Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


"J’aurais donc tort de dire que le passage d’un président à un autre aux États-Unis ne nous intéresse pas. D’abord parce que ce sont les États-Unis qui ont dominé le monde sans partage depuis bientôt 80 ans." Henri Piquion

Publié par Henri Piquion sur 19 Janvier 2021, 20:03pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

Mardi 19 janvier 2021 ((rezonodwes.com))– 

Dans 24 heures les États-Unis vont changer de président. Spontanément je suis porté à dire que cela ne nous regarde pas. Il arrive régulièrement que les pays changent de président et ils en sont à leur 46ème. Ma génération a vu arriver et s’en aller Truman, Eisenhower et Kennedy, puis Johnson et tous ceux qui l’ont suivi jusqu’à Donald Trump.

De l’un à l’autre le pays est resté identique à lui-même, belliqueux, guerrier, interventionniste, expansionniste, hégémonique et arrogant dans sa politique étrangère; raciste, agressif, brutal et même criminel à l’endroit d’une grande partie de sa population qu’il maintient systématiquement, doctrinalement, dans la misère pour assurer aux autres de bénéficier de certains droits dits humains et à une petite minorité de jouir sans mesure des bienfaits de la richesse collective, c’est-à-dire, dans le vocabulaire de la sociologie américaine, de consommer au-delà des besoins et des nécessités. 

De l’un à l’autre le pays est devenu plus inégalitaire qu’avant, et a développé des théories économiques et jusqu’à des principes moraux pour justifier l’écart grandissant entre les classes sociales telles qu’elles sont théoriquement définies selon leur définition limitative et topique. Ces théories élaborées au tournant des années 50 – 60 à une époque où la production créait de la richesse dominent encore le discours politique alors que les manufactures ont été remplacées par les banques et les compagnies d’assurances, alors que nous vivons dans une économie de finance plutôt que dans une économie de biens et que le jet privé a relégué la Chevrolet Impala ou même la Chrysler New Yorker dans des musées pour nostalgiques et archéologues. 

D’un président à l’autre, et de plus en plus à mesure que le pays se transforme sans évoluer, les moyens de coercition et de contrôle de la population et des peuples sont devenus plus élaborés et fonctionnent indépendamment de toute considération éthique, morale et même déontologique, sans chercher à se justifier ce qui serait reconnaitre que leurs victimes ont une sensibilité et des droits. Or, leurs victimes individus et groupes de l’intérieur et peuples de l’extérieur n’ont point changé sauf qu’ils sont devenus plus nombreux et plus diversifiés. Ils sont aussi devenus plus évolués donc plus revendicatifs, ce qui justifie l’augmentation et la diversification des moyens de la violence coercitive. À l’intérieur les policiers disposent maintenant d’armes qui ne sont pas des armes de police; la criminologie qui voulait comprendre et expliquer, non pas absoudre a priori, s’est abâtardisée en criminalistique dont le seul objectif est d’associer rationnellement tout ce qui peut accélérer la conviction de la culpabilité.

Suite dans le lien.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents