Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Harold Brunot, ex-administrateur du ministère des Affaires étrangères devrait restituer l'argent disparu sous la gestion de l'ancien ministre Abraham

Publié par Elsie HAAS sur 10 Janvier 2008, 15:15pm

Catégories : #PEUPLE sans mémoire...

haroldbruno.JPG Le "pauvre" Harold Brunot se retrouve seul face à la justice.  Le ministre des Affaires étrangères, Hérard Abraham ? Connait pas. Le Premier ministre Gérard Latortue ? Connait pas. Par contre tous connaissent le crédo duvaliériste : "La reconnaissance est une lâcheté." (ou quelque chose de similaire). Ce qui fait que les copains de M. Harold se sont envolés et il ne pourra plus compter pour s'en sortir que sur la Justice qui, comme d'habitude, évitera de faire trop de bruits pour ne pas  facher les "gwo zouzounn" (personnages puissants)  présents dans les coulisses du pouvoir.

Harold Brunot condamné à restituer à l'Etat les fonds dilapidés

Harol Brunot, ex-administrateur du ministère des Affaires étrangères (MAE) de mars 2004 à juin 2006, a eu, lundi, toutes les peines du monde à convaincre la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux administratif de son innocence dans le détournement des 76 millions de gourdes à la chancellerie haïtienne en 2006 sous l'administration de l'ancien ministre Hérard Abraham.
« Le tribunal ordonne de mettre en débet M. Harold Brunot », a lancé le président du tribunal administratif Arol Elie, après avoir interrogé l'ancien administrateur du MAE sur sa gestion douteuse. « Avec cet arrêt, Harold Brunot doit restituer au trésor public la somme détournée sous son administration », a expliqué au journal un homme de loi ayant assisté à l'audition. Cependant, l'ancien titulaire du ministère ainsi que les autres anciens cadres de l'institution cités dans cette affaire ont été blanchis par le tribunal.
Deux chèques totalisant 76 millions de gourdes destinés au paiement du personnel des missions diplomatiques et consulaires d'Haïti ainsi que des boursiers haïtiens à Cuba avaient été détournés sous l'administration d'Harold Brunot. En août 2006, le député de Pétion-Ville, Steven Benoît, avait crevé l'abcès en dénonçant des cas de malversation et de corruption à la chancellerie haïtienne entre 2004 et 2006.
Trois rapports de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux administratifs pour la période allant de mars 2004 à juin 2006 avaient établi les faits. « Violation des principes relatifs aux lois des finances, absence de documents pouvant justifier les dépenses au ministère des Affaires étrangères », ont été les principaux faits révélés.
Lors d'une première audition en janvier 2007, Harold Brunot avait reconnu publiquement que les 76 millions de gourdes destinées au personnel diplomatique et aux boursiers haïtiens à Cuba avaient été utilisées à d'autres fins. « Je sais que le payroll du mois de mai 2005 n'a pas été fait. Mais, l'argent n'a pas été transféré sur mon compte comme on veut le faire croire», a-t-il avancé.
Source: Le Nouvelliste

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents