Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


AYIBOPOST. Les semences de riz empoisonnés de Natcom sont le symptôme d’un plus gros problème

Publié par siel sur 13 Novembre 2020, 13:12pm

Catégories : #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #AYITI ECONOMIE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

Si une semence contaminée peut détruire des champs entiers dans tout le pays, l’État haïtien n’exerce pas suffisamment de contrôle sur l’importation de ces produits

En 2018, des paysans de l’Artibonite ont commencé à se plaindre, à cause d’une semence de riz qui leur a été procurée. Cette semence d’origine asiatique a été introduite en Haïti par les responsables de la compagnie Natcom, de concert avec des parlementaires.

Le riz Jasmine 85, à cause de son odeur, a attiré les rats, qui ont ainsi dévasté des parties de leur champ. Ce riz, à cause duquel une procédure judiciaire a été introduite contre Nguyen Quynh, directeur de la Natcom, est entré dans le pays sans suivre les procédures normales.

Ce n’est pas la première fois que des semences non autorisées à l’avance rentrent dans le pays. Même s’il existe des mises en place pour toute institution qui veut importer des semences, l’État n’en a pas toujours le contrôle.

D’après l’agronome Vely Blaise, directeur du service de quarantaine du Ministère de l’Agriculture et des ressources naturelles, les personnes ou institutions qui souhaitent faire rentrer des semences sont censées contacter son bureau au moins quinze jours à l’avance. Ainsi, la direction de la quarantaine a tout le temps nécessaire pour se préparer. Mais, à cause de la contrebande, et certaines institutions qui ne respectent pas les règles, ce processus est court-circuité.

Certaines semences qui rentrent dans le pays si elles sont contaminées peuvent contribuer à détruire des champs situés à des centaines de kilomètres de distance, à cause des maladies ou insectes qu’elles introduisent.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents