Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Des Haïtiens ont prié la Vierge pour que la vie soit moins cher. Quel cinéma !

Publié par Elsie HAAS sur 16 Décembre 2007, 23:18pm

Catégories : #REFLEXIONS perso


Vous avez peut-être vu ces photos d’un peuple habillé en tee-shirt à l’effigie de la Vierge Marie défilant, visages extasiés, bras en l’air, dans les rues de la capitale. Il y avait également des sortes de mandalas, des dessins faits avec des fleurs séchées sur le pavé. Il paraît que pendant des jours des gens ont ramassé et fait sécher des fleurs pour pouvoir le jour j, les utiliser sur le bitume.
La foi, dit-on soulève des montagnes. Mais ne dit-on pas également : « Aides-toi et le ciel t’aidera ».
Je me suis demandée si l’Eglise catholique et ses amis qui ont organisé cette grande foire n’auraient pas été plus avisés de faire un grand konbit (travail collectif) pour nettoyer la ville. Oui, oui, on dira que c’est l’affaire de l’Etat et que prier vaut mieux que balayer. Dans le premier cas, chacun accumule des points pour l’autre vie dans le ciel. Dans le second cas, il s’agit d’un geste citoyen de solidarité. Et puis, ceux qui ont organisé ce grand événement médiatique sont plus enclins à financer des tee-shirts, des mandalas qu’à mettre leurs sous dans une initiative qui bénéficierait à la collectivité. On l’a vu en 2003/2004, Guy Philippe, dans son entretien avec M. Peter Hallward a bien dit que l’argent, ce n’avait pas été un problème. On lui en proposait de toutes parts. Oui, permettez-moi du peu, j’ose faire un rapport entre la grand-messe et l’affaire des « freedom fighters ». J’y vois la même volonté de manipuler un peuple en lui faisant croire au miracle de l’intervention de macoutes et d’ex-militaires pour sauver le pays et à celui de l’intervention de la vierge pour idem sauver le pays. Manipulation qui va si loin que Mgr Kebreau, président de la Conférence des évêques haïtiens, partisan de l’appel aux forces étrangères pour chasser Aristide, s’est crû obligé de pimenter l’affaire  avec un discours de pure démagogie et cela va de soi fortement applaudi : "L'heure de la vérité a sonné, l'heure de la liberté a sonné. Nous appelons les autorités à libérer le pays de la peur et de la mort afin que les Haïtiens puissent vivre ensemble sans le dictat des autres parce que nous sommes des adultes" www.normandie.com
C’est au moment où la vie devient de plus en plus chère, où les denrées alimentaires de base ne cessent d’augmenter (voir l’article d’AlterPresse datant du 13 décembre www.alterpresse.com qui, soit-dit en passant, ne pioche pas sur les raisons de cette flambée des prix), que les riches sont encore plus riches et les pauvres encore plus pauvres, que les kidnappings se font de plus en plus odieux, que le trafic de drogue  s’amplifie, que l’injustice, la corruption, les passe-droit et les violences  et intimidations contre ceux qui dénoncent cette situation se font de plus en plus nombreuses que des « quidam » lancent dans la rue une pauvre foule crédule, la persuadant qu’une intervention divine peut mettre fin à ses malheurs. Si ce n’est pas du populisme ça ! On se croirait revenu, encore une fois, aux belles heures du duvaliérisme quand les points vaudou, les prières chrétiennes, et le koko makak (baton) dans une subtile association servaient à étouffer les ressentiments populaires.
Je ne sais pas qui a monté ce coup, mais il y aurait du gren-nanbounda (néocons haïtiens) dans l'air que ça ne m’étonnerait pas.
Car il faut être atteint d’une bonne dose de sadisme et de cynisme pour, en l’an 2007, bientôt 2008, proposer ce genre de réponse aux problèmes que rencontrent les Haïtiens pour survivre.
Dans une période où des initiatives dynamiques, des projets innovants et constructifs viennent à la fois de nationaux et des Haïtiens vivant à l’étranger, le recours au miracle apparaît comme un nouvelle forme de boycott. Est-ce que cela sous-entendrait que hors miracle les Haïtiens ne seraient pas capables de gérer leur pays ? Ou bien, c’est mon hypothèse, il s’agit d’une basse  manoeuvre sous couvert d’humanisme dont le but  serait de  renforcer la dépendance, l’irrationnel et le défaitisme  dans une population que l’histoire a rendu très sensible à cette tournure d’esprit comme le montrait Roumain dans son livre Gouverneurs de la Rosée ?
Tiens, c’est d’ailleurs assez significatif que l’année Roumain- lui qui met tant en avant la force du konbit- qui aurait dû être un appel à la mobilisation des forces vives du pays se conclue par cette simagrée digne du Moyen-âge.
Quoi qu’il en soit, comme disent les jeunes d’ici, ça fait pitié.
De plus, le mouvement en marche dans l’ensemble des pays du Sud contre le néocolonialisme, la ségrégation, l’apartheid, le racisme et l’oppression des plus pauvres par une minorité, fusse-t-elle organisatrice de « coup d’Eglise », ne s’arrêtera pas. La minorité des nantis et de leurs acolytes qui se jouent du peuple, une fois en les canardant, une autre en les propulsant dans le carnaval fût-il religieux ne parviendra pas à se maintenir si elle persiste à l’enfermer dans ses tenailles. Oui, c'est vrai, elle peut du jour au lendemain l’affamer en faisant monter les prix des aliments, oui elle peut envoyer ses chiens de garde faire des descentes dans les bidonvilles pour exterminer les « meneurs », oui elle peut faire appel à ses amis de l’international pour suspendre les prêts et faire tomber le gouvernement. Mais ad fine, c’est sa propre mort qu’elle prépare; parce qu’à tout vouloir pour soi et rien pour les autres, il arrive que ces autres à force d’être pris pour des bêtes se déshumanisent pour de vrai.
Le reportage photo est visible à:
infoHaiti.net


Et pour conclure cette citation en anglais tirée des Frères Karamazov de Dostoïevsky auteur russe dont je présume que les gren-nanbounda n'ont jamais entendu parler. But anyway, ça correspond parfaitement à leur mentalité de néocons.

"Didst thou forget that man prefers peace, and even death, to freedom of choice in the knowledge of good and evil? ... We teach them that it's not the free judgment of their hearts, but mystery which they must follow blindly, even against their conscience. ... In the end they will lay their freedom at our feet [and] become obedient. ...We shall tell them that we are Thy servants and rule them in Thy name ... we shall be forced to lie ... We shall tell them that every sin will be expiated if it is done with our permission." The Grand Inquisitor, in Brothers Karamazov
 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents