Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Quand l'ex-sénateur CHERUBIN répond aux attaques du juriste " bò katedral » , sis en France qui...

Publié par siel sur 31 Mai 2021, 20:19pm

Catégories : #REFLEXIONS perso, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

Quand l'ex-sénateur CHERUBIN répond aux attaques  du juriste " bò katedral » , sis en France qui...

...usurpe le surnom de pitit bon dye comme son champion JOVENEL  le titre d'ingénieur.

 

Comme noté ici, à partir du moment où un quidam accepte de collaborer avec le gang des dilapidateurs et voleurs des Fonds Petro Caribe,  il en devient ipso facto  le prisonnier. Il doit accepter l'ensemble du package : mensonges, diffamations, crimes e latriye.

Les MARTELLY, les LAMOTHE, les JOVENEL, les DAY, les LUBÉRICE, les R.CÉLESTIN et consorts avec leurs alliés gangsters le tiennent en laisse.

De même que sous les 2 DUVALIER. Le père de Dany Laferrière était un fanatique de la première heure de F. DUVALIER qui l'a fait maire de Port-au-Prince.Puis, les choses se sont gâtées il l'a nommé à l'ambassade d'Haïti à Washington. Puis, cet exil doré s'est transformé en un emploi sans salaire. D. Laferrière raconte sa tentative pour rentrer en contact avec son père aux USA. Celui-ci a refusé de lui ouvrir sa porte, déclarant qu'il n'avait pas de fils. L'homme avait perdu la tête. 

Parce qu'une des armes du régime sanguinaire des DUVALIER- en dehors de l'assassinat pur et simple, l'emprisonnement jusqu'à la mort à Fort Dimanche a été la folie.

Dans un pays comme Haïti dans lequel les gens croient plus au diable qu'au bon dieu, où injustices, abus et toutes sortes de perversions sont monnaie courante, et où les thérapies - en dehors de celles offertes par les religions (protestantes, catholique, vaudou) n'existent pas, il est facile de tomber dans la dépression et de plonger dans la folie qui devient une sorte d'échappatoire à une réalité oppressante.

Je vous ai parlé du cas du cousin de Martelly et de celui de ce député élu sous la bannière PHTK qui a expliqué avoir quitté ce parti parce qu'il serait selon lui une association  maléfique de sanpwèl.

Même un Daniel SUPPLICE, duvaliériste bon teint, même un H. RÉBU qui disait du pouvoir de MARTELLY qu'il était le sien parce qu'étant un pouvoir de droite, après une expérience comme Ministres, ont préféré  tous deux se distancier de ce régime. Non pas pour des raisons à proprement parler idéologiques mais pour éviter d'être mêlé à des actes contraires à la loi.

Don Kato, l'ex-sénateur, a répondu aux attaques bêtes et méchantes de l'auto-proclamé enfant de dieu ( lequel dieu celui du tout puisant après dieu ?) sur le mode rasta (One Love Etc) et sur celui d'appartenance de classes ( nous sommes toi et moi des enfants du peuple, des enfants non pas du bon dieu, mais des "pitit soyet" à savoir issus des classes défavorisés.)

Don Kato n'ignore pas le travail de manipulation des illettrés que fait l'homme qui proclamait que JOVENEL avait raison de bafouer la démocratie, de ne pas faire d'élections, de rendre caduque le Parlement et de gouverner par décrets.

Don Kato a pris l'angle de la civilité, remerciant le type de faire son travail de journaliste- ce qu'il ne fait pas-  et de défendre ses opinions- ce qu'il fait.

Est-ce que Don Kato a raison d'utiliser la technique des arts martiaux- à savoir au lieu de d'utiliser les techniques de rentre dedans d'agression de l'adversaire, de le contrer par l'esquive ?

Je pense que oui, parce qu'en tant qu'homme politique, en tant qu'artiste, en tant que citoyen engagé depuis des lustres dans la défense des intérêts de la majorité exploitée, il n'a rien à prouver à un journaliste bò katedral ( décidément cette expression de F. Estimé me plaît et pas seulement à moi, puisque dans son éditorial le Miami Herald l'utilise également.)qui incite son public à lyncher les opposants aux voleurs et dilapidateurs des Fonds PetroCaribe et à leur octroyer l'impunité.

Bien entendu, comme il se doit, le juriste bò  katedral a avancé qu'il n'avait pas nommément attaqué Don Kato. Il ment. J'avais noté que non seulement il le nommait à plusieurs reprises mais qu'il associait son non nom à Fourcand et G. Delva, deux affiliés tèt kale, auxquels la rumeur publique prête des agissements délictueux.

Ceci étant dit, les propagandistes du régime tèt kale qui pendant 10 ans a pillé les Fonds publics, doivent être nommément dénoncés, car leur job est aussi criminel dans un autre registre que celui des G9 et alliés. Il faut appeler un chat, un chat.

Quand des individus du genre des BUSTA John, des Jimmy zafè moun bon, des TORCHON, des "pitit bondye"  dans la diaspora forment une sorte d'association de forcenés, pilotée par le ministère de l'Intérieur, dans le but de faire avaler aux illettrés haïtiens que les voleurs sont d'honnêtes gens et que ceux qui se battent contre eux sont des criminels- en passant sous silence systématiquement les scandales de corruption, les dysfonctionnements de l'équipe au pouvoir ; et à l'inverse en montant en épingle les moindres faits et gestes de l'opposition qui n'a ni armes, ni argent, ni soutien de la CI, il s'agit tout simplement d'un travail  pervers de sabotage de la démocratie et de lavage de cerveau des Haïtiens les moins aptes à analyser et comprendre les réalités.

C'est l'enferment mental  proposé par ces propagandistes du régime tèt kale qui entretient la peur et la soumission et ouvre la voie à la corruption. Comme ABINADER l'a déclaré en évoquant  les 30 années infernales de la dictature de TRUJILLO.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents