Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


LU sur le net. "Si la méchanceté suffisait pour faire fortune, il y a beaucoup de journalistes qui seraient célèbres. " Coluche

Publié par siel sur 24 Octobre 2020, 22:21pm

Catégories : #AYITI EXTREME DROITE, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI ECONOMIE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

LU sur le net.  "Si la méchanceté suffisait pour faire fortune, il y a beaucoup de journalistes qui seraient célèbres. " Coluche

Depuis l'arrivée de M. MARTELLY au pouvoir, de ceux qui se prennent pour des TI-MALIS je suis avec une grande attention les déclarations, interprétations des faits et commentaires des journalistes, - ceux nommés "marchands de micro" par la population et les autres.

J'ai été estomaquée par leur méchanceté- c'est ainsi que j'en suis arrivée à force - à comprendre que le sadomasochisme  représentait la culture dominante dans cette société.

Je me suis rendue également compte que les Haïtiens débutaient leur histoire à partir de 1804 quand le pays est devenu indépendant et qu'ainsi ils gommaient trois siècles pendant lesquels leurs ancêtres ont été traités avec sauvagerie.

Ils ont décidé : "Du passé faisons table rase."

A partir d'une interprétation erronée et/ou volontaire de ce slogan, la société haïtienne, les élites intellectuelles et politiques ont choisi l'amnésie.

Or, "Du passé faisons table rase," aurait pu et/ou aurait dû être compris comme " refusons de répéter dans nos moeurs et coutumes ce passé deshumanisant, refusons d'avoir des enfants restavèk, refusons de manquer de respect à ceux qui sont pauvres, refusons de les humilier, de les rabaisser systématiquement.

Si on met de côté la stigmatisation bien réelle d'Haïti par les Occidentaux dès son indépendance et les nombreuses escroqueries ( genre la dette de l'Indépendance) qu'ils ont opéré afin de barrer la route au développement du pays, on doit noter que la tâche leur a été rendue facile ( comme hier avec les DUVALIER et aujourd'hui avec les TÉT KALE )par les élites du pays, lesquelles se sont fait un devoir de montrer à leurs ex-propriétaires que comme eux, ils étaient capables de racisme, de cruauté et de méchanceté.

Cette méchanceté, je l'ai retrouvée chez des journalistes dont j'ai souvent parlé, comme V. NUMA martelant sur ses antennes que Martelly était le choix de l'ensemble de la population qui avait voté majoritairement pour lui parce qu'il n'était pas un intellectuel ( 700 000 personnes) et, par la suite  un OPONT déclarant que les résultats voulus par la CI plaçant Martelly au second tour, n'étaient pas les vrais. Etaient des faux.

Je l'ai retrouvée chez des intellectuels, comme celui nommé par la suite patron de l'université de Limonade ( celle payée par le gouvernement dominicain) disant sur une radio française que  les élections,  qui ont mis MARTELLY au pouvoir, étaient les premières   élections crédibles ( vous vous rendez compte du niveau de soumission aux CLINTON)  réalisées en Haïti depuis 1986.

J'ai entendu toujours sur un media français, une "grande dame" (sic) ex-journaliste,  ex-gouverneure du CANADA déclarer que les Haïtiens avaient voté à 65% pour Martelly, se gardant bien de mentionner le taux de participation à l'élection.

J'ai lu,  et celui-ci représente le nec plus ultra de la profession dans la mesure où il est rédacteur du journal le plus vieux d'Haïti ( et pour cause) , le baron Duval du Nouvelliste écrire que l'élection de Martelly était la plus grande preuve de la victoire de la démocratie en Haïti. Et  (comme il ne recule devant RIEN pour complaire aux tèt kale  qui prévoyaient de faire une razzia sur les taxes imposées à la diaspora et d'utiliser ses transferts pour endormir la population), conseiller d'envoyer tous les ans à l'étranger 100 à 150 000 jeunes Haïtiens parmi les mieux formés.

Cette méchanceté des journalistes, on peut en avoir un exemple dans la dernière prestation de ce M. ( encore lui,  mais comme il  se réclame d'être un pitit bondye ( un choisi par Dieu à la TRUMP), qu'il  a la prétention de tout savoir et de donner des leçons, qu'il vit en France, qu'il y fait des études et  qu'il est jeune,  son cas est d'autant plus intéressant dans la mesure où en quelque sorte, il fait partie d'une catégorie d'individus risquant d'occuper des postes dans l'administration du pays).

Donc je l'entendais traiter M. L. Dellille, ancien commissaire du gouvernement de tous les noms, dont celui de bluffeur. 

Pour ma part, comme signalé ici dans le texte sur le concept de mauvaise foi chez SARTRE, les manifestations d'émotion, cloches, hurlements comme chez GPPC, embrassades comme celles entre JOVENEL et PRIVERT, n'ont pour objectif que de détourner le public de la réflexion et de les enfoncer dans le monde des sentiments.

Aussi quand j'ai entendu la manière dont ce M. interprétait et " vendait" à son public les pleurs et déclarations de l'ancien ministre de la Justice, j'ai noté qu'il omettait de rappeler que cette fonction était soumise au président, à JOVENEL et sa cohorte  uniquement,  en l'absence de Parlement.

J'ai noté qu'il disait - "moi je me rappelle de ce que Lucmane Dellile a fait quand il occupait le poste- sans, en tant que so-called journaliste rappelle à son auditoire quels étaient ces faits - dont personnellement j'aurais bien aimé être mise au courant.

Et c'est tout à fait symptomatique des gens jeunes/vieux qui supportent le régime tèt kale de traiter de bluffeur un M. qui travaille pour un président dont le bluff est connu de tous.

Dellille  est peut-être un bluffeur puisqu'il   a accepté de travailler pour un régime dont la spécialité est le bluff, le mensonge, le leurre, le brigandage et l'escroquerie.

Mais voici que Dellille aux yeux de ce jeune/vieux Youtubeur, est transformé pour son public en un responsable/coupable d'un régime de bluffeurs  qu'il se garde de dénoncer.

Joli tour de passe-passe pour protéger l'inculpé fait -président qui se dit l'homme le plus puissant après Dieu en Haïti. L'homme tèt pa byen "sckizo et mégalomane" qui avait déclaré être "le seul à pouvoir lutter contre la corruption"

Puissance  de JOVENEL qui se situe dans l'espace étroit  et malsain situé  entre les USA qui le financent et les gangsters qu'il finance et le protègent  

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents