Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


(Mis à jour) Enveloppement de la jeunesse. Je continue sur ce sujet que je considère comme l'un de...

Publié par siel sur 17 Juin 2022, 14:22pm

Catégories : #REFLEXIONS perso, #AYITI EXTREME DROITE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

Les réfugiés de Martissant. Plus d'un an. de vie dans des conditions dégeulassees.

Les réfugiés de Martissant. Plus d'un an. de vie dans des conditions dégeulassees.

... ceux qui mettent un frein au développement du pays d'Haïti.

Vous savez que tout un chacun s'entend pour attribuer à l'absence d'éducation formelle l'espèce de dégradation dans laquelle Haïti se trouve.

Evidemment, nul ne peut remettre en question ce constat. Un de mes amis est de retour d'Haïti où il a séjourné pendant six semaines. Il est médecin mais en dehors des consultations, il en profite pour donner des cours à des enfants défavorisés du côté de Port-Salut. Et il me disait qu'il avait des jeunes de 13 ans dans sa classe qui ne savent ni lire, ni écrire.

D'emblée je dois souligner que l'analphabétisme des enfants défavorisés - ainsi que le "restavekisme" font partie de cette stratégie d' "enveloppement" de la jeunesse.

Je vous ai déjà raconté comment moi-même j'ai fait la classe à des enfants dans le milieu paysan, de très jeunes enfants entre 4 et 8 ans et comment en un mois ils avaient appris à lire, écrire, discuter, échanger sur des sujets qui leur importaient : relations avec la famille, discrimination à partir de la couleur de la peau( colorisme), nourriture, santé... Et je vous ai dit également que les adultes du coin, genre famille de ceux qu'on appelle les dons ( propriétaires terriens) se sont alarmés de cet éveil des enfants des "malere" comme ils aiment à les qualifier. Pour eux, je devenais un élément dangereux venant troubler l'ordre des choses qui leur était favorable " Tu es venue faire la révolution" m'a dit l'un d'eux après avoir assisté à une de mes classes.

Et vous savez qu'avec ces gens rétrogrades, de culture sadomasochiste, tout est possible. Ils peuvent facilement vous mettre une étiquette de " diable" sur le dos. A savoir ce n'est pas normal que cette femme arrive à faire progresser ces enfants de "malere" plus vite que les nôtres.

Puisque ces enfants destinés à être des "sauvages" sont capables de s'exprimer à la fois en créole et en français et de découvrir la relation entre ces deux langues et qu'ils sont même capable de faire le lien entre le latin anima, le français âme et le créole zanm, - une de mes techniques d'enseignement se rapportant à l'étymologie des mots, leurs racines- c'est que j'avais un pwen, que j'usais de magie.

Vous savez que dans ces espaces arriérés de l'arrière pays dominés par des "gros paysans", héritiers des macouto/militaro/duvaliéristes, le soupçon de magie peut entraîner votre assassinat ( Voir les femmes sourdes muettes lynchées par une foule bête et excitée)

Donc  la magie occupe une place importante dans l'arsenal utilisé pour "l'enveloppement" de la jeunesse.

Et qui sont ceux qui désignent les soi-disants "diables "  et se mettent  à répandre des rumeurs basées sur des allégations fantaisistes - mais néanmoins criminelles ? Ceux qui possèdent le pouvoir dans l'espace et craignent que ce pouvoir puisse être questionné et contesté par les jeunes.

Ceux qui possèdent le pouvoir sont les élus(  maires, Asec, Casec), les juges, les curés catholiques, les pasteurs protestants, les "hougan", les animateurs de radio,  les instituteurs et les policiers ( quand il y en a) .

Ce monde là, au-delà de leurs divergences- s'entend  pour maintenir la peur et l'ignorance -tout fait non expliqué étant perçu comme magique, par exemple une maladie attaquant des, disons manguiers est  présentée comme l'oeuvre d'une personne mal intentionnée se prêtant à des pratiques magiques pour faire du mal à son voisin.

Ce n'est pas l'agronome qu'il faut consulter mais le hougan, le pasteur, le curé, le prophète et les zotorité locales, lesquelles nagent dans la même ignorance que ceux dont ils devraient être des guides.

Les enfants haïtiens dès leur plus jeune âge sont confrontés à ce monde dans lequel la raison, l'observation, la discussion n'ont pas leur place. La curiosité est bannie par des coups.

Dîtes-moi, si  vous recevez des coups ( la recette d'YVENERT et autres qui a donné des générations d'adultes incapables de s'occuper de 27 500 km ) à  chaque fois que vous posez une question à laquelle les adultes sont dans l'incapacité de répondre, vous n'allez pas faire taire votre curiosité, bâillonner votre intelligence et accepter de vous plier à l'ordre de ceux qui n'hésitent pas à vous humilier, à vous punir, à vous faire mal ? Pendant les 300 ans d'esclavage c'est ce que les captifs, que les kidnappés ont fait - à l'exception des Nèg Mawon qui, n'en déplaise à certains qui utilsent le terme "mawon " comme le Blanc, à savoir des personnes fuyant leurs responsabilités- comme si fuir les horreurs de la plantation - avec tous les risques encourus- pouvait être assimilé à une lâcheté.

Donc, par une bizarre réécriture de l'histoire, telle qu'enseignée par le intellectuels appartenant à la culture occidentale et coloniale, les mawon ont été transformés dans l'imaginaire collectif comme des bons à rien, des profiteurs... Cette perception des "mawon" est propre à Haïti et unique dans l'ensemble des Amériques et de la Caraïbe.

Quels sont les Haïtiens qui connaissent l'histoire de la République des Platons, un espace administré et dirigé par des "mawon" en plein système esclavagiste ? Qui parmi les zen-telektyèl leur racontera ce moment de leur histoire. Peut-être J. ROUMAIN ou J. S. ALEXIS s'ils n'étaient pas morts à la fleur de l'âge, auraient pu le faire.

Et vous ne trouverez pas un seul des Docteurs, des thésards à faire des recherches sur les 300 ans qu' a duré l'esclavage.

Voici , bande de tontonbichayétizés, de BobCyizés, de Prophètizés, de Torchonnyzés le village de San Basilio de Palenque, un village créé par des Nèg Mawon en COLOMBIE, devenu un lieu touristique visité par des gens du monde entier.

 Je voudrais ajouter que Sans Basilio de Palenque fête ses 319 ans d'indépendance.

C'est en espagnol mais vous pouvez voir les images et trouver d'autres reportages en français.

To be contiinued

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents