Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Archives 2010. D'étranges missionnaires fondent sur Port-au-Prince

Publié par siel sur 6 Septembre 2022, 11:01am

Catégories : #AYITI ROSE RAKET, #AYITI EXTREME DROITE, #AYITI ECONOMIE, #PEUPLE sans mémoire..., #DUVALIER

REPORTAGE - Plusieurs groupes chrétiens fondamentalistes américains ont afflué en masse dans la capitale haïtienne pour «venir en aide» aux sinistrés.

 

Sur le tarmac de l'aéroport de Port-au-Prince, Rose attend sur une chaise pliante. Cette pimpante retraitée de Floride a débarqué en Haïti il y a une semaine «pour aider» car «le Seigneur nous a dit de montrer de la compassion envers les plus pauvres». Mais tout comme ses six compagnons de voyage, dont son pasteur d'époux, envoyés par son église évangéliste de Tampa, en Floride, Rose n'a pas dépassé les environs de l'aéroport. «C'est mal organisé. On ne nous dit pas où aller. Nous avons tout de même dépensé 10.000 dollars pour louer un avion», proteste-t-elle.

Des Rose, Port-au-Prince en compte désormais des centaines. Les groupes chrétiens fondamentalistes américains ont afflué en masse en Haïti, île catholique considérée comme terre de mission. Devant une petite clinique montée à la hâte, Justin Boland, de l'ONG Act of Mercy, se présente aussi comme le directeur de la communication du Temple d'Antioch, une Église «indépendante» basée à Waco, Texas. Les quinze médecins que l'association affirme soutenir dans différentes cliniques de la capitale sont invisibles.

Act of Mercy, comme la plupart des groupes fondamentalistes chrétiens, se concentre sur les nombreux orphelinats qui manquent de tout. Les 135 pensionnaires de l'un de ces établissements, la Maison des enfants de Dieu, campent autour de leur bâtiment fissuré. Une quinzaine de missionnaires américains, pour la plupart des adolescents, campent à leurs côtés, encombrés de lourds bagages. Le directeur adjoint de la Maison, Alexis Pierre-Delet, ignore l'origine de ces «Blancs» et leur mission : «Ils ont promis de nous aider mais ils n'ont rien donné. Je crois qu'ils veulent rapatrier les enfants aux États-Unis.»

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents