Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Dyaoulé PembaSortie de l'album "Moonlight chante Haïti" un événement Africultures

Publié par Elsie HAAS sur 1 Décembre 2007, 23:25pm

Catégories : #Archives 2

Sources: Africultures.com

Haïti entre mémoire et histoire(s)
C'est en hommage au réel merveilleux de la culture haïtienne, à ces forces qui ont modelées sa dignité et son identité face à l'esclavage que se tient ce spectacle.
C'est pour ne pas oublier ce qui a permis l'émergence d'une société à l'heure où elle retombe dans le chaos et où l'ignorance et le sommeil gangrènent les esprits, qu'ils soient de là-bas ou d'ici.
Un voyage authentique le long des racines créoles et africaines d'une culture originale, marquée par les luttes incessantes pour la reconnaissance après deux siècles d'indépendance de la première république noire au Monde.

Une rencontre
Un spectacle inspiré de la culture paysanne et vaudouisante.
C'est à travers les chants et les danses que les générations se transmettent l'histoire et les valeurs des ancêtres. C'est l'histoire de leur travail et de leur respect pour les forces de la nature… Les textes des morceaux choisis parlent toujours d'une vie simple mais continuent d'espérer des jours meilleurs, loin de l'orgueil des politiques et des monopoles économiques qui ont toujours pesés sur la société haïtienne. Les chanteurs et compositeurs Mano Charlemagne et Jean Claude Martino sont repris en hommage à leur engagement contre la dictature et la misère.

Moonlight continue à chanter le deuil comme le faisait Toto Bissainthe et Haïti continuera à être fière de sa culture en attendant le jour où le monde écoutera son message…

"Prenez une grande calebasse et remplissez-la d'amour des ancêtres, du respect envers les chants traditionnels, rajoutez plein de petites pincées de tambour d'eau, doum-doum, djembe, atunpan, congas, cymbales, guitare, contrebasse, panlongo... puis, enrobez le tout d'une voix sucrée/salée, tantôt créole tantôt française et posez enfin délicatement sur scène. Écoutez-les pendant un set de 50 minutes et laissez-vous envahir (comme des touches impressionnistes qui arrivent petit à petit sur vos rétines pour composer un tableau) par les "arômes" de cette forêt de sons et d'images.Des pensées défileront... des petits frissons effleureront votre peau... Tiens, un oiseau dans la salle ! Oh non ! c'est le percussionniste. Des touches jazzy et des baguettes dansent entre les regards croisés des musiciens, pleins de complicité, et créent une alchimie envoûtante. Une voix fait vibrer la salle.
Haïti est là et fait renaître ses racines africaines et créoles. Le public essuie discrètement des larmes têtues qui persistent à couler. Eugênia Xavier, Afiavi Mag.com, Février 2006.

Dyaoulé Pemba : "grosse fête, grande danse - terme créole employé par les anciens en Haïti."

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents