Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Equateur.Les défis de la nouvelle Constituante et de la dette

Publié par Elsie HAAS sur 1 Février 2008, 01:03am

Catégories : #NUESTRA AMERICA 2008

Cet article, comme tous ceux de l'économiste  Eric Toussaint,   donne des informations  précises, documentées sur l'économie en Equateur.
Je ne sais pas comment il arrive à faire ça, mais on suit son texte comme une roman  épique  avec ses drames, ses méchants, ses héros  et la fin en suspens. Arrivera-t-il ou n'arrivera-t-il pas ?  Correa pourra-t-il appliquer son programme sans qu'un coup d'Etat ne vienne tout casser comme ,on se le rappelle , pour Allende ?

L'article étant un peu long, je vous renvoie à la source. Mais j'en ai tiré quelques extraits pour vous mettre l'eau à la bouche

Entre novembre 2006 et septembre 2007, Rafael Correa a remporté quatre échéances électorales (élections présidentielles fin 2006 à deux tours, référendum en faveur de l’élection d’une assemblée constituante en avril 2007 et élection des membres de l’assemblée constituante le 30 septembre 2007). Entre-temps, il a réalisé plusieurs changements importants : rapprochement avec le Venezuela et la Bolivie, refus de signer un traité de libre-échange avec les Etats-Unis et annonce de la fin de la base militaire états-unienne de Manta en 2009, affirmation de la nécessité du socialisme du 21e siècle, mesures économiques contre les sociétés pétrolières privées étrangères, mesures sociales visant à améliorer les conditions de vie des plus pauvres.
..
............................................................................................................................................................


L
es grands médias ont pris clairement parti contre Rafael Correa au cours de la campagne électorale de septembre 2007. Malgré cela, les partis de droite ainsi que ceux du centre droit (démocrates chrétiens de l’UDC et sociaux démocrates de l’Izquierda Democratica) ont été laminés. Le PRIAN, le parti du magnat de la banane, Alvaro Noboa, qui avait été battu l’année passée au deuxième tour des présidentielles par Rafael Correa, n’aura que 5% de sièges à la Constituante. Le parti social chrétien, pilier de la droite, est en déroute. L’ancien président Lucio Gutierrez a réussi à sauver les meubles de justesse (son parti a 18 sièges). Ils ont été pris au dépourvu car les sondages donnaient des résultats modestes aux candidats soutenus par Correa.......................................................


Entre 1990 et juillet 2007, la Banque mondiale (BIRD) a versé 1,44 milliards de dollars à l’Equateur alors qu’au cours de cette même période le gouvernement équatorien a remboursé à cette institution 2,51 milliards de dolars.
.....................................................................................................................................................................................



L’intervention de la Banque mondiale dans la définition des politiques économiques et sociales appliquées en Équateur a été intensive et permanente jusqu’en 2006. Plusieurs prêts importants de la Banque mondiale que l’Equateur doit (soi-disant) rembourser jusqu’en 2025 visent clairement l’appui à des changements des lois du pays. En agissant de la sorte, la Banque mondiale a utilisé les prêts comme un instrument de pression afin d’obtenir des changements légaux qui ont eu un impact négatif pour la majorité de la population du pays, favorisant l’enrichissement des plus riches. Ces réformes ont favorisé, ou plutôt ont provoqué, plusieurs crises financières au cours des années 1990 dont la grande crise bancaire de 1999 aux conséquences terribles sur l’économie et la population du pays
.
..............................................................................................................................................................

Le chemin des réformes sociales est semé d’embûches. Plusieurs présidents de gauche ont été élus en Amérique latine ces dernières années en proposant de rompre avec la politique néolibérale de leur prédécesseur mais très peu ont réellement mis en œuvre leurs promesses. Espérons que Rafael Correa ne vacillera pas et réalisera une politique démocratique de justice sociale. En tout cas, jusqu’ici sa stratégie a permis d’augmenter et de consolider le soutien populaire en faveur du changement. Elle a permis aussi de créer les conditions d’un changement démocratique des institutions. Elle a renforcé l’indépendance du pays face aux Etats-Unis tout en consolidant une démarche d’intégration latino-américaine. C’est déjà beaucoup. Pour toutes ces raisons, la situation en Equateur est à suivre de très près.



 RISAL - Réseau d'information et de solidarité avec l'Amérique latine
 URL: http://risal.collectifs.net/

 Source : Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde (CADTM – http://www.cadtm.org), janvier 2008.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents