Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


HAÏTI/COVID-19. Haïti est le seul pays faisant partie du COVAX qui n'a toujours pas reçu les vaccins promis par l'OMS.

Publié par siel sur 26 Juin 2021, 12:44pm

Catégories : #AYITI ACTUALITES, #AYITI ROSE RAKET, #AYITI ECONOMIE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

 

"(...) in Port au Prince, Father Richard Frechette faces two intertwined crises at St. Luke’s Hospital, which he founded: escalating gang violence and rising Covid cases. He has 115 Covid beds but says he can only use 90 because of a lack of oxygen for patients. To refill oxygen tanks, his staff has to weave through gang wars to the factory where they can be refilled.

TRAD. A Port-au-Prince, le Père Richard Frechette, fondateur de l'hôpital Saint-Luc  doit faire face à deux crises qui se chevauchent : l'escalade de la violence des gangs et la montée des cas de Covid. Il a 115 lits destinés aux cas de Covid, mais il dit ne pouvoir en utiliser que 9à pour cause de manque d'oxygène. Pour renouveler les bonbonnes d'oxygène, son personnel doit naviguer à travers les guerres de gangs pour arriver à l'usine pour les remplir.

« It is hair raising — but will be more so if we fail at this routine and see many suffocate at our center, » he wrote in an email. « Certain days with the gang wars the workers at the factory cannot arrive, so there is no production. This is total panic. »

TRAD. " C'est à s'arracher les cheveux- mais ce serait pire si nous abandonnions pour d'assister à ce que plusieurs personnes s'étouffent dans notre centre" a t-il écrit dans un email. " Certains jours avec les guerres de gangs les employés de l'usine ne peuvent pas arriver sur leur lieu de travail, de sorte que la production est arrêtée. C'est une panique totale."

Frechette said he got on the phone with a gang leader this week to try and convince him to allow safe passage for his medical staff since the gangs might need their life-saving care.

TRAD. Frechette a dit que cette semaine il s'est entretenu par téléphone avec un chef de gang pour essayer de le convaincre de  permettre à l'équipe médical de traverser en toute sécurité, vu que les gangs pourraient avoir eux-mêmes besoin de soins pour sauver leurs vies.

 "We dont'want PHTK people" Never more. Qu'ils aillent au diable, là où ils ont leurs résidences où ils auraient dût toujours rester à vie.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents