Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Les hommes que la France envoie en Haïti (fin provisoire)

Publié par Elsie HAAS sur 17 Janvier 2008, 20:43pm

Catégories : #Archives 2


"Journal L'Alsace" fait un reportage sur le séjour de Jean- Marie Bockel en Haïti.  Manifestement la délégation n'avait pas du tout envie d'entendre ce qu'avait à dire Préval et "s'éclipse"  avant la fin de son discours "fleuve". 

C'est Préval qui doit être ravi. En 2007 dans les mêmes Gonaïves, il n'avait pas pu en placer une. Pour cause:son micro avait été mis en mode panne. En 2008, la délégation française fout le camp avant qu'il n'est fini de parler.

Ca a dû être du plus beau effet, surtout que cette délégation était placée au premier rang alors question discrétion on  peut faire mieux.

Une diplomatie calibrée spécialement pour "l'ancienne colonie française de Saint Domingue" . Vous m'en direz tant ! 


La Une Un jour et demi en Haïti avec le ministre Jean-Marie Bockel

Le 07/01/08 à 06:20 - Reportage textes et photos : Yolande Baldeweck
.......................................................................................

8 h le lendemain — Nouveau décollage de l’hélicoptère pour les Gonaïves, troisième ville du pays, où est célébrée la Fête nationale. Coup de téléphone de François Fillon qui présente ses vœux à son collègue. Les cérémonies, dans un pays où le vaudou reste très présent, commencent par une messe. La délégation française est installée au premier rang à gauche, René Préval, son Premier ministre et le gouvernement à droite. Le président salue chaleureusement ses hôtes. Des soldats de la Minustha patrouillent dans la cathédrale moderne. Dans son homélie, l’évêque, Mgr Yves-Marie Péan, note que « l’ambiance est meilleure ». Mais il demande aux politiques de « travailler avec plus d’audace pour améliorer la vie des plus pauvres ». À l’issue de la cérémonie de plus de deux heures, le président prend la parole sur la place principale. Un discours fleuve. La délégation s’éclipse.
14 h — Décollage pour Paris, via Miami. « Mission accomplie », lâche Jean-Marie Bockel, en observant que « lorsque cela va mieux, la France se doit aussi d’affirmer sa présence ».

L'ensemble de l'article sur :

http://www.lalsace.fr/articles/show/id/114274?symfony=2e78e7e15c5b00178e9ec60149d7f008

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents