Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


François Duvalier s’était enrichi grâce au trafic de la drogue, révèle Michel Soukar

Publié par Elsie HAAS sur 26 Septembre 2007, 01:25am

Catégories : #DUVALIER

Bon. Je ne sais pas s'il faut prendre au sérieux cette intervention de M. Soukar. L'article ne nous dit pas la teneur des pièces qui lui permettent de justifier ses déclarations . En tous les cas cela nous rappelle combien, la lutte contre le trafic de stupéfiants que Préval tente de faire est risquée, pour lui, pour les Haïtiens, pour le pays. Les enjeux sont énormes. D'où une volonté déterminée pour ceux à qui le trafic profite de déstabiliser son gouvernemen, volonté qui va jusqu'à l'exploitation du cas des travailleurs haïtiens dans les bateyes. Il s'agit de détourner l'attention des citoyens et de les lancer sur des fausses pistes. Ce qui n'enlève en rien la réalité des mauvais traitements subis par ces travailleurs en République Dominicaine. Mais pourquoi maintenant mais pas hier ? Sous Latortue, par exemple ? Pourquoi ne pas laisser ce gouvernement régler ce problème avec celui de la République Dominicaine, comme il a commençé à le faire ? Est-ce bien raisonable que des organisations qui, à bon droit, adressent le problème, se retournent contre le gouvernement pour le stigmatiser ? Est-ce bien raisonable de penser dans la situation actuelle d'instabilité du pays, qu'une déclaration de ce gouvernement aura l'effet magique de transformer positivement une situation qui dure depuis des années ? N'est-ce pas vouloir mettre le feu aux poudres ? Dans l'intérêt de qui, des Haïtiens qui sont exploités dans les bateyes ? Peu probable. De qui d'autre ?


 
L’historien Michel Soukar révèle les connexions entre le dictateur François Duvaier et les mafias internationales en ce qui à trait au trafic de la drogue et des armes. Il indique que dès son arrivée au pouvoir Duvalier a facilité les activités des mafias juives, italiennes et françaises en Haïti.

Selon l’historien avant même son investiture, François Duvalier avait établi de bonnes relations avec des gros bonnets de la mafia internationale, ce qui lui a permis d’effectuer en juin 1967 un retrait de 3 millions de dollars son compte à l’Union des Banques Suisses. " Dans une lette à Clémard Joseph Charles, chargé de recevoir la somme, Duvalier souligne qu’une partie du montant doit servir à l’acquisition d’une maison en Espagne et à payer les dettes pour sa fille" ajoute t-il.

M. Soukar cite des documents et rapports pour prouver que les exportations de café et de vêtements servaient de couverture au trafic de la drogue particulièrement de l’héroïne en direction des Etats-Unis.

" Selon les mémoires de Bill Bonano, parrain de l’un des plus grandes familles de mafia de New York durant le régime de Duvalier Haïti était un paradis pour le commerce des armes, de la drogue et le blanchiment d’argent de la drogue", insiste Michel Soukar qui soutient que Duvalier était devenu extrêmement riche en autorisant les familles de la mafia à fonctionner librement en Haïti.

De plus M. Soukar souligne que François Duvalier a facilité l’acquisition des entreprises haïtiennes, Minoterie et Hampco à des gros bonnets de la mafia internationale afin d’obtenir des dividendes financières. " Le prix du sac de farine a connu une hausse de 7 dollars ( passant de 13 a 20 dollars) en raison de la transaction de Duvalier", explique t-il.

Ces révélations publiées dans un CD à l’occasion du centième anniversaire de naissance de François Duvalier met en lumière la corruption et le trafic de la drogue sous les gouvernements de François et Jean Claude Duvalier.

Participant à la rubrique " Invité du jour", de radio Métropole, l’historien Michel Soukar a déclaré que " Duvalier avait des dividendes sur le commerce du café puisqu’en réalité le café provenait du Venezuela avant d’être acheminé sur le marché américain.

Selon M. Soukar, les relations entre Duvalier et la mafia française ont été possible par l’intermédiaire de André Labbé, qui grâce à une entreprise en Haïti réalisait des trafics de drogue et des activités de renseignements.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents