Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Monde du Sud// Elsie news

Le Monde du Sud// Elsie news

Haïti, les Caraïbes, l'Amérique Latine et le reste du monde. Histoire, politique, agriculture, arts et lettres.


Le possessif de Benoît Aubin

Publié par Elsie HAAS sur 6 Mars 2008, 10:11am

Catégories : #INTERNATIONAL


(voir journal de Montréal du 4 mars 2008)
 
J'ai un peu de la peine à digérer l'article de Benoît Aubin intitulé « Nos Nègres québécois ». Que cela soit dit en passant, je suis fière d'être Noire  et africaine, mais aussi fière d'être Québécoise. Par ailleurs, Monsieur Aubin, malgré sa bonne foi, n'a pas pu se rendre compte  du sens péjoratif de l' adjectif possessif  «Nos »et  du nom commun «Nègre » composant son syntagme nominal « Nos Nègres québécois ».  Allons - nous expliquer à Benoît Aubin, journaliste de son état, que  le nom commun français  «nègre»  dérivé du  portugais negro et désignant un homme noir,  est devenu un terme péjoratif suite au trafic le plus odieux de l'histoire de l'humanité et que sa sémantique devient  obscure lorsqu'il est déterminé par un possessif du genre «nos»?
 
C'est vrai, les adjectifs possessifs sont ceux qui déterminent le nom en indiquant en général une idée d'appartenance. Nénmoins, quand il faut éviter l'équivoque, le possessif  devra être remplacé  par l'article défini, surtout lorsqu'il s'agit du mot désignant une race.  L'équivocité  est remarquable dans ce cas précis: Les Nègres appartiennent-ils aux Québécois ou sont-ils québécois?  Dans le syntagme nominal  « Nos nègres québécois », l'adjectif possessif a pris une valeur expressive qui marquerait, bon gré, mal gré, soit le mépris, soit l'ironie de la personne qui écrit.
 
Cependant,  le possessif de Monsieur Aubin marquerait, non pas strictement l'appartenance comme qui dirait «Mon Nègre ou mon Africain à l'instar de mon chien ou mon chat, mais plutôt divers rapports. Dans ce cas-ci , l'article défini est réquis: Les Nègres québécois.
 
Comme le possessif de Monsieur Aubin  a une valeur expressive qui marque relativement à l'être «homme noir ou femme noire», et non à la chose «nègre» l'intérêt et l'affection, et non pas la soumission, le mépris ou l'ironie, il pourrait s'éclipser,  souffrir  d'être valablement  remplacé par le défini « les » et le nègre, un terme à tendance péjorative, par Noir: Les Noirs québécois C'est-à-dire,  les Noirs sont québécois, ils se considèrent Québécois, ils appartiennent au Québéc.
 
Au révoir Monsieur Aubin.
 
Régine Alende Tshombokongo

 

Commenter cet article

R
À TRANSMETTRE À lEONORE
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents