Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Des personnalités appellent Trudeau à mettre fin au soutien à Jovenel Moïse

Publié par siel sur 20 Février 2021, 19:42pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

L'ancien ambassadeur de l'ONU Stephen Lewis, l'animateur et militant écologiste David Suzuki, l'auteure Naomi Klein, le professeur Noam Chomsky, la légende du rock Roger Waters, le député fédéral vert Paul Manly, ainsi que les anciens députés Svend Robinson, Libby Davies et Jim Manly et plus de 100 autres universitaires, militants et artistes figurent parmi les signataires de la lettre adressée au premier ministre Justin Trudeau.

La lettre publique, parrainée par l’Institut canadien de la politique étrangère, soutient que «Jovenel Moïse occupe (depuis le 7 février) le palais présidentiel de Port-au-Prince au mépris de l’écrasante majorité des institutions du pays».

La lettre doit être livrée formellement au bureau du ministre des Affaires étrangères, Marc Garneau, vendredi, lors d'un rassemblement organisé par Solidarité Québec Haïti et Mouvement québécois pour la paix.

«Il y avait jusqu'à 100 000 personnes qui ont manifesté dimanche à Port-au-Prince. On a décidé qu'on avait besoin de faire quelque chose d'un peu plus large. Puis, en trois jours, on a pu avoir beaucoup de personnalités un peu partout qui appuyaient la lettre», a affirmé en entrevue Yves Engler, de l’Institut canadien de la politique étrangère.

La démarche s'est concrétisée rapidement cette semaine, et le député fédéral vert Paul Manly est le seul élu en exercice parmi les signataires.

«On espère que dans les prochains jours, il y aura plus de politiciens qui appuieront la lettre, ou à tout le moins l'esprit de la lettre», a-t-il affirmé.

Selon les signataires, le gouvernement canadien doit mettre fin à l’appui qu’il donne à un président haïtien «répressif, corrompu et dépourvu de légitimité constitutionnelle». 

Dénoncée par des manifestations importantes en Haïti, la «demande de Jovenel Moïse de prolonger d’une année son mandat a été rejetée par le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, la Fédération haïtienne du barreau et d’autres institutions constitutionnelles», fait-on valoir. 

Des élections justes sont impossibles sous la direction de Jovenel Moïse, affirme la lettre.

SUITE dans le lien

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents