Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


A propos du colonel Kadhafi, un article de novembre 2007: Rome indemnise Tripoli pour le passé colonial

Publié par Elsie HAAS sur 18 Décembre 2007, 21:35pm

Catégories : #INTERNATIONAL

   
 

À Rome, Richard Heuzé
22/11/2007 | Mise à jour : 22:32 | Commentaires 6 .

Une autoroute de 1 700 km sera construite entre l’Égypte et la Tunisie, financée en priorité par des entreprises italiennes.

Les questions de «détail» sont parfois les plus difficiles à résoudre. L’Italie et la Libye sont tout près de résoudre un contentieux colonial. Une haute délégation libyenne était attendue cette semaine à Rome pour mettre la dernière main au «grand accord» et préparer une visite en Italie du colonel Mouammar Kadhafi. Aux Affaires étrangères, on continue de la donner pour «imminente» en soulignant la complexité d’un règlement composé de trois dossiers épineux.

Le premier concerne la réparation des exactions commises par les forces italiennes durant leur occupation de la Cyrénaïque et de la Tripolitaine. Ce serait la première fois qu’une ex-puissance coloniale reconnaîtrait le bien-fondé de telles réparations. En 1998, l’Italie avait exprimé ses excuses pour les «souffrances» infligées au peuple libyen, dans un protocole signé par le chef de la diplomatie de l’époque, Lamberto Dini. Les deux autres points portent sur la restitution des visas aux 20 000 Italiens expulsés en 1970 de Libye après la prise de pouvoir du colonel Kadhafi et sur la coopération économique. «Un pas important a été effectué. Un accord de principe a été trouvé», s’était félicité Massimo D’Alema après son entretien avec le leader libyen.

Le colonel Kadhafi pourrait faire étape à Rome dans le cadre d’une tournée européenne qu’il entreprendra le mois prochain. Il sera le 9 décembre à Madrid après le sommet euro-africain de Lisbonne. Nicolas Sarkozy l’attend également à Paris. Cela fait plus de quinze ans que le contentieux colonial pèse sur les relations politiques entre Rome et Tripoli. La Libye veut obtenir des compensations tangibles pour l’annexion de la Cyrénaïque et de la Tripolitaine, le 4 novembre 1911, au lendemain d’une guerre éclair d’un mois. L’occupation, à laquelle les Forces françaises libres ont mis fin en 1943, a été brutale : Bédouins déportés, terrains minés, chefs de tribus pendus, viols et saccages.

«Fête de la vendetta contre les Italiens»

À titre de représailles, Kadhafi avait expulsé du jour au lendemain, en 1970, la communauté italienne, confisquant 1 750 maisons, 500 commerces et 37 000 hectares de terre. En 2004, certains ont pu se recueillir une journée sur les tombes de leurs proches, fruit des efforts déployés par Silvio Berlusconi à son retour au pouvoir en 2001.

Son chef de la diplomatie, Renato Ruggiero, avait même proposé imprudemment de construire une autoroute côtière longue de 1 700 km entre l’Égypte et la Tunisie, à titre de dommages de guerre. Le devis exorbitant de six milliards d’euros présenté par les Libyens et les sautes d’humeur du colonel Kadhafi, qui a proclamé en 2005 le 7 octobre «fête de la vendetta contre les Italiens», ont raidi les positions de part et d’autre.

Le gouvernement de Romano Prodi a renoué avec le leader libyen dans la foulée des accords négociés par l’ENI. Le 16 octobre dernier, le groupe d’hydrocarbures a signé un «accord stratégique» avec la Libye, prorogeant de 25 ans ses contrats actuels (jusqu’en 2042 pour le pétrole et 2047 pour le gaz), lui permettant de doubler sa production annuelle de méthane à 16 milliards de m³. En contrepartie, il investira 28 milliards de dollars. Le principe de construction d’une autoroute reste, lui, acquis, avec toutefois un coût divisé par deux et une large part financée par les entreprises italiennes. Dernier point, et non le moindre: une solution est recherchée pour les 600 millions de dollars d’arriérés que l’État libyen doit à une centaine d’entreprises italiennes pour des travaux effectués sur son territoire.

  Sources:
  http://www.lefigaro.fr/international/2007/11/23/01003-20071123ARTFIG00011-rome-indemnise-tripoli-pour-le-passe-colonial.php
 
 
 
 
   
   

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents