs de cloches, de "tijan", d'hystériques aboyant dans leurs micros, de bonimenteurs se mascaradant en sages,  de Hériveaux roucoulant comme un gros pigeon, de journaliste  menaçant d'une arme un de leur collègue et maintenu en fonction.

S'il fallait descendre au niveau des paroles insultantes des tèt kale Heriveaux et Jura, il faudrait les considérer comme du "fatra", des poubelles dont Haïti devrait de manière urgente se débarrasser.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents