Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Est-ce que vous savez qu'il existe plus de 500 variétés de patate douce et que les feuilles sont également comestibles ? Alors...

Publié par siel sur 14 Décembre 2021, 21:41pm

Catégories : #CULTURE, #INTERNATIONAL, #AYITI ECONOMIE

... pourquoi diantre, vous autres paysans et entrepreneurs haïtiens, vous n'investissez pas dans ce féculent, car il s'agit d'un féculent.

Comme hab, les Occidentaux qui, question exploitation et récupération n'en rate pas une, cultivent maintenant sur le continent européen la patate douce. 

Il existe, paraît-il des agronomes en pagaille dans ce pays. Est-ce qu'il ne serait pas plus gratifiant pour eux, à la fois économiquement et question participer à l'effort national pour aller vers une autonomie (partielle) alimentaire qu'au lieu d'aller se caser dans des ministères et/ou ONG ils s'emploient à mettre en place un plan pour favoriser cette culture.

D'autant plus que comme vous le voyez, les espèces sont nombreuses et que leur boulot serait de choisir celles qui conviennent au terrain, qui ont le meilleur rendement, etc.

Et puis, pourquoi ces agronomes ne vulgarisent pas le compost au lieu d'obliger les paysans à acheter de l'engrais. Par peur des familles qui ont le monopole de l'engrais ?

Vous avez-vu le tas de détritus qui jonchent le sol après les marchés: pelures de toutes sortes , légumes et fruits gâtés qui devraient être ramassés par des équipes de jeunes rétribués pour le faire et apportés dans des lieux destinés à la fabrication du compost. Il n'y a la rien de difficile.

Juste une question de vision et d'organisation.

A propos de vision. On dit souvent que les dirigeants haïtiens - mais pas qu'eux - n'ont pas de vision. C'est vrai. Dans la mesure ou pour avoir une vision - sans jeu de mots- il faut avoir les yeux grand-ouverts sur ce qui se passe pas seulement dans le pays, mais dans le monde. Il faut comprendre l'impact de l'agriculture biologique  sur la santé et son potentiel économique.

A propos d'organisation. Si elle est aux abonnés absents en Haïti, c'est précisément à cause du manque de vision. Il faut d'abord visionner son projet pour passer à son organisation, puis à sa réalisation.

On entend dire que JOVENEL avait de superbes idées. J'en doute fort. Comme je l'ai montré sur ce blog dès qu'il avait annoncé sont projet de bananes - en admettant que ce n'était pas une escroquerie programmée pour se faire du fric et se faire élire- il suffisait de jeter un coup d'oeil sur le marché de la banane -sans être une spécialiste- pour comprendre que ce projet renvoyait à une absence de vision qui devrait conduire à l'improvisation et l'échec.

De plus  feu JOVENEL ne s'était même pas assuré que le terrain qu'il avait récupéré après avoir chassé ceux qui le cultivaient, n'était absolument pas favorable à la culture de la banane. Vous parlez d'un looser ... Et ils  ont osé le comparer à un deuxième DESSALINES dans le cadre de la guerre psychologique, question d'offrir à la population le modèle d'un raté comme héros.

A propos de héros. Vous remarquerez que le roi CHRISTOPHE- malgré ses défauts et erreurs( qui n'en a pas, qui n'en fait pas), un M. qui pour son époque avait à la fois vision et organisation est rarement cité comme un héros et ses réalisations mises en avant. Le roi bâtisseur n'est pas admiré parce que justement bâtisseur - toujours la guerre psychologique, on trouve des Haïtiens ( dont les idiots qui commentent les articles du Nouvelliste) pour affirmer que la Citadelle parce que son architecture est empruntée à des bâtiments européens ne serait pas son oeuvre. Ah bon... Et qui donc a eu l'idée de la construire et de financer ce travail colossal, M. Leblan ?. De même, les mêmes tarés écrivent ( toujours dans le plus vieux journal d'Haïti) que la Chapelle Royale de Milot (récemment incendiée) est une construction coloniale.

Christophe le roi bâtisseur est ignoré parce que précisément... Il était bâtisseur et avait une vision pour Haïti et s'organisait pour la faire vivre. La guerre psychologique veut que soient présentés aux Haïtiens des tarés comme MARTELLY pour des superstars.


D'ailleurs, peu d'Haïtiens sont encouragés à visiter ces lieux historiques et l'état d'abandon dans lequel ils sont laissés donne raison au proverbe africain qui dit " Si tu ne sais pas d'où tu viens, tu ne sais pas où tu vas."

Pour une autonomie alimentaire partielle et une moindre dépendance à la RD et au réseau mafieux des importateurs.

Planifier un développement de l'agriculture devrait être un effort national requérant toutes les ressources humaines nécessaires : ingénieurs agronomes, spécialistes de la gestion des eaux, des énergies renouvelables, laboratoires,etc. C'est toute la population haïtienne qui devrait s'y mettre dans un même élan, à partir d'un cadre bien défini, une planification, un agenda et une obligation de réussite. Les incapables, les paresseux, ouste dehors...

Mais il paraitrait que le chirurgien aurait mis très peu d'argent dans le budget de l'agriculture. Encore un visionnaire qui ne table pas sur l'augmentation de la population et donc de celle des besoins en aliments...

Pourquoi diantre, un neurologue qui, au lieu, à son âge, de se consacrer à la transmission de son savoir en allant enseigner à la fac de médecine, se lance dans un domaine qu'il ne maîtrise absolument pas.

Les intellos haïtiens ont pour manie  (une sorte de complexe) de se penser omniscients. Ils se pensent aptes à faire tout et surtout n'importe quoi;  et s'en contrecarrent de l'absence de résultats. Et la population , obligée de crever de misère ou de s'enfuir, fait  les frais de leur mégalomanie et égo-centrisme.

En tous les cas,  en ville comme à la campagne, cultivez vos patates douces, mangez les feuilles qui font d'excellents légumes, comme celles du moringa, comme les épinards. M. BILOLO en sait un paquet sur ce sujet. Rapprochez-vous de lui ( je ne parle pas de ces affaires de hougan mais de ses connaissances en plantes, fruits, légumes et des mille et une manière de les accommoder.)

Cultivez-votre esprit (on n'a qu'une vie, on n'est pas des animaux) , échangez, collaborez. Arrêtez de vous baigner dans les zen des marchands de micro, des youtubeurs commerçants, des propagandistes nasillards et vulgaires qui ne vous apportent rien; si ce n'est bêtise, haine et désespoir.

 

 

La patate douce, s’est plus de 500 variétés à travers le monde ! A la peau blanche, beige, pourpre, marron mais aussi à la chair blanche, jaune, orange ou violette, chacune à ses propres caractéristiques et un usage culinaire qui lui convient mieux que d’autre… 

Dans cet article, je vais tenter de vous donner les grandes lignes directrices en fonction de la couleur de la chair pour vous permettre d’utiliser la bonne variété selon la recette choisie ou, vice-versa, la bonne recette selon la variété que vous avez sous la main.

Comment reconnaître les variétés de patates douces ?

Les patates douces possèdent, bien souvent, une couleur de peau différente de leur couleur de chair… Il n’est donc pas toujours évident de reconnaître la variété de patates douces présente sur les étals et pas évident d’établir un guide précis selon les pays vu les centaines de variétés qui existent… Si vous ne savez pas, le mieux est de demander à votre vendeur ou de gratter délicatement la peau pour découvrir la couleur de la chair.

Les principales différences

Sachez tout d’abord que c’est la couleur de la chair qui détermine son usage privilégié en cuisine. Il est donc plus intéressant de connaître la couleur de la chair que la couleur de la peau.

Sachez aussi que :

  • Plus la patate douce est pâle moins elle est sucrée et plus son goût évoque la châtaigne.
  • Les patates douces à chair pâle sont les plus « farineuses »
  • Les patates douces à chair orangée sont les plus « humides » après cuisson
  • Les patates douces à chair violette sont les plus « sèches » après cuisson

De manière générale, la patate douce peut remplacer la pomme de terre (en quantité équivalente et type de cuisson similaire) dans bon nombre de recettes : soupes/veloutés, purée, frites, chips, gratin…

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents